dimanche 8 novembre 2009

Le Textor interroge les Sages du Bibliomane moderne : ex libris et provenance.


Je fais appel aux sages du Bibliomane moderne pour une recherche concernant un ex libris et des armes.


La première recherche concerne des armes sur les plats d'un in folio à la Duseuil reliure recouvrant les satyres de Aule Perse, année 1551. Je joins le dernier feuillet, dont les mentions manuscrites peuvent peut-être aider.


Autre sujet, et autre in folio, l'Hyginus, un livre d'astronomie que je présenterais peut-être un jour dans un article sur les sphères, mais qui pour l'heure m'intéresse pour son grand ex-libris muet. Les exlibriomaniaques pourront-ils nous en dire plus ? Je joins aussi la page de titre car il y a un cachet de bibliothèque qui a peut-être un rapport avec le précédent.



Merci d'avance à toutes et à tous,
Le Textor

32 commentaires:

Benoit a dit…

Pour l'ex-libris, j'ai regardé si je trouvais une famille pouvant correspondre mais je n'ai rien trouvé.
La description doit commencer ainsi: d'azur au lion d'or [lampassé... (peut-être)] ornée de trois barres d'or ...

Je ne sais pas comment on dit pour le quart en jaune (or).

La couronne est une couronne de marquis.

Je ne sais pas non plus si ça vous aideras, mais sait-on jamais.

Benoît

martin a dit…

D'azur, au lion d'or, à la tierce en fasce du même, brochante sur le lion, et au franc-canton d'or, brochant sur la première pièce de la tierce?
Je n'y comprends rien...

martin a dit…

Ou bien "d'azur, à un lion d'or posé à senestre, à trois burelles de même brochantes en fasce sur le tout, au francquartier aussi d'or"?

Textor a dit…

Merci Benoit pour cette lecture héraldique. Vous etes extraordinaire à voir des couleurs sur un cliché en noir et blanc !!
T

Textor a dit…

Houlà ! Martin prend la pole position ! ( Bonjour Martin )
Je ne comprends pas bien le langage héraldique mais ces termes sont trop précis pour que vous ne les ayez lu dans quelques ouvrages de référence ..
Peut-on savoir lequel ?
Amitiés
T

Textor a dit…

Martin, la seconde proposition semble mieux coller, à condition de savoir ce qu'est une burelle !!
La première parle de tierce, ce qui voudrait dire qu'il y aurait une division en bas, non ? Pas facile à lire le language des blasons ...

martin a dit…

Bonsoir Textor. Le premier ouvrage s'appelle "Etat présent de la noblesse française", Bachelin-Deflorenne (recherche "des guerrots" et "armes"), l'autre "Revue catholique de Normandie (recherche "des guerrots" et "lion d'or"). Deux descriptions différentes des mêmes armoiries? Aucune idée.

Bertrand a dit…

Aparte : si vous continuez ainsi, ce dimanche 8 novembre sera le D Day ! Le jour de plus grande fréquentation du blog depuis ses débuts en septembre 2008 ! Le dimanche n'est pas pas essence une bonne journée pour les statistiques de fréquentation du Bibliomane moderne (des blogs en général je pense - les bureaux sont fermés - sourire), mais aujourd'hui, allez savoir pourquoi, sera sans doute le meilleur jour !

Un petit effort, je vous donnerai les chiffres définitifs ce soir après minuit.

Je ne vois qu'une explication : Le Textor motive les foules dominicales.

B.

Textor a dit…

Bravo Martin !!!

Grâce à vos données, j’ai pu retrouver le dessin du Blason des Filleul de Guerrot, famille normande habitant au château des Guerrots, à Heugleville sur Scie.
Il n’y a pas de doute le blason de l’ex-libris et le cachet du Château ont un rapport. Il semble donc que ce livre soit resté quelques décennies au Château, si on estime que l’ex-libris est du 18ème siècle et que le cachet est du début du 20ème.

Voici le site où j’ai trouvé :
http://209.85.229.132/search?q=cache:67IjFduaeSoJ:www.genheral.com/asp/TableauSVG.asp%3Fparam%3DDebutNom%26data%3DG+guerrots,+lions+d%27or&cd=1&hl=fr&ct=clnk

Textor a dit…

Bertrand, j'ai peur que Martin mette fin rapidement à cette frénésie de fréquentation, il trouve les énigmes en 12 mn 54 de moyenne !! (sourire)

Ceci dit merci à tous pour ces efforts, je viens de résoudre un problème d'ex-libris qui me turlupinait depuis quelques années ...

T

Bertrand a dit…

Aparte : comme je vous le disais hier soir, record d'affluence battu hier sur le Bibliomane moderne !

Dimanche 8 novembre 2009 : 257 visites et 543 pages vues !

Merci à vous,

B.

Textor a dit…

Bravo Bertrand !

Et pour les 257 visiteurs, aucune idée s'agissant de ces armes à l'épée et à la clé en sautoir ?

T

Bertrand a dit…

Bonjour Textor,

concernant votre Perse de 1551, Bâle, Froben, il s'agit de l'exemplaire décrit par Olivier Hermal et Roton (OHR), Manuel de l'amateur de reliures amoriées françaises, Paris, Bosse, 1928.

Il s'agit de la planche 1282 de la douzième série, troisième partie, fers non identifiés...

"De... à la clef de... et à l'épée de..., passées en sautoir, l'épée brochant sur la clef." Fer frappé sur un "Perse". Bâle, Froben, 1551. (Collection de M. Lemée).

Voilà, vous avez même l'ancien propriétaire de ce Perse qui a désormais un bout d'histoire en plus.

B.

Bertrand a dit…

La collection de tableaux de ce Lemée a été vendue à Paris en 1899.

Textor a dit…

Whaou ! merci Bertrand, vous faites un heureux pour la journée.

Cet OHR m'avait échappé, comme quoi le Bibliomane Moderne est le plus précieux des moteurs de recherche !!

Là maintenant j'ai un challenge à relever, trouver les armes de la clé et de l'épée, je pensais à quelquechose d'épiscopal, mais c'est pure intuition .. (peut-être par confusion avec les clés de St Pierre)

En tout cas, encore une fois un grand merci.

T

Textor a dit…

Au fait, qui était Monsieur lernée ?

Bertrand a dit…

Visiblement un riche collectionneur de tableaux et de livres précieux... mais je n'ai rien trouvé d'autre pour le moment.

Il doit bien exister un catalogue de sa vente de livres que Martin va nous trouver en 3 secondes chrono !

A suivre.

B.

Textor a dit…

j'ai trouvé cela pour l'épée brochant sur la clé :
Fabricius Coupé: au 1, d'or, à une clé en bande et une épée brochant en barre, passées en sautoir, le panneton de la clé tourné vers le chef, le tout d'azur; au 2, d'argent, à un palmier de sinople, terrassé du même.
Mais aucune idée si cela correspond aux présentes armes ...
Probablement pas.
T

Textor a dit…

Un petit village d'Alsace, Durlindorf, possède des armes descrites comme suit :"D'or à une clef de sable posée en pal, une épée de gueules posée en fasce, brochant la clef.". Donc les objets ne sont pas en sautoir et cela ne correspond pas aux armes que nous cherchons mais il est dit :
Origine possible : on peut rattacher la constitution des armoieries à la construction de l'église, dédiée à Saint-Pierre et Paul, au milieu du XVIIème siècle. La clef est l'attribut de Saint-Pierre et l'épée celui de Saint-Paul.
Cest un indice

A suivre ...

Benoît a dit…

Cher Textor,

le blason correspond effectivement quant au dessin, mais pas aux couleurs, ce qui peut s'expliquer (surtout ici vu la complexité) par une autre branche de la famille. J'ai moi même eu le cas récemment: j'ai pu mettre un nom sur l'ex-libris d'Henri Bardel. Les familles Bardel et de Bardel répertoriées, savoyardes et provençales ont le même blason, mais avec des variantes de couleurs, et l'ex-libris d'Henri Bardel a encore une autre variante.

Pour déterminer les couleurs héraldiques sur un dessin en noir en blanc, il y a une manière de faire très simple, que vous retrouvez toujours.
Sable (noir): quadrillage
Or (jaune): pointillés
Azur (bleu): lignes horizontales
Gueule (rouge): lignes verticales

Juste une dernière chose: la couronne de marquis ne veut surement rien dire, ce titre étant le seul dont on pouvait se prévaloir sans subir de poursuites judiciaires sous l'ancien régime. Quantité de familles portent donc un titre de marquis sans en avoir le "droit" (comme cela ne signifie plus rien aujourd'hui).

Benoît

Jean-Marc a dit…

Petite précision, la famille de Bardel,originaire des Hautes-Alpes, est donc dauphinoise !

Jean-Marc

Textor a dit…

Merci Benoit pour ces précisions, je vais devenir savant dans l'art de blazoner !!
Donc j'ai compris, effectivement, les bandes jaune ( pardon, or !) sont devenues azur chez les Filleul de Guerrots. Il s'agirait donc d'un cousin éloigné ... dont lesdits Filleul ont hérités visiblement, au moins du livre.

T

Textor a dit…

Après avoir passé en revue toutes les épées en sautoir de la terre, je crois que je viens de trouver ce qui m’intéresse, dans la commune de Sainte Luce sur Loire: Le centre du blason représente l'écu du Chapitre épiscopal de Nantes : d'azur à une clef d'or et une épée d'argent, la garde et la poignée d'or passée en sautoir.
Pour les couleurs figurées en noir et blanc, Benoit vient de me donner la clé, mais quid des fers sur le plat des reliures pour savoir la couleur ?!!
http://fr.wikipedia.org/wiki/Sainte-Luce-sur-Loire.

Un chapitre épiscopal, il devait y avoir une bibliothèque…

Bertrand a dit…

Effectivement ! Ca semble coller !

On finit toujours par tout trouver avec un peu de persévérance et de chance.

Bravo.

B.

Textor a dit…

Et celui-ci est encore plus ressemblant :

http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Blason_Chap%C3%AEtre_%C3%A9piscopal_de_Nantes.svg

Ce qui est amusant, c'est que je crois bien avoir acquis ce Perse à une vente à Nantes, justement, ils auraient pu me livrer la notice qui va avec !! :)

Bertrand a dit…

A mon avis vous devriez découvrir rapidement que Lemée ou Le Mée est un collectionneur de la région de Nantes ou de Nantes même.

La recherche Lemée ou Le Mée + Nantes dans Google semble donner des résultats indiquant que ce patronyme est bien localisé autour de cette ville.

Bonne chasse !

Je vais voir si Morphée a de belles aréoles.

B.

Benoît a dit…

Oui, je me suis trompé, ce n'est pas une famille originaire de la Savoie mais du Dauphiné.

Pour en connaître un peu plus sur ces couleurs, allez sur ce lien, il y a l'essentiel. Pour ma part, je n'ai pas de mérite, mon père a un jeu de l'oie début XIXe pour apprendre les principaux motifs héraldiques et les couleurs sont stylisées toujours de cette manière, donc ça aide pas mal à comprendre. En quand vous voyez une chevalière, normalement, les blasons sont représentés aussi de cette manière.

Benoît

Anonyme a dit…

Rappelez-vous que Morphée est un mec, Bertrand.


Montag

Bertrand a dit…

C'est vrai Montag ! Honte à moi !

C'est cette terminaison "ée" pour Morphée qui me fait à chaque fois penser à une blonde à forte poitrine, j'aurais du écrire : Je vais voir si Nyx a de belles aréoles.

Vu, corrigé et augmenté.
Merci.

B.

Textor a dit…

Et oui Bertrand, ne pas confondre Monsieur Morphée et sa copine, Morphine, la blonde à forte poitrine...

Textor a dit…

Benoit,
C'est amusant un jeu de l'oie héraldique, et instructif. Chez nous c'était le Monopoly, moins poétique ...
T

Textor a dit…

Bon, résumons-nous, je pense que le tableau de chasse est complet:
j'ai une explication vraisemblable pour l'ex-libris, une identification des armes du Perse, avec en prime le nom d'un ancien possesseur.
Le Mée, fait effectivement penser à l'endroit où j'habite, le pays de la Mée, c'est à dire du Milieu, qui était la zone frontalière aux marches de Bretagne; Ce livre semble donc avoir peu voyagé depuis le XVIème siècle? etonning, not ?

Bonne soirée
Textor

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...