samedi 18 avril 2009

Une reliure en veau estampée à froid sur ais de bois exécutée vers 1520. Mais en provenance de quel pays ?


Chers ami(e)s,

vous savez que j'aime bien savoir le maximum de choses sur un livre, essayer de reconstituer sa petite histoire, en savoir plus sur la reliure qui le recouvre, son lieu de fabrication, l'époque exacte ou approximative de son exécution, etc.

Voici une reliure qui m'a causé bien des soucis... J'ai eu de la difficulté à me faire une idée sur le lieu d'origine de la reliure.

Il s'agit d'un volume in-folio en veau fauve/brun clair et glacé, estampé à froid de riches roulettes historiées de masques, vases, végétaux, filets, etc. Le tout agencé d'une manière bien particulière sur les plats, comme vous pouvez le voir ci-dessous.


Plat supérieur



Plat inférieur


J'ai cherché, cherché pour trouver des reliures similaires, dans les fonds numérisés de quelques bibliothèques de par le monde virtuel que nous offre désormais internet et ses bases de données de reliures, assez vastes mais souvent encore restreintes pour pouvoir effectuer une recherche complète.

Alors ? J'ai finalement une idée plus précise du lieu possible de la fabrication de cette reliure, mais sans certitudes. A savoir : la reliure recouvre une édition de Venise de 1519. Mais attention... la bibliophilie est pleine de pièges...

Et vous ? Qu'en pensez-vous ? A quel pays, région ou atelier attribueriez-vous cette reliure ?

Vos réponses et hypothèses sont les bienvenues en commentaire.

Bonne nuit,
Bertrand

6 commentaires:

Le Bibliophile Rhemus a dit…

Amérique latine

Gonzalo a dit…

Compartiment rectangulaire avec losanges estampés.
-> Reliure flamande?

Bertrand a dit…

Le Bibliophile Rhemus peut-il nous en dire plus sur sa proposition "Amérique latine" ?

Gonzalo... je retiens l'idée.

Mais dans les deux cas, ce n'est pas la conclusion à laquelle je suis arrivé en comparant avec d'autres exemplaires au décor et au "faire" similaire.

Un indice. "Oldham"

B.

Textor a dit…

Cette reliure paraît très proche de mon Horace de 1519, qui est recouvert d’une reliure anglaise bien qu’imprimé à Paris chez Josse Bade. (Même filets en croisillons avec la herse couronnée) Cette reliure appartient à un atelier parfaitement identifié par Oldham ( English Blind Stamped Bindings, roulette n° 563, fer n° 38, pl 37 et 57) . Je ne sais pas si le Oldham est consultable en ligne mais en revanche vous trouverez l’Horace en consultant le catalogue Berès vente du 13/12/2006, cat n° 417 - Bonne soirée. Textor

Textor a dit…

A vrai dire, la photo de la reliure dans le catalogue Berès en ligne n'est pas très bonne et ne permet pas un agrandissement pour voir correctement les motifs estampés ! il faudra me croire sur parole, il y a des têtes de dragons et des grilles avec une couronne, d'autres motifs floraux, vraiment très proches dans leur style de votre livre. T

Bertrand a dit…

Bonsoir Textor, et merci pour cette redécouverte des catalogues Bérès qui sont bien évidemment tous sur mes rayons les plus proches.

Je suis d'accord avec vous quant à la similitude des deux reliures, notamment dans l'agencement des décors (filets en croisillon délimitant un rectangle central lui-même agencé en losanges remplis de motifs). Même si les motifs sont éloignés, le style est là.

De mon côté, j'étais arrivé à la quasi même conclusion, à savoir que ma reliure sortait d'un atelier anglais et même sans doute de Cambridge pour être plus précis, avec deux noms qui sont passés sous mes yeux, avec des réalisations comparables à la même époque. A savoir un certain Godfrey Garrett de Cambridge qui aurait exercé dans les années 1515-1525 ?? et un certain Nicholas Spierinck (?? sans dates précisées).

je me suis également servi de "Fine and Historic Bookbindings from the Folger
Shakespeare Library" (Abrams, NY, 1992, tirage à 2.500 ex.)

Je n'ai malheureusement pas à ma disposition le Oldham mais Martin pourra sans doute voler à notre secours sur ce point.

Voyez le message de demain qui présentera la reliure du catalogue Bérès que j'ai réussi à prendre en photo et qui rend assez bien compte de la similitude, tout au moins en ce qui concerne l'agencement général qui semble assez typique des reliures anglaises de cette époque 1515-1525.

Bonne soirée,

B.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...