mercredi 22 février 2012

Petit essai d'Analyse de la littérature érotique anticléricale et de sa prodigieuse iconographie par le Vicomte Kouyakov.


Voici un petit Essai d'analyse de la littérature érotique anticléricale et de sa prodigieuse iconographie encore existante bien que certains textes et illustrations aient connu le chemin de l'autodafé et la traque systématique du clergé et dévoreurs de bondieuseries et de confiserie dévote !

Sans vouloir être à la mode, les derniers scandales pédophiliques de prêtres, curés et même de prélats, me donnent une ouverture inespérée et le film de Ninno Moretti "Habemus papam" me tendant ainsi la perche pour aborder, dans les grandes lignes, ce sujet brûlant qui intéressera, sans nul doute, plus d'un(e) !

Il existe en France une importante tradition de romans populaires anticléricaux qu'illustrent des auteurs connus comme Hector France, Alexis Bouvier, Léo Taxil qui se distingua par de violents pamphlets contre l’Église. Sa Bible amusante, illustrée de 400 dessins comiques ne quitte pas ma table de chevet ! C'est l'édition complète de 1897-1898, donnant les citations textuelles de l'écriture sainte et reproduisant les réfutations opposées par Voltaire, Fréret, Toland et d'autres critiques : c'est un pavé de 814 pages dont on ne se lasse pas ... ! A noter ici en passant, que Léo taxil se convertit, fit le pélerinage de Rome, reçut l'absolution de Léon XIII, et alla même jusqu'à fonder le journal la France Chrétienne, avant d'annoncer en 1897 que tout cela n'était qu'un canular. Le grand Voltaire, dans ses derniers moments embrassa un crucifix avant de mourir !
N'oublions pas Marie-Louise Gagneur, dans son ouvrage la Croisade noire, Paris, A. Faure, 1865 qui eut le privilège d'être exclue des bibliothèques de gares et des bibliothèques publiques. Un titre de roman populaire illustré me revient en mémoire : "Canaille en soutane", tout un programme ! L’œuvre de Maupassant est toute aussi teintée d'un anticléricalisme mais qui refuse la facilité. A côté d'ecclésiastiques méprisables, il présente des religieux à l'esprit droit, tel le curé d'Arrigli qui lui a été présenté par Flaubert.


En remontant le temps, le moyen-âge n'épargnait pas non plus les classes sociales et professionnelles comme le clergé et la papauté, les évêques, moines, prêtres et curés de tous poils ; la littérature profane, parue en Italie dès le XIVe siècle (Dante et sa Divine comédie, Boccace et son Décaméron), en Angleterre dans les contes de Canterbury de Chaucer et en Espagne, l'anticléricalisme fleurit dans le Lazarillo de Tormes et même l'église orthodoxe censure alors un conte anticlérical de Pouchkine ; et si le Tartuffe de Molière est aussi un pamphlet anticlérical, nulle littérature antimonacale ne saurait rivaliser avec le Quart livre de François Rabelais !

Le sujet étant tellement vaste et riche en auteurs et en textes divers, je n'aborderai pas le sujet des messes noires ni des sectes satanistes (Aloister Crowley et consors...) Peut-être conseillerai-je de lire l'ouvrage remarquable d'Alice Mac Killen, le Roman terrifiant ou roman noir de Walpole à Anne Radcliffe et son influence sur la littérature française jusqu'en 1884. Diderot, dans sa Religieuse ou Lewis , dans son Moine doivent beaucoup à la littérature anticléricale de la Révolution et le divin marquis a profondément marqué l'histoire et la littérature par ses Contes et nouvelles érotiques et son farouche anticléricalisme et son athéisme, sans conditions : sa nouvelle posthume Dialogue entre un prêtre et un moribond est bien connue de tous.


Au XVIIIe siècle, la littérature érotique et pornographique servaient aussi à ridiculiser les aristocrates et les prélats et à propager les idées des Lumières et dénoncer la domination masculine.

Je serai aussi tenté d'évoquer cette maladie nerveuse, si fréquente dans les couvents, la Grande hystérie ou épilepsie et hystérie sont fort bien décrites et analysés par Charcot à la Salpêtrière et les travaux d'Alexis Farrot sur des cas de religieuses ou femmes pieuses atteintes de convulsions hystériques à caractère épileptique ; Mais l'on s'éloigne du sujet initial ...

Maurice Lachâtre, lexicographe, journaliste, auteur et libraire-éditeur, publiera en 1842-1843, ses 10 volumes illustrés de son histoire des papes (crimes, parricides, adultères, incestes, ...) ils feront date dans la littérature anticléricale.

Plus proche, Mladem Kozul dans Savoirs et fictions pourrait être, je crois, le point de liaison vers une théologie érotique dans le roman anticlérical. Dans ce corpus, remarque-t-il : "les genres et les thèmes se croisent, se chevauchent, se recopient, se plagient à tel point qu'on finit par ne plus distinguer un roman d'une chronique scandaleuse et un récit pornographique d'un traité de métaphysique !". Très contemporain, René Daumal un des poètes du grand jeu, iconoclaste à la verve assassine, édité chez Gallimard en février 2003 il existe une version livre de poche), nous laisse cet apocalyptique message dans son poème "A Dieu et à l'Homme".

De toute façon, face à l'offensive religieuse, qu'elle émane du curé, de l'imam, du rabbin ou de tout autre gourou, nous riposterons car nous voulons être libres ; et je terminerai cette introduction par ces paroles du peintre Clovis Trouille : "J'ai toujours été contre l'imposture des religions. Est-ce en peignant la cathédrale d'Amiens que j'ai pris conscience de tout ce music-hall !"


Avant de citer les ouvrages les plus intéressants de ce domaine monastique, je m'adresse aux libraires qui sont nombreux à fréquenter le blog ou à un éventuel amateur qui souhaiterait se débarrasser de ses pieux ouvrages, je recherche encore , car ils manquent à ma collection, les titres suivants :

Les Amours clandestines ou les parties nocturnes de l'abbé de Montesquiou, à Paris, de l'imprimerie des démocrates ; Les Amours du Saint Père avec Mlle Victoire ci-devant dame de France ; le Bordel Apostolique, institué par Pie VI, pape, en faveur du clergé de France, à Paris, de l'imprimerie de l'Abbé Grosier, ci-devant soi-disant Jésuite, 1790, in 12 de 108 pp. avec 2 gravures libres à l'eau-forte, accompagnées chacune d'une explication ; Les Fouteries chantantes par la Muse libertine, à Couillardinos, de l'imprimerie de Vit-en -l'air et se distribue chez le sieur Flavigny et marchand de musique, quai des Morfondus, au vit couronné, 1701 avec 8 gravures libres ; Les fredaines lubriques de J.M. Maury, prêtre indigne de l'Eglise catholique, apostolique et romaine ; Aumônier ordinaire des Gourgandines des rues Saint-Honoré et des Petits-champs, Vicaire perpétuel de l'Aristocratie ; Député des Aristocrates de Péronne et méprisable prieur de Lyons en Santerrre, à Paris, aux dépens des immodestes Capucines de la Place Vendôme, 1790, avec une figure libre ("De la chaire au tripot, du tripot à l'autel, Maury ne fit qu'un saut de l'église au bordel") ; Les foutreries sacerdotales ou le parc-aux Cerfs épiscopal, histoire édifiante et curieuse du Séminaire de Vénus, à Cythère chez le gardien du temple. Année perpétuelle, Bruxelles, Vital-Puissant, 1876 ; Le rendez-vous de Mme Elizabeth, soeur du roi avec l'abbé de Saint -Martin, Paris, imprimerie de la foutromanie, 1790 ; Satan et Eve ou l'origine de la foutrie et du cocuage, Damnopolis, chez Diabolino, libraire-éditeur, rue de l'Enfer avec 6 lithos libres ; La Tourelle de Saint-Etienne ou le Séminaire de Vénus, chronique historique par un clerc tonsuré. C'est bien connu, les gens d'église sont très fervents en paillardises. ces messieurs fêtent sans façon, tantôt le cul, tantôt le con. A Cythère, chez le gardien du Temple, avec 6 lithographies libres ; Le putanisme de Rome ou le conclave général des putains de cette Cour, pour l'élection d'un nouveau pontife. Traduction libre de l'italien, à Cologne, s.d., à la Sphère, hollande, Elzevier ; Les putains cloîtrées, parodie des Visitandines, en deux actes, ornée de jolies gravures. A Bicêtre et se trouve à Paris, chez tous les libraires, marchands de nouveautés, 1796, avec 4 figures libres. Vous pouvez donc me contacter, si c'est le cas, et je vous remercie d'avance !

Voici une liste non exhaustive d'une belle collection de titres à faire sur le sujet.

En ce qui concerne le XVIIIe siècle, je ne m'étendrai pas sur les ouvrages de Sade (Justine, Juliette, la philosophie dans le boudoir, les 120 journées de Sodome), Rétif de la Bretonne (l'Anti-justine, Dom bougre aux Etats-Généraux), les ouvrages du Chevalier Andréat de Nerciat (le Diable au corps, Félicia ou mes fredaines), la Correspondance de madame Gourdan et la Correspondance d'Eulalie, ou tableau du libertinage de Paris où ces charmantes demoiselles ne manquent pas de décrire avec des détails croustillants les débats érotiques de curés, prêtres et prélats de tous poils !

"Ah ! maman, que je me suis amusée hier au petit souper que vous m'avez procuré. Dès que nous fûmes arrivées à la petite maison, il a fallu nous déshabiller pour nous habiller en religieuses. Les hommes étaient en bénédictins. Nous avons chanté l'office de Vénus, fait plusieurs sacrifices à l'amour et ensuite mille autre folies. Je ne me suis jamais tant réjouie" (lettre de Mlle Dorival, Paris, ce 4 juillet )1783).

J'évoque aussi ici un ouvrage provenant de la collection d'Arpad Plesch, que m'avait offert en 1980, Gérard Nordman, qui à cet occasion m'avait invité, avec mon épouse, à l'Athena Plazza où, comme disait Madame de Sévigné, nous avions agréablement "bavardiné" ! Ce cadeau, fort bien relié était la Polygamie sacrée au XVIe siècle, première réédition d'un pamhlet anonyme de 1581. Paris, Bibliothèque des Curieux, 1908, orné de 8 planches hors texte. La page de titre "Etat des personnes mâles et femelles vivant aux dépens du crucifix. Ressources considérables du Clergé ; La polygamie des archevêques, évêques, chapelains, chanoines, curés et moines. Statistique des filles cardinales, archiépiscopales, abbatiales, monacales" et la table des chapitres , reproduits ici, étaient déjà un hors-d'oeuvre de choix !


Voici pour le XIXe siècle et autres temps :

Alcibiade, enfant à l'école, Amsterdam, 1886 ( et diverses éditions illustrées!) ; Amours, galanteries, intrigues, ruse et crimes des capucins et religieuses depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours, par un R. Père, Amsterdam et Paris, 1788, 4 tomes en un volume, avec 16 lithographies en couleurs très libres ; les Amours libertines des religieuses du couvent des carmélites, Bruxelles,1861 ; les Aventures galantes de quelques enfants de Loyola, Bruxelles, 1882 ; La belle libertine ou la Vénus en rut, Bruxelles, 1882 avec 6 gravures libres ; La belle sans chemise ou Eve ressuscitée, bruxelles, chez Gay et Doucé, 1882 ; Le Branle des Capucins ou le 1001ème tour de Marie-Antoinette, pièce révolutionnaire, réimprimée textuellement sur l'édition originale de1791 et précédé d'une note bibliographique, Strasbourg, 1871 ; Bibliographie clérico-galante, ouvrage galants et singuliers sur l'amour, les femmes, le mariage, écrits par des abbés, prêtres, chamoines, religieux, religieuses, évêques , archevêques, cardinaux et papes par l'apôtre bibliographe (Laporte Antoine), Paris, 1879 ; La bibliothèques des Paillards ou choix de poésies érotiques. A paris, chez madame Belle-motte, rue des Déchargeurs, au temple de la Volupté, Poulet-Malassis, 1865. Ouvrage qui contient notamment le fameux Chapitre général des Cordeliers, attribué à Piron. Le Cabinet de Lampsaque, ou Choix d'Epigrammes érotiques des plus célèbres poètes français, à Paphos, 1784, 2 volumes qui contiennent en face de chaque épigramme une gravure (en tout 101 planches, frontispice compris) ; Le Catéchisme libertin, s.l.n.d. (quelques gravures insérées dans l'ouvrage) ; Combat du père Barnabé de l'ordre des Cordeliers et de Satan, traduit et imprimé sur le rarissime manuscrit italien pour la confusion des Incrédules par une éminence rouge, le tout édifié des fac similé des 4 tableaux infâmes ornant le cabinet particulier du Saint-Père, Rome, de l'imprimerie de sa sainteté, 1867 ; La chasteté du clergé dévoilée ou procès verbaux des séances du clergé chez les filles de Paris, trouvés à la Bastille, à Rome, de l'imprimrie de la propagande et se trouve à Paris, chez les marchands de nouveautés, 1790, en 2 volumes de 323 et 363 pp. ; Beaufort d'Auberval, contes érotico-philosophiques sur l'édition de Bruxelles de 1818, Kistemaeckers,1882, avec un frontispice anticlérical et 76 dessins et bandeaux galants par Amédé Lynen ; Le Citateur, par Pigault Lebrun, chez Barba, 1803. Ce pamphlet, d'une rare violence, avait été écrit sur la demande de Napoléon Ier, vexé par un bref agressif du pape Pie VII afin de discréditer la religion. Très rare édition originale, systématiquement traquée par l'église catholique! ; Le Courrier extraordinaire des fouteurs ecclésiastiques ou Correspondance intime, secrète et libertines de quelques prélats de qualité, de plusieurs prêtres paillards et d'un certain nombre de Prestolets avec des gourgandines titrées, des putains bourgeoises, des filles de joie du Tiers-Etat et des raccrocheuses du quart. Ouvrage recueilli par Machault, évêque d'Amiens et censuré par les quatre grands vicaires de Leclerc Juigné, archevêque de Paris et apostat de la chrétienté. A Paris et se trouve chez Bossu, curé de Saint-paul ; Faucerier, Vicaire de Saint-Leu, Poupart, curé de Saint-Eustache, tous trois colporteurs du dit et fouteurs en titre. Neufchatel, Gay, 1872 (réimpression de ce pamphlet révolutionnaire dont on ne connait que 3 exemplaires ! ; Le décret des Sens sanctionnés par la Volupté. Ouvrage nouveau, enrichi de 6 gravures anglaises. A Rome, de l'imprimerie du Saint Père, 1793. Cet ouvrage contient la trompette du jugement ou le moine débandant (en prose) ; Le couvent hospitalier, Paris, Isidore Liseux, 1885 ; Les délices dans le cloître ou la nonne éclairée. Avec un discours préliminaire, 1761 ; satire en prose dialoguée contre les couvents ; Les dévotions de Madame de Bethzamooth, et les pieuses facéties de M. de Saint Ognon Turin, J.Gay et fils, 1871 ; Les dialogues du divin Aretin, Paris, 1869 (nombreuses autres éditions pour la plupart, illustrées par des artistes divers) ; Dictionnaire érotique latin-français, Paris, 1885 ; Dictionnaire érotique moderne, Fretown, 1884, avec un frontispice érotique de Félicien Rops et une gravure libre de chauvet sur chine volant. J'y adjoindrai le Petit citateur (J. Choux), Notes érotiques et pornographiques pour servir de complément au dictionnaire érotique, Paphos (Paris), 1809 ; Les Doutes amoureux ou cas de conscience et points de droit, avec leurs solutions, à l'usage des Confesseurs et des Magistrats, Paris, Liseux, 1883 ; L'Echo foutromane ou recueil de plusieurs scènes lubriques et libertines contenant les épreuves de l'abbé Dru ; le secret de Madame Conléché ; l'entrevue de Mademoiselle Pinelli avec Arlequin et Pierrot, la solitude de Madame Convergeais ... sur l'imprimé, à Democratis, aux dépens des Fouteurs démagogues 1792, avec 7 figures libres ; Les Foutaizes de Jéricho, à Constantinople, 1760, réimpression moderne, Bruxelles, chez Mertens, pour J. Gay, 1863 ; La Foutriade, la Masturbomanie et la Foutromanie, trois petits poèmes érotiques, à Bâle, imprimé exclusivement pour les membres de la Société des Bibliophiles "les Amis des lettres et des arts galants", Genève , Gay, s.d., avec 3 gravures libres sur chine volant ; Hic et Hec ou l'art de varier les plaisirs de l'amour et de la volupté enseigné par les R.P. Jésuites et leurs élèves, Londres, chez tous les marchands de nouveautés, 1815, 2 vol avec 12 gravures libres ; Hic et Hec ou l'élève des R.P. Jésuites d'Avignon par H.-G. Riquetti, comte de Mirabeau. Joli manuscrit original orné de dessins et de 12 gravures en couleurs de Suzane Balivet ; Paris, 1953, au Phallus couronné ; Histoire secrète des couvents ou essai philosophique sur le Monachisme par Lebrun, Bruxelles, Joostens, s.d. ; La Guerre des Dieux, poèmes en dix chants par Evariste Parny ; Les Heures de Paphos, s.l.n.d. (Bruxelles, Poulet -Malassis, 1864), avec 12 gravures libres ; La légende joyeuse ou les trois cents leçons de Lampsaque, à Londres, chez Pinne, au Cornichon, 1760 ; Lettres galantes et philosophiques de deux Nonnes, publiée par un apôtre du libertinage, avec des notes, au Paraclet, 1777 ; Listes de tous les prêtres trouvés en flagrant délit chez les Filles publiques de Paris, sous l'Ancien Régime, avec le nom et la demeure des femmes chez lesquelles ils ont été trouvés et le détail des différents amusements qu'ils ont pris avec elles. Tirées des papiers trouvés à la Bastille. A Paris , chez les marchands de nouveautés,1790 ; Eléonore ou l'heureuse personne, à Paris, chez les marchands de nouveautés, An VII avec 1 frontispice et 2 figures libres. C'est l'histoire d'une religieuse, changée en homme pendant un an ; Les Enfants de Sodome à l'Assemblée nationale ou Députations de l'Ordre de la Manchette aux représentants de toous les Ordres pris dans les soixante districts de Paris et de Versailles. A Paris, chez le Marquis de la Vilette, grand commandeur de l'Ordre, 1790 ; Errotika-Biblion, à Rome, de l'imprimerie du Vatican, 1783 ; Erotika Biblion par Mirabeau, édition revue et corrigée sur l'édition originale de 1783 et sur l'édition de l'an IX avec les notes de l'édition de 1833, attribuées au chevalier Pierrugues et un avant propos par C. de Katrix, Bruxelles, Gay et Doucé, 1881, frontispice sur chine de Chauvet.


Mais encore également :

Les Exercices de dévotion de Monsieur Henri Roch avec Madame la duchesse de Condor, par feu l'abbé Voisin, Bruxelles, Gay-Doucé, 1882 avec un frontispice de Félicien Rops ; Les Foutaises de Jéricho, à Constantinople, 1760, réimpresion pour Gay, chez Mertens, Bruxelles, 1863 ; La Foutriade, la Masturbomanie et la foutromanie, trois petits poèmes érotiques ; A Bâle, imprimés exclusivement pour les membres de la Société des Bibliophiles" Les Amis des lettres et des arts galants", avec 3 gravures libres , dans le genre antique, sur chine volant ; Gamiani ou deux nuits d'excès, Bruxelles, 1833 (nombreuses autres éditions, illustrées par les artistes du temps, qui feront peut-être l'objet d'un autre article, dans le futur !) ; Histoire de Dom bougre, portier des chartreux, Cluny, chez le sacristain des Carmes, 18 planches libres gravées d'après Borel et Elluin ; Histoire de Dom Bougre ou les Mémoires de Saturnin, Paris , 1909. Edition privée, imprimée popur les seuls souscripteurs et non mise dans le commerce, contenant 12 gravures libres de Paul Avril. Version complète, originale, collationnée sur le manuscrit n° 412 b de la bibliothèque de l'Arsenal ; Le Portier des Chartreux (par Gervaise de la Touche) ou mémoires de Saturnin, écrits par lui même, Amsterdam, 1883, avec 14 gravures libres ; Les Mémoires de Saturnin, écrits par lui même, nouvelle édition corrigée et & augmentée avec Figures ; A Londres, 1887, jolie édition Cazin en 2 volumes, comportant 24 gravures très libres ; Mémoires de Suzon, soeur du portier des Chartreux, suivis de l'histoire de Marguerite, fille de Suzon, illustrés de 14 gravures libres, à J'enconne, rue des déchargeurs, aux dépens de la Gourdan, Cologne, 1780 ( 1830), 2 tomes en 1 volume ; Immoralités des prêtres catholiques par Emile Alexis. En vente chez les principaux libraires, 1868 ; Joyeusetés galantes et autres du Vidame Bonnaventure de la Braguette ; Luxuriopolis, à l'enseigne du beau Triorchis, 1866, avec un frontispice libre de Félicien Rops ; Julie philosophe ou le bon patriote. Histoire à peu près véritable d'une citoyenne active qui a été tour à tour agent et victime dans les dernières révolutions de la Hollande, du brabant et de la France. Sur l'édition Cazin, Paris, 1791. Londres, 1886, 2 tomes en un volume de 588 pp. ( Poulet-Malassis), 1886 avec le bois érotique dû à Félicien Rops ; Marc de montifaud, les Vestales de l'Eglise, Bruxelles, Gay & Doucé, 1881, avec un frontispice de Chauvet ; La Messe de Gnide, suivie du Sermon préché à Gnide, de la prière de Céline et de la Veillée de vénus, Bruxelles , chez Gay-Doucé, 1881, avec un joli frontispice de Félicien Rops ; Les Noces de Luther ou la Monachopornomachie de Simon Lemnius, Paris Liseux, 1893 ; Les Nonnes galantes ou l'amour embéguiné par le marquis d'Argens, bruxelles, Gay-Doucé, 1882, frontispice de Chauvet sur chine volant ; Le Nouveau décret du Manège. Foutez. L'assemblée nationale l'a décidé en faveur des Nonnes , des Moines et de tous les citoyens "Foutre est le bonheur du paradis" Par un amateur de la fouterie, s.l.n.d. ; Parapilla, et autres Oeuvres libres et galantes de M .B. A Florence, 1884 avec 5 gravures libres par Borel, gravées par Elluin ; Les Petits Bougres au manège, ou réponse de M***, grand -maître des enculeurs et de ses adhérents, défendeurs, à la requête des fouteuses, des maquerelles et des branleuses, demanderesses. A Enculons, chez Pierre Pousse-Fort, et se trouve au Palais-Royal, Thuileries et Luxembourg. L'an second du rêve de la liberté, manque le frontispice et 3 gravures libres. ; Les Pucelages conquis ou scènes libres de ce qui se passait dans les couvents d'Italie au moment de leur suppression en 1808, orné de 12 gravures, Bruxelles, 1888 ; La Pucelle d'orléans, poème de Voltaire, Bruxelles, 1826 avec 12 figures libres ; La Pucelle, poème en 21 chants, avec des notes, auquels on a joint plusieurs pièces qui y ont rapport, à Londres,1880, (Paris, Cazin), 2 vol. in 18° ornés de 21 jolies vignettes de Duplessis-Bertaux et de la suite ajoutée de 1 portrait, frontispice et 18 figures libres, dites suite anglaise due à Marillier, pour le dessin et à Duflos, pour la gravure ; Thérèse philosophe ou Mémoires pour servir à l' histoire de D. Dirrag et de mademoiselle Eradice, nouvelle édition, à Londres, 1800, 2 tomes en 1 volume, avec 20 gravures libres ; Thérèse philosophe, avec figures, Londres 1782, 2 tomes en un volume , avec 2 frontispices et 36 gravures libres ; Thérèse philosophe ou Mémoires pour servir à l'histoire du P. Dirrag et de Mlle Eradice, nouvelle édition, revue sur celle, originale, sous la rubrique de la Haye, sans date, orné de 20 gravures et d'un frontispice de Félicien Rops, Paris, chez les marchands de nouveautés ; Valentine ou le V.. coupé, poème en 7 chants par l'abbé Bazin, évèque de Mizoura en Mizourie (Voltaire), orné d'une figure en taille douce, Paris, an VII de la République, 2 gravures libres ajoutées ; Vénus dans le cloître, ou la religieuse en chemise, Entretiens curieux par l'abbé du Prat, réimpression de l'édition de Cologne, 1719, Paris, bibliothèque des curieux, 1939 avec 12 planches gravées par Pierre Gandon ; Vie voluptueuse des Capucins et des nonnes, tiréé de la confession d'un Frère de cet ordre. A Cologne, chez Pierre le Sincère, 1775.


Dans le feu de l'action et pour conclure, en faisant ainsi un petit clin d'oeil à Louis Perceau, j'ai extrait de ma bibliothèque des ouvrages du début du XXème siècle. Les textes sont, en général, franchement pornographiques, bien que certains ne manquent pas d'humour ; Ils sont donc cités pour leur rareté surtout quand ils sont complets de leurs gravures libres qui manquent le plus souvent ; Certains n'en comportent pas, d'ailleurs.

Au couvent, par l'Erotin, Paris-New-York, 1908, en 2 volumes. L'Erotin est le même auteur que J. le Nismois ; L'Hermaphrodite par Jean le Nismois, Paris-Bruxelles, 1902. Fait partie d'une trilogie en 3 parties et 6 volumes (Mystères du couvent des bleuets et la Luxure au couvent des bleuets) ; Le Confesseur de Madame, pièce en un acte par Le Nismois, partout et nulle part mais dans l'arrière boutique de tous les libraires, an l'an de joie 1891 ; Les confessions érotiques de l'abbé de Pineraide en quatre livres. Premier livre, présentation de l'abbé Pinneraide, les exploits de sa pine au séminaire, une chèvre gougnotte ; Deuxième livre à suivre : le dépucelage de la petite Thérèse, le baisage de sa mère et le gamahuchage de son petit frère ; troisième livre, les exploits d'une pine enchantée, le réveil d'un cul fendu, le panari de Georgette, la ruse de Pineraide ; quatrième et dernier livre : les racontars du curé Durétron, trois pines en goguette, finis Coronat opus ; s.l.n.d., édition parue en Hollande, vers 1893 ( selon Perceau) ; La dévote, conte extrait des Passions charnelles ou les joies de la luxure, douze contes ruisselants, Constantinople, chez Mustapha, libraire à l'enseigne de l'Odalisque vérolée, 1890, avec 12 illustrations libres en couleurs ; Dévotes et patronnesses par l'Erotin, Paris, Isidore Liseux, 1910 ; La luxure au couvent, Paris-Bruxelles, 1900, 2 tomes ; Les Mystères du couvent des bleuets, par Jean le Nismois. Paris -Bruxelles, 1900, 2 tomes ; Les Nonnes lubriques, les oeuvres érotiques anglaises, ou Histoires amoureuses et lascives racontées par les religieuses du couvent de Sainte-Claire, Paris et Amsterdam, 1891-1893, en 4 volumes (t.1: Soeur Augustin; t.2: Soeur Emilie ; t.3: le révérend Eustache ; t.4: Histoires de pirates ) Ces 4 volumes sont très rares car ils ne sont pas repris dans Perceau qui mentionne une édition à Paris-Rotterdam, 1891-1893 ; Soeur Paloma la gougnotte, s.l.n.d. ( en Hollande, vers 1895) ; La Tentation de l'abbé Biquet, suivi de Rosette au couvent, extraits de Précocité, Histoire d'une fillette vicieuse et d'un vertueux ecclésiastique par le Vidame de Poussay, G. Lebaucher, libraire-éditeur, Montréal, s.d. ( vers 1901).


L'iconographie sur le sujet est infinie et j'ai dû faire un choix judicieux couvrant, en fin de compte plusieurs époques où quelques spécialistes reconnaîtront les artistes concernés. Pudibonds, pudibondes, gagots ou gagottes et grenouilles de bénitiers, avides de confiserie dévote, prière de s'abstenir, s'il vous plaît ! voir ci-dessus le panneau d'interdiction, que l'on peut voir dans certaines forêts autrichiennes. Pour en terminer, je n'ai pu m'empêcher de glisser quelques grandes gravures d'albums de Deveria (Félicien Rops étant beaucoup plus connu, le marquis Franz von Bayros, abordant très rarement ce thème !), et de quelques grands artistes allemands de la belle époque !

Voici pour contenter vos appétits que l'on sait fort développés, curieux bibliophiles et bibliomanes que vous êtes, quelques albums illustrés ... ICI et ICI ou encore ICI pour un album complet de près de 400 reproductions d'illustrations érotiques anticléricales !

Bonne visite !

Vicomte Kouyakov

NDLR : on a envie de dire : "A suivre !"

11 commentaires:

Bertrand a dit…

Je crois qu'on peut dire un grand merci au Vicomte pour ce travail documentaire de premier ordre !

C'est ahurissant ce que la religion a pu engendrer elle qui est destinée par nature à la stérilité la plus complète !

Je crois que tant que l'homme sera homme et que la femme sera femme nulle n'aura de mal à comprendre tout ceci. Tous les interdits imposés ne sont là que pour donner le change.

Encore merci !

PS : il se trouve que j'ai sous les yeux un exemplaire de la Polygamie Sacrée (Bibliothèque des Curieux), un des 10 ex. sur Japon. Avec double état des hors-texte. C'est un exemplaire broché. État neuf.

PS2 : Notre ami le Bibliophile ne manquera pas, j'en suis certain de démentir le Vicomte sur ses assertions faciles à l'encontre de Cazin... (sourire).

Bonne soirée,
Bertrand

Textor a dit…

Article bien documenté ! qui aurait pu être intitulé: "Introduction à la vie dévote" ...
T

Bertrand a dit…

Bravo Textor ! Un titre en effet fort à propos.

B.

Bertrand a dit…

Quand j'y pense...

Il ne fait pas bon se perdre dans les bois en Autriche...

B.

Le Bibliophile Rhemus a dit…

Quelle indigestion (agréable?) dès le petit-déjeuner de ce matin !
On aurait pu ajouter, pour rester dans le sujet, que le bordel s'appelait "l'abbaye" au XVIIIe siècle.
Deux fautes de frappe ? : René Daumal (et non Daumial), gamahuchage (et non gahamuchage).
Et Cazin n'a rien à voir avec Les Mémoires de Saturnin, ni avec Julie philosophe, ni avec La Pucelle en 21 chants.

Bertrand a dit…

C'est qu'au petit déjeuner... ça peut coincer ;-)

Je m'en vais de ce pas corriger les coquilles. Article long et fastidieux à mettre en ligne mais de qualité.

Pour Cazin j'avais vu juste ! Le Rhémus n'a pas failli à sa veille pré-éditoriale ;-)

B.

Olivier a dit…

Rhhââ Lovely... comme on disait dans les BD.
Pas grand chose de tout cela sur mes maigres rayons sauf la (jubilatoire) Bible de Taxil et un non cité (trop sage?): le livre d'heures satyrique et libertin du 19ème siècle (Kistemaeckers).
Olivier

kamasutra69 a dit…

Merci Olivier, de le citer, c'est un oubli de ma part mais il est dans ma bibliothèque et l'on peux voir quelques extraits dans un des albums!
Cordialement,
le Vicomte;

Pierre a dit…

Comme quoi les membres du clergé ne sont pas inébranlables... Pierre

pascalmarty a dit…

J'avois juré de laisser là les nones :
Car, que toujours on voye en mes écrits
Mesme sujet et semblables personnes,
Cela pourroit fatiguer les esprits.


Les esprits ? voire. Quant au reste…

Camille MM a dit…

Malheureusement, ma culture ne permet pas de reconnaître l'auteur de l'illustration appelée La%2BFont%2B8.jpg.
Est-ce que quelqu'un peut m'éclairer là-dessus ? Merci d'avance.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...