samedi 14 novembre 2009

Une très belle vente de livres à Paris : la bibliothèque Pierre Foullon (du Vicomte Couppel du Lude) - Alde, Paris - Lundi 23 novembre 2009





Voici une vente qui fera date dans les annales de la bibliophilie au XXIe siècle ; en tous les cas, vue la qualité et le nombre des ouvrages proposés, elle ne passera pas inaperçue. Messieurs (Mesdames ?), il va vous falloir persévérance et moult monnaie si vous voulez rentrer dans votre Home avec quelques belles pièces issues de cette riche bibliothèque. Voici ce qui est écrit en préambule du catalogue :


"La superbe bibliothèque décrite dans ce catalogue est mise en vente publique par la volonté de son propriétaire Jacques Couppel du Lude, décédé en décembre de l’année dernière. Cet homme de grande culture l’avait héritée de son parrain Pierre Foullon, industriel, qui avait consacré toute son énergie à sa passion de bibliophile entre les années 1920 et 1965. Ses acquisitions se concentrèrent chez les grands libraires de la rive droite, Rahir, Bérès, Blaizot, Lardanchet et dans les ventes publiques organisées par Louis Giraud-Badin et ses successeurs. Bien que non-collectionneur, Jacques du Lude, fin lettré, musicien (Prix du Conservatoire de Musique de Paris) et amateur de grand goût, avait compris d’instinct le trésor qui lui était transmis. Sa vie durant, il en apprécia tous les charmes et en assura la conservation jalouse : bien peu sont les privilégiés qui eurent accès aux trésors de l’avenue Foch qu’il exposait dans les bibliothèques du grand salon, à l’abri de la lumière qui se brisait inexorablement sur les persiennes toujours closes. Toujours fidèle à ses amitiés et à ses relations anciennes, c’est tout naturellement qu’il avait souhaité que Dominique Courvoisier, propriétaire de la Librairie Giraud-Badin, en assure la dispersion après sa mort, offrant ainsi aux amateurs de beaux livres l’opportunité de posséder les merveilles pour lesquelles il avait eu tant de respect et d’amour.
Wilfrid de Virieu
Président de Berger-Levrault"


Ah ! Que quelque fois on aimerait se faire héritier pour un jour seulement ! Evidemment ce préambule ne dit sans doute pas tout, mais il éclaire un peu ce que sera cette vente haut en couleurs. En effet, maroquins de toutes espèces, reliures décorées à la cire du XVIe siècle, chef d'œuvre des plus grands relieurs du XVIe au XXe siècle, on y trouve de tout ! Hélas, pas à tous les prix, mais c'est justice. Gageons que Messieurs les grands libraires de la rive droite sauront récupérer ce qui est bien souvent venu d'eux ! Gageons aussi que de nouveaux libraires, gentils bibliomanes aux dents acérées et aux portefeuilles bien remplis, sauront dérober au nez et à la barbe des barbons du métier quelques biblio-morceaux financièro-bibliophilo-rentables.


O ! Divine comédie ! Pourquoi ne m'as-tu fait Dieu parmi les Dieux !
Je ne suis qu'un moucheron sans espoir dans ce bal insensé qui s'entendra jusqu'aux cieux !
Zeus, Mercure, Pluton, prêtez-moi l'or et l'argent, je vous rendrai célèbre !
Hadès, Poseïdon, Belzébuth, donnez-moi la force et le sang, je vous rendrai célèbre !
O ! Divine comédie ! Éloignes-moi un instant de ce miroir terrible,
Qui ne fait que refléter mon impuissance horrible.

Allez ! Partons ! Mais revenons ensuite sur le champ de bataille pour compter les morts,
A défaut de ne pouvoir rester debout, fier, vivant au milieu des vainqueurs recouverts d'or.


(Poème biblio-démagogique anonyme du XXIe siècle débutant).


Bon, je vous laisse, une sorte de Grippe B (pour Bibliophilie) me donne mille courbatures et mille tracas que je n'arrive plus à bien contrôler. Je finis en vous laissant, au cas où, les diverses informations nécessaires sur cette vente terrible, au cas où vous décideriez de faire partie des vainqueurs !

Vente du Lundi 23 novembre 2009 14h30
Hôtel du Louvre - Salon Rohan - Place André Malraux - 75001 Paris
Vente Bibliothèque du Vicomte Couppel du Lude
Ventes aux enchères de Livres, B.D., Autographes
Alde - Paris

Commissaire-Priseur
Jérôme Delcamp

Expert :
Monsieur Dominique Courvoisier
Librairie Giraud-Badin
22, rue Guynemer - 75006 Paris
Tél. : 01 45 48 30 58
Facs : 01 45 48 44 00

Exposition à la Librairie Giraud-Badin.
du samedi 14 au samedi 21 novembre de 9 h à 13 h et de 14 h à 18 h.

Exposition publique à l'Hôtel du Louvre
le dimanche 22 novembre de 11 h à 18 h et le lundi 23 novembre de 11 h à 12 h

Pour tout renseignement, veuillez contacter la maison de vente au 01 45 49 09 24.

Le catalogue est disponible ici en PDF (début de la vente) ou ICI (tous les numéros).

Ce billet est illustré de quelques reliures issues de cette vente, prises au hasard dans le catalogue. Je tiens d'ailleurs à préciser que j'ai aucun intérêt dans cette vente (et c'est bien dommage !) et qu'il s'agit donc là d'une présentation tout à fait libre.

Bonne vente Pierre Foullon ! Il faut toujours rendre à César ce qui est à César. Et en matière de César... je suis assez bien placé pour en parler.

Les résultats sont disponibles ICI.

Bonne journée,
Bertrand

31 commentaires:

Bergamote a dit…

Le dernier mis à part, la Bergamarmaille et moi divergeons : eux adorent.
Unanimité en revanche sur celui de la dernière photo ("il est tout doré !"), un léger bémol cependant : Bergamoustique (5 ans) n'aime pas "le rond, au milieu".

M'en vais leur faire lire un catalogue Sourget, moi :)

Textor a dit…

C'est vrai que ce rond au milieu fait bizarre. Tant qu'il y était le doreur aurait pu finir le travail.

Merci Bertrand pour la présentation de cette vente qui présente de vraies belles pièces comme on aimerait en voir plus souvent.

Bon, je fonce chercher un billet de loto et je vous tiens au courant ! :)

T

Bertrand a dit…

Ce rond vide au milieu du plat est bien évidemment fait pour que le Textor puisse y faire pousser ses initiales en plein or.

Ah ! Destin de malheur ! J'ai cherché désespérément partout une veuve éplorée des milliards de son défunt trader de mari, mais rien...

Je vais me rabattre sur les veuves de marchands de bottes en caoutchouc... avec toute cette pluie...

B.

Anonyme a dit…

Je dois avouer avoir remarqué la magnificence de cette vente il y a une semaine, et après un email à la vente pour recevoir le catalogue papier, la réponse a été que le prix de ce catalogue est de 30€.

à vos chèquier avant toute enchère donc...

arguitoo

Lauverjat a dit…

A mon goût, le "rond au milieu" s'impose sur cette superbe reliure "à la fanfare" très ornée. Ses possesseurs ont été assez sages pour ne pas l'alourdir de leurs armes. Le catalogue de la vente propose une autre fanfare sur des Heures avec les médaillons centraux dorés d'une Annonciation et d'une Crucifiction; on ne respire plus! Mais on peut aimer un type de décor à la fanfare plus primitif, moins chargé et à compartiments vides.
Lauverjat

Jean-Marc a dit…

Belle vente en effet ! Je sais que Bertrand à un petit penchant seiziémiste (pour preuve, les photos sélectionnées), mais tous les siècles sont représentés. Toutes les estimations ne sont pas stratosphériques. Il y a même une estimation 100/200 €. Mais ce n'est pas une reliure à la fanfare !

Jean-Marc

Pierre a dit…

Magnifique vente, en effet, où il faudra dépenser quelques beaux "pactoles" pour être l'heureux propriétaire d'une reliure.

Puisque nous sommes dans l'antiquité, une précision tout de même : Alésia, théâtre de la bataille de la Guerre des Gaules qui opposa Jules César à la coalition gauloise menée par Vercingétorix en 52 av. J.-C se trouve près de la commune de Champagnole dans le Jura et non pas en Bourgogne, près d'Alise comme certains voudraient le faire croire :-))

Pierre

Textor a dit…

La proposition relative 'qui s'entendra jusqu'aux cieux" se rapporte-t-elle au moucheron ou au bal insensé ??

Le Textorinterrogateur

Bertrand a dit…

Textor, c'est le bal insensé qui s'entendra jusqu'aux cieux ! Quel bruit pourrait bien faire un moucheron pour aller jusqu'aux cieux ! (sourire).

Pierre, laissons là les polémiques champagnolesques, il y a autant à rire à penser que Jules César et son armée se sont engouffrés dans les montagnes jurassiennes que de simplicité à penser que le Paradis est ouvert aux chameaux.

B.

Bertrand a dit…

Jean-Marc, j'ai mis ces photos de reliures XVIe dans mon billet tout simplement car je les avais sous les yeux dans un fichier PDF, je n'ai pas encore le catalogue papier sous les yeux, mais tu sais bien que j'aime "toutes les belles reliures, de tous les siècles", sauf peut-être celles qui ne ressemblent plus à des reliures mais à des meubles à apéritif.

B.

Bertrand a dit…

Réponse du berger à la bergère (sauf qu'en l'occurence c'est une bergère qui répond au berger...)

Monsieur,

Nous vous remercions de votre intérêt pour notre maison de ventes.

Nos catalogues de la vente du 23 novembre prochain sont disponibles au prix de 30 euros.

Vous pouvez nous régler par carte bancaire afin que nous vous envoyions votre catalogue dès aujourd’hui.

Nous restons à votre disposition et vous prions de croire, Monsieur, à l’assurance de notre entier dévouement.

O ! Carte bancaire quand tu nous tiens !
Que ferait-on sans toi ces jours sombres
Où l'amour des beaux livres nous inonde ?
Eh bien mordicus, de code tu n'auras pas le mien !

Réponse du berger :

Madame,
en tant que libraire et faisant par ailleurs bien souvent sur mon blog Le bibliomane moderne : http://le-bibliomane.blogspot.com/ la promotion (gratuite car libre) de la plupart de vos ventes de livres,
j'estimais qu'un envoi gracieux s'imposait, mais ce n'est pas grave je me contenterai de la version PDF.

Amitiés bibliophiles,
B.

Bertrand a dit…

Réponse de la bergère :

Monsieur,

Nous vous remercions et vous transmettons notre catalogue par courrier.

Voilà qui est sage !
Comme quoi, l'homme a de ces ressources...

B.

Bertrand a dit…

Le facteur vient de passer... enfin, le père noël devrais-je dire ! Le beau catalogue de la vente des livres de la bibliothèque Pierre Foullon alias son héritier le vicomte Couppel du Lude est entre mes mains suite à un don gracieux de la maison de vente ALDE.

Qu'ils en soient vivement remerciés,
mes colonnes leur sont ouvertes ad vitam eternam.

Amen.

Permettez maintenant que je déguste ce beau catalogue visiblement bibliopégimaniaque.

B.

Bertrand a dit…

Bon, je viens de finir de jeter un premier coup d'oeil à ce superbe catalogue, le deuxième coup d'oeil étant pour ce soir, au calme, dans le silence de la nuit.

Je vois d'ici mon Martin en train de compter ses sous ! Eh oui ! Car diantre ! le XVIIIe siècle illustré en belle reliure se taille la part belle. Recompte encore Martin, il t'en reste peut-être assez pour enlever quelques numéros au nez et à la barbe de la gente parisienne ou outre-atlantique.

Quant à Pierre de Tarascon, je le vois déjà comblé avec ce Tartarin à 12.000 euros dans une magnifique reliure décorée. Pierre ne compte pas, il sait qu'il peut (sourire).

Allez, un effort, et il y aura bien au moins un lecteur du Bibliomane moderne qui remportera quelque chose.

Sinon, j'ai repéré au moins deux exemplaires de la librairie Pierre Berès, et pas des moindres. A suivre. Je vais essayer de les relocaliser dans les catalogues du maître de la rue de Friedland.

B.

Textor a dit…

La bergère est aimable, et d'ailleurs, elle connait le Bibliomane car elle m'avait dit quand est paru l'article sur les reliures à chaine qu'elle avait modifié la fiche de sa propre base, à la suite de nos recherches sur la provenance de l'ouvrage. (Les miennes et celles de Raphael)
T

Textor a dit…

Je sors de l'officine de la rue Guynemer, les reliures sont magnifiques. C'est comme aller voir une expo dans un musée sauf que là on peut toucher.
Notamment le petit livre d'heure à l'usage de Paris (cat 12) a des enluminures sur vélin exceptionnelles de finesse.
T

Lauverjat a dit…

À considérer l'affluence jeudi, la concurrence sera rude.

Textor a dit…

Aujourd'hui aussi il y avait du monde.
Mais pour le lot 12 inutile de lever les enchères, Lauverjat, il est pour moi !! :)
T

Bertrand a dit…

Vous nous ferez un rapport détaillé, et sur les livres et sur les soins post-coup-d'-poêle !

B.

Bertrand a dit…

Je viens de mettre en place le lien vers les résultats au bas du billet :

http://www.alde.fr/FR/lots_list.php?saleId=13495&page=1&limit=results

Je laisse le soin à ceux qui le désireraient d'analyser ces résultats.

Alors le Textor ! Heureux ?

B.

Bertrand a dit…

200 euros à 210.000 euros !

Belle fourchette de prix.

21 lots invendus sur 260 (8%). Très peu d'invendus.

Le livre ancien de haut niveau se porte bien, c'est confirmé.

La crise ne passera pas par lui. Gageons que cela continue.

B.

Textor a dit…

Bonne idée d'avoir mis en ligne les résultats car je n'ai pas eu le temps d'appeler la maison Alde.

Globalement je me suis pas mal trompé sur la valeur des lots sur lesquels j'avais jeté mon dévolu. Par exemple, j'avais proposé pour le lot 24 le tiers de ce qu'il a fait !
2 hypothèses : soit le livre ancien se porte vraiment très bien, soit le Textor est devenu pingre avec le temps !!

Mais, bon , je pense avoir récupéré un petit livre d'emblèmes qui me plaisait bien...

Vincent P. a dit…

Bravo Textor si c'est vous qui avez eu l'Alciat (le 1 à 3.300).

Jusqu'au dernier moment cet ouvrage m'a titillé et je voulais laisser un ordre à 4500..Mais bon, raison l'a emporté et je me suis retenu...car c'était encore pour ma bibliothèque et non pour revendre!

Pour le 24 l'estimation était proprement trop basse, et son prix est finalement haut mais pas tant que ça quand on regarde la reliure et le texte.

En fait tout ce qui a fait très cher comprenait texte, bien sûr, mais aussi et surtout reliure non restaurée...

Purisme quand tu nous tiens...

Amicalement,
Vincent P.

Vincent P. a dit…

Bravo Textor si c'est vous qui avez eu l'Alciat (le 1 à 3.300).

Jusqu'au dernier moment cet ouvrage m'a titillé et je voulais laisser un ordre à 4500..Mais bon, raison l'a emporté et je me suis retenu...car c'était encore pour ma bibliothèque et non pour revendre!

Pour le 24 l'estimation était proprement trop basse, et son prix est finalement haut mais pas tant que ça quand on regarde la reliure et le texte.

En fait tout ce qui a fait très cher comprenait texte, bien sûr, mais aussi et surtout reliure non restaurée...

Purisme quand tu nous tiens...

Amicalement,
Vincent P.

martin a dit…

Heureux le libraire qui peut songer à dépenser 4500 euros (plus les frais) pour un livre "privé". Et la crise?

Textor a dit…

Bonsoir Vincent, vous avez vu juste, c'est l'Alciat que je dois avoir emporté, (En principe, si mon ordre - qui était supérieur - a bien été enregistré). J'avais déjà plusieurs livres d'emblèmes et paradoxalement pas celui-ci qui est pourtant assez courant. J'attendais une jolie reliure, celle-ci est assez séduisante.

Le Porcacchi (L24) est vraiment très surestimé, à mon avis, j'avais mis une enchère "basse" (6000euros quand même!) car cette reliure très chargée, assez sombre, où les blancs de plomb sont devenus gris, me chiffonnait un peu. Les cartes sont bien gravées mais la typo réalisée avec des caractères usés et certains cahiers étaient très jaunis, voire bistres; Or j'attache beaucoup d'importance à ce que le papier soit bien blanc. Histoire de goût.

T

Vincent P. a dit…

Pour Martin: heureux le bibliophile dans ce cas précis. Crise? Vous avez une crise de foie? :-) Je pensais malheureusement en bibliophile jusqu'à la dernière minute où le libraire a réussi à prendre le dessus...

Textor, avez-vous vu le numéro 8 de la vente, le Fazello? J'en ai déjà un exemplaire mais cette reliure me semblait bien belle...

Vincent P.

Textor a dit…

Non, le 8 avait échappé à mon attention, je ne connais pas cet auteur.(Mais Paolo Giovio, oui, j'ai un livre d'emblèmes de Paul Jove, le "livre d'armes et d'amour")
Sur le catalogue la reliure est du plus belle effet. Curieux qu'il n'ait pas été vendu, il est vrai qu'il manque la table.

T

Vincent P. a dit…

Sur le mien aussi la table est absente...Reliée à la demande? Etrange.

Vincent P.

PS: alors savez-vous si vous êtes l'heureux possesseur du Alciat?

Textor a dit…

Oui ! c'est bien moi finalement.

Voilà qui me permettra d'illustrer un de ces 4 un petit article sur les livres à emblèmes, André Alciat, Pierre Cousteau, Gabriel Syméon, Paul Jove, etc ...

T

Bertrand a dit…

Bravo Le Textor !

On espère tous un beau billet en images sur cette belle acquisition.

Sinon, concernant cette vente, plus je regarde la partie consacrée au XVIe siècle, plus je ne peux m'empêcher de penser que ce sont des livres réunis essentiellement pour leurs belles reliures. Quid des Ronsard ? Montaigne ? Baif ? Desportes et autres poètes de la pléiade et grands humanistes du XVIe siècle ?

B.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...