vendredi 2 octobre 2009

Comment on devient bibliophile ou les prémices d’une passion sans le savoir.


Petite parenthèse. Je publie ce soir le billet normalement prévu pour demain car demain je serai dans la capitale pour quelques visites bibliopolesques traditionnelles (marché Brassens et quelques libraires proches du quartier latin et des quais). D’ailleurs j’en profite pour dire ici à celles ou ceux qui souhaiteraient rencontrer votre dévoué en chair et en os, et quelques autres amis bibliomanes très modernes, que cela est tout à fait possible, demain à partir de 9h30 au Parc Georges Brassens (Paris XV), il vous suffit me joindre demain matin sur mon mobile (06 79 90 96 36 ou par SMS au même numéro), ce serait un véritable plaisir de savoir que deux ou trois lecteurs du Bibliomane moderne prennent plaisir à causer bouquins "en vrai" avec nous. Au plaisir, donc.

Cette première parenthèse étant refermée, voici le cœur du sujet de ce soir. On pourrait l’appeler « Comment l’esprit vient aux filles » pour rendre un hommage appuyé à notre ami Jean de La Fontaine ; mais, comme tout le monde sait ici, je ne suis point fille… Alors, nous donnerons pour titre au billet de ce soir : « Comment on devient bibliophile ou les prémices d’une passion sans le savoir » (…)

Tout un programme pour pas grand-chose, vous allez le voir rapidement. Le billet de ce soir me sert de prétexte pour vous expliquer, comment, peut-être je suis devenu bibliophile, assez jeune.

Si vous avez entre 35 et 75 ans, vous devriez comprendre assez rapidement tout l’intérêt du petit document que je vous propose de visionner et qui se trouve être (non sans mal…) en lien (sans doute très direct) avec ma passion pour les bibliothèques mystérieuses et autres livres des rayons cachés, et ce dès l’enfance… ou un peu plus tard. Mais regardez plutôt (notez bien que le document est déconseillé (pas interdit) aux mineurs de moins de 16 ans... et que si vous n'êtes qu'un galopin imberbe au dessous de cet âge... vous êtes fortement invité à aller vous coucher illico... d'ailleurs que feriez-vous encore debout à cette heure !! Jeunesse ! Quand tu nous tiens !).



Cela ne vous dit rien ? Allons allons…
Vous comprenez maintenant ?
Vous voyez, c’était court… (vous ne pensiez pas que j'allais vous livrer un épisode complet tout de même !!).

Bonne nuit …
Bertrand

PS : je conseille évidemment à tous les bibliophiles curieux l’épisode concernant Restif de La Bretonne dans son officine.

5 commentaires:

Eric a dit…

Un agréable moment passé à Brassens. Avec de plus en plus de vendeurs d'ouvrages modernes et pourtant toujours des trouvailles à faire dans l'ancien. Nous sommes rentrés les sacs pleins.

Eric

Vincent P. a dit…

Malgré cette belle introduction à la « Série rose » je reste avant tout un amoureux de l’imagination sadienne…

Cependant une question à Bertrand : savez-vous d’où viennent ces images de cette superbe bibliothèque ?

Vincent P.

PS : pour Eric merci de nous faire partager vos trouvailles...

Bertrand a dit…

Il serait en effet amusant de savoir où ce générique a été tourné dans les années 1985-1986.

Je n'en n'ai aucune idée.

Et vous ?

B.

Vincent P. a dit…

Je dois dire que les vues hautes et l'escalier en colimaçon me font penser à la bibliothèque du Trinity College de Dublin, mais pas l’agencement du bas…

Vincent P.

Bertrand a dit…

Je vois une bibliothèque plus "intime". On pourrait reconnaître assez facilement la main courante qui protège les demi-étages sur les côtés de la bibliothèque.

Mais où ??

B.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...