jeudi 9 avril 2009

Un homme entouré de livres... en 1519


Plaisir des yeux aujourd'hui.

Une belle vignette dans un ouvrage imprimé à Venise par Jean Le Rouge ou Lerouge (Ioannis Rubeus ou de Ioannem Rubeum en latin), en 1519. Imposant in-folio. Beauté de l'impression. Tout y est. Mais c'est la vignette d'environ 9 cm x 7 cm, gravée sur bois, et qu'on trouve au titre de l'ouvrage et répétée plusieurs fois en tête des différents livres du volume, qui a retenu mon attention.

Encore un homme entouré de livres...


Sauriez-vous reconnaître l'homme qui est figuré ici ? Avez-vous remarqué la particularité qui saute au yeux ?

Et pour faire plaisir à Raphaël, friand parmi les friands de ces choses d'un autre temps, je vous donne le registre imprimé au bas du dernier feuillet. Raphaël qui va s'empresser de nous dire la date exacte de cette impression en calendrier de notre bonne vieille Gaule à cette époque...


Bonne journée,
Bertrand

18 commentaires:

Anonyme a dit…

Miam !



Pline le jeune ?
le 15 décembre 1519...

15 février serait autre chose :
Les années s'étendant de Pâques à Pâques dans le calendrier vénitien du temps, un ouvrage daté de février 1519 en temps vénitien est en fait de 1520 dans notre calendrier actuel...mais c'est chercher midi à quatorze heures et tenter d'y perdre son latin.

Raphael

Bertrand a dit…

Bien vu Maestro !

C. Plinii junioris ... epistolarum.

Merci pour la date et cette explication qui intéressera tout le monde c'est certain.

B.

Anonyme a dit…

Et pour les insomniaques : combien de feuillets comprend ce livre ?

R.

Textor a dit…

Cette vignette me fait penser à celle qu'on trouve parfois dans certaines impressions des Angeliers comme le livre de la police humaine de 1546 par ex....
Je profite de ce premier message pour remercier l'auteur de ce blog, que je viens juste de découvrir, et qui est fort bien documenté.
j'y ai déjà trouvé une mine d'informations sur des plaquettes ou des catalogues que je négligeais jusqu'alors comme le répertoire de Morgand & Fatout et sa nécrologie du baron de Rothchild ou les notices de Claudin sur les premiers imprimeurs. T

Anonyme a dit…

histoire de calendrier,
Il me semble qu'à Venise l'année commençait le premier Mars, le 25 décembre en Dauphiné et Pays-Bas du Nord et le jour de Pâques en France. (d'où le "style" de France).
Le premier janvier se généralisa comme début d'année au XVIe, le Saint-Empire romain germanique l'adopta vers 1550 comme l'Espagne, le Portugal, les Pays-Bas. La France l'adopta par un édit de Charles IX en 1563, la Franche-Comté en 1575, la Lorraine en 1579, l'Ecosse en 1600. Cependant il y eut des retards, le parlement de Paris n'enregistra l'édit qu'en 1567, Beauvais ne l'appliqua qu'en 1580.
Le calendrier grégorien qui supprimait 10 jours de retard accumulé (du 4 au 15 octobre 1582)fut adopté à Rome le 24 février 1582, et sans tarder en Italie, Espagne et Portugal. La France et la Lorraine l'adoptèrent le 20 décembre 1582 avec parfois un peu de retard suivant les régions, la Savoie et les Etats catholiques allemands le premier janvier 1583, l'Autriche et les cantons suisses catholiques en 1584, l'Alsace en 1648 et Strasbourg en 1682, les Etats allemands et les cantons suisses protestants et les Pays-Bas en 1700, l'Angleterre et l'Irlande en 1752. etc etc...
Lauverjat

Bertrand a dit…

Merci pour vos commentaires respectifs. Merci à Textor pour ce premier commentaire, c'est moi qui vous remercie de me lire.
Merci à Lauverjat de ces précisions fort intéressantes sur le calendrier.

B.

Bertrand a dit…

Ah ! J'oubliais pour R., 247 ff. chiffrés + quelques feuillets non chiffrés au début dont le titre.

B.

Anonyme a dit…

Oui Lauverjat, merci d'avoir remis les pendules à l'heure. 1er Mars à Venise, évidemment. Ma montre était égarée par la Passion...

Cordialement

Raphael

Martin a dit…

5 * 25 + 1 = 126 feuilles = 152 ff.

Martin a dit…

ou bien 2 + 5 + 22 * 4 + 3 + 7 * 4 = 126 feuilles * 2 = 252 ff.

Textor a dit…

A propos de ce scribe recopiant son manuscrit au fond d'un scriptorium, étai-il courant au XVème siècle que l'on écrive de la main gauche ? Ou bien est-ce le bois qui a été retransposé ?
Textor

Bertrand a dit…

Je ne sais pas s'il était courant d'écrire de la main gauche, ce qui est curieux c'est que ce scribe ou écrivain (sensé représenter Pline le jeune), tient un calame dans chaque main ?!? semblant écrire des deux mains en même temps ??!!

curieux non ?

B.

Bertrand a dit…

à moins ... à moins que dans l'autre main ce soit un grattoir (pour corriger les fautes ??), mais cela reste étonnant de tenir les deux outils de l'écriture en simultané ?

Qu'en pense nos experts ?

B.

Martin a dit…

http://www2.warwick.ac.uk/fac/arts/ren/postgradstudy/palaeography/scribe.jpg

Anonyme a dit…

"Comme le pupitre était incliné pour que l’encre emmagasinée dans la plume puisse descendre lentement dans la pointe, les copistes devaient écrire la main levée tandis que le canif qui leur servait à tailler la plume, à gratter les taches et les fautes, maintenait la feuille sur le support."

http://menarpalud.chez.com/technique3.htm

Raphael
(pas expert, surfeur)

Bertrand a dit…

Tout de même ! ce qu'une simple image peut nous apprendre. J'avoue que je ne savais pas cette histoire de canif.

Si par ailleurs tu peux me dire ce que contient la carafe en haut sur l'étagère ;-))

B.

Le Bibliophile Rhemus a dit…

Pline était ambidextre, comme tout être humain à la naissance Ce sont les parents qui obligent les enfants à se servir d'une seule main.

Anonyme a dit…

me dire ce que contient la carafe en haut sur l'étagère?

la réserve d'encre!!?

Lauverjat

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...