vendredi 23 octobre 2009

Belle page ! Harmonies de la page de titre au XVIe siècle.


Pour répondre à la question de Martin en images, voici la page de titre de l'ouvrage évoqué récemment par l'article Saurez-vous retrouver à qui appartient cette marque de libraire ?


Vous ne trouvez pas que ces belles pages de titre du XVIe siècle ont quelque chose de divin ?! Cette admiration béate confine à la bibliofolie, j'en conviens, mais qu'importe puisque le malade est consentant...

Bonne journée,
Bertrand

6 commentaires:

Le Bibliophile Rhemus a dit…

"Prolonger son nom par des actes, c'est oeuvre de vaillance"

d'après Virgile,Enéide, livre X, 467

Martin a dit…

http://edit16.iccu.sbn.it/scripts/iccu_ext2.dll?fn=10&i=32739

Le Bibliophile Rhemus a dit…

Ce lien ne donne rien...
C'était quoi Martin ?

Martin a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Textor a dit…

Si, le lien fonctionne, et donne la description de l'ouvrage Venetiis : [Ottaviano Scoto il giovane], 1535 (Impressum Venetijs : per Petrum de Nicolinis de Sabio : impensis domini Octauiani Scoti, 1535).
En fait l'imprimeur n'est donc pas Scott le jeune qui n'est qu'éditeur.
On s'embrouille un peu dans la famille Scott, entre le jeune, le neveu, le cousin, il faudrait que Bertrand nous dessine un petit arbre généalogique.

T

Textor a dit…

Dites, Bertrand, vous n'auriez pas là une de ces bombes bibliophiliques qui font du Bibliomane Moderne un coup d'éclat permanent ? Cet Augustin Niphé n'est pas tombé de la dernière pluie, c'est un grand amateur d'Aristote et surtout d'Averroès, car, comme chacun sait, on ne connait Aristote qu'au travers d'Averroes, un beau jour de 1508, il a donné une édition du De animae beatitudine d'Averroès, publié chez Scott déjà ( enfin le père, ou le grand-père) et ses commentaires aristotéliciens sont fameux. Il était encore vivant en 1535.



T

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...