jeudi 23 avril 2009

Identification d'un atelier de fabrication d'un papier décoré du XVIIIe siècle : Est-ce possible ?


Changeons de sujet, après avoir essayé d'identifier un atelier de fabrication de reliure estampée du XVIe siècle outre manche (les investigations restent en cours grâce au courage et à la curiosité de Martin), passons aux papiers décorés.

Chaque nouvelle arrivée sur mes rayons est prétexte à vous livrer un petit billet. Aujourd'hui, c'est un volume imprimé en 1781, relié en maroquin vert, qui a retenu mon attention. En effet, les doublures et les gardes volantes sont faites d'un très joli papier parsemé d'étoiles d'or. On rencontre à vrai dire ce type de papier dans de nombreux volumes bien reliés entre 1760 et 1780, notamment pour les exemplaires reliés en maroquin.

Ce qui a attiré mon attention sur ce papier précisément dans cet exemplaire, c'est une chose que je n'avais encore jamais rencontré pour ce type de papier, à savoir, en bordure de papier (marge extérieure), on peut lire en décor et en lettres capitales également en or, quatre mots espacés. Malheureusement, comme le bord de la feuille a été légèrement rogné à cet endroit, on a bien du mal à lire...

Je vous montre la page en entier, puis en dessous, le détail de chaque mot.


Vues de détail des mots en bordure de la feuille de papier décoré.






Évidemment ces inscriptions indiquent l'atelier de fabrication du papier.

J'avoue ne rien lire de probant, même si pour le dernier mot on serait tenté de lire IOHANN.

Et vous, que lisez-vous ? Avez-vous une idée sur le lieu de fabrication de ce type de papier étoilé ?

PS : le lieu d'impression ne nous renseigne guère car c'est une impression de "BRUXELLES" sans nom d'éditeur, et il s'avère que l'impression doit en fait être parisienne (recherches en cours).

Bonne nuit,
Bertrand

12 commentaires:

Bergamote a dit…

Malheureusement, j'arrive encore moins que toi à déchiffrer ce papier... Mais alors qu'est-ce qu'il est beau ! Ah si j'en avais du comme ça dans mon atelier *soupir*

Textor a dit…

Joli papier effectivement. Je lis TN AVGSTEP REX JOHAN. Ce qui ne peut être que du flamand ou du bas breton ! il y a bien un johannis Rex, fabriquant d'estampes recensé dans les annales vers 1745 mais la piste est mince ..

Martin a dit…

Augspurg ? Iohann(...?) bey = bei (chez)?

Augsbourg, chez Johann(es?) (nom de famille manquant)

Martin a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Martin a dit…

Pas facile. On connait au moins sept fabricants/éditeurs de papier décoré augsbourgeois portant ce prénom.

Martin a dit…

Petite correction: On lit "In Augspurg bey Johann (...)" = A Augsbourg, chez Jean (...)

Martin a dit…

Johann Wilhelm Meyer (1713-1784), d'après http://oasis.lib.harvard.edu/oasis/deliver/~hou01862

Textor a dit…

Bt pourquoi Wilhelm Meyer plutôt que Munck qui signait IN AUGSPURG BEI IOHANN CARL MUNCK dans les mêmes années ?

Martin a dit…

B. Dutch gilt papers by Johann Wilhelm Meyer.
(...)
a (V.14) Endpaper : diaper and star patterns; overall pattern of 6-pointed stars with dots in between; gold on white paper. 18th cent. 1 pc.
In 2 pieces. Inscribed: AUGSPURG BEY JOHANN WILHELM [...].
Not listed in Haemmerle.

Une attribution.

Martin a dit…

Attribution basée sur Wilhelm, bien sûr.

Textor a dit…

Oui, c'est la description exacte, je ne l'avais pas vu . Bravo !

Bertrand a dit…

Que dire de plus si ce n'est que le Bibliomane moderne me semble lu par une belle brochette de champions du monde.

Ca fait plaisir !

Merci Martin, Textor, Valérie et les autres.

B.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...