lundi 12 octobre 2009

Louis XIV ! Louis XIV outragé ! Louis XIV brisé ! Louis XIV martyrisé ! Mais le Grand Alcandre libéré !


Françaises, Français, Estrangers, Estrangères, Bibliophiles, bibliophiles,
Bonjour !

Continuons avec le Grand Alcandre(*), j'ai nommé sa majesté Louis XIV, roi soleil, grandeur de l'Europe, cajoleur de ces dames, prince des amants, guerrier du cœur, soldat des chastetés perdues...

O la ! Je m'égare en ce lundi matin ! Resserrons les rangs ! ... Une ... deux ! Une ... deux !

Bref tout ceci pour vous dire que Louis XIV, tout comme son grand-père Henri IV dit le vert galant, s'est vu affublé du petit nom de Grand Alcandre ! On trouve ainsi vers la fin du XVIIe siècle et même au début du XVIIIe siècle, c'est à dire de son vivant, nombre de romans historiques et récits grivois contant les aventures amoureuses, vraies ou fausses, du Grand Alcandre.

Pour illustrer mon propos, voici trois de ces titres dont deux portent en toutes lettres le nom du Grand Alcandre.

Les amours du Grand Alcandre.
A Paris, chez Estienne Loyson, 1665.
Roman historique à clé (sans la clé... qui n'existe pas à ma connaissance... et donc très difficile à appréhender aujourd'hui dans toute l'étendue de sa finesse.) Louis XIV avait 27 ans en 1665, c'est l'année de la parution de l'Histoire amoureuse des Gaules de Bussy-Rabutin. Ce petit roman est très rare. Son auteur, un certain Claude Collin ou Colin, resté pratiquement inconnu. On ne sait rien de lui d'après mes recherches (qui sont en cours...).



Le Grand Alcandre frustré ou les derniers efforts de l'amour et de la vertu. Histoire galante.
A Cologne, chez Pierre Marteau, 1696.
Roman pseudo-historique dénonçant les amours volages de Louis XIV... Très recherché des bibliophiles... qui s'y intéressent (sourire). Assez rare.

Louis XIV a 58 ans en 1696.



Les intrigues amoureuses de la cour de France.
A Cologne, chez Pierre Bernard, 1685.
Édition parue l'année suivant la première (1684).
Roman pseudo-historique attribué au fertile et néanmoins génial Gatien Courtilz de Sandras (dont on reparlera bientôt).
Louis XIV a 47 ans en 1685.



Je pourrais également vous citer :

- Les Conquestes amoureuses du grand Alcandre dans les Pays-Bas. Avec les Intrigues de la Cour. Cologne, Pierre Bernard, 1684.

- Les Dames dans leur Naturel, ou La Galanterie sans façon. Sous le Regne du Grand Alcandre. Cologne, Pierre Marteau, 1686.

Si vous en connaissez d'autres, je suis preneur.

Évidemment, ces ouvrages étaient tous ou presque, imprimés en Hollande et diffusés ensuite sous le manteau en France, soit avec la complicité de libraires quelque peu "libertaires", soit avec l'aimable participation d'amateurs de littérature à scandale et de nouvelles dépaysantes comme l'ont été Guy Patin et bien d'autres.

On imagine Louis XIV, au lever, rayonnant de gloire et de prestige sur toutes les cours de l'Europe ou presque, se voir dire :

"Sire, encore un pamphlet sur vos aventures galantes ! Quand cela cessera-t-il ?"

Et Louis XIV de répondre :

"Daignez, Monsieur, avancer ma robe de chambre ! On s'les gèle ici !" (faut vous dire Monsieur que chez ces chez gens là... on n'chauffe pas... on b...) (Versailles était si grandiose mais si peu chauffé qu'il fallait bien fourailler un peu comme dirait le Vicomte ...)

Bonne semaine,
Bertrand

(*) Alcandre est un mot composé du grec (alkè et anèr) et signifie "homme puissant". Ce sobriquet avait déjà été utilisé pour Henri IV (Histoire des amours du grand Alcandre, en 1652) et réutilisé par la suite pour Louis XIV.

6 commentaires:

Textor a dit…

La princesse de Conti semble être l'auteur d'un autre Grand Alcandre : L'Histoire des Amours du Grand Alcandre parut pour la première fois en 1651 (in-4 chez la Vve J. Guillemot)

"Sous le titre de Histoire des amours du Grand Alcandre, en laquelle, sous des noms empruntez, se lisent les advantures amoureuses d'un grand prince du dernier siècle"
Barbier, I-152 ; Brunet, III-193

Textor a dit…

En cherchant un peu, on s'aperçoit que les Bussy Rabutin et autre Courtilz de Sandras rivalisaient d'adresse pour produire des romans de gare avant l'heure (du train) et Xavier nous en a déjà donné une jolie liste dans son billet du 2 septembre auquel votre article fait écho.

A ce stade, la seule question que je me pose est la suivante : La bibliothèque de Louis de la Vallière était fort achalandée, comme chacun sait; Y avait-il des livres contant les amours du Grand Alcandre et de ... Louise de la Vallière... ?

Bertrand a dit…

L'ouvrage de la Princesse de Conti que vous évoquez Textor concerne l'histoire d'Henri IV sous le nom de Grand Alcandre contrairement au trois livres que j'ai présenté et qui concernent eux Louis XIV.

Romans de gare... je ne sais pas, je n'en suis pas si sûr.

La vie de cour à l'époque était agitée, sans doute bien plus voire tout autant que celle que l'on vit actuellement.

Il faut juste essayer de démêler, comme toujours, le vrai du faux.

Quant à La Vallière et sa bibliothèque... je ne sais pas.

B.

Bertrand a dit…

211 visites enregistrées aujourd'hui pour le Bibliomane moderne avec près de 400 pages vues !!

Record absolu depuis le lancement du Bibliomane moderne en septembre 2008.

Merci à vous.

B.

Pierre a dit…

C'est la "puissance" de Louis XIV plus que sa "séduction" qui était attaquée dans ces pamphlets.

Pour les "romans de gare", il faut peut-être se tourner vers les récits historiques comme ceux que Madame de Genlis a fait pour Louise de la Vallière. Pierre

Bertrand a dit…

Belle et bonne analyse de la chose Pierre.

B.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...