lundi 13 avril 2009

La xylothèque du Bibliomane moderne se porte bien. Un joli bois gravé de 1516.


"Le sage ne se soucie pas des passions de l'âme"


Notre ami et fidèle lecteur Raphaël nous fait l'honneur d'un envoi.

Une petite illustration de plus pour la photothèque du Bibliomane moderne sur le thème "livre et Venise".

Xylographie en tête du 4e livre des Tusculanes de Cicéron.

Descriptif de l'ouvrage en question :

Tusculanae quaestiones Marci Tullij Ciceronis nouissime: post omnes impressiones vbique locorum excussas: adamussim recognitae: cunctisque erroribus expurgatae. Addito eleganti alphabetico inditio nunc primum excogitato: quod omnia scitu digna mirifice demonstrat [Venise : Agostino Zani] (Colophon : Impressaeque Venetiis : summa diligentia per Augustinum de Zannis de Portesio, 1516 die XV Februarii (1517) [6], CXXIIII c., In folio (cm 30 x 20,5). Sign.: aa6 A-N8 O-P10

Merci,

PS : si de votre côté vous croisez de belles gravures en rapport avec l'homme et le livre (gravure où le livre est à l'honneur...), n'hésitez pas à nous les envoyer à bertrand.bibliomane@gmail.com

Bonne soirée,
Bertrand

3 commentaires:

Textor a dit…

Bravo, c'est un très beau bois, qui nous rappelle qu'à cette époque, les livres étaient rangés un peu n'importe comment dans la bibliothèque!! et que la cote était parfois inscrite sur la tranche, comme sur mon Horace de 1519, imprimé par Josse Bade. Est-ce que parmi vos très érudits lecteurs, quelqu'un sait quand et pourquoi les bibliophiles ont fini par les aligner sur les rayonnages ? (position qui fragilise les nerfs à mon avis ...)

Léo Mabmacien a dit…

Le rouleau avant le codex était rangé posé sur une étagère (genre alvéole) ou dans une armoire, l'usage a perduré avec le codex. La multiplication des volumes imprimés entraîna fatalement un rangement plus commode et qui permet de ranger plus de livres au même endroit.
En gros !

Léo

Le Bibliophile Rhemus a dit…

C'est vers la fin du XVIe siècle que les rayonnages muraux remplacèrent les pupitres inclinés. Pratique courante alors : les livres sont debout, la gouttière vers l'extérieur.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...