lundi 22 juin 2009

Des vicissitudes de la peste noire sur une entreprise éditoriale.



J’ai sur mes rayons un ouvrage bien connu sur l’histoire de la Bourgogne intitulé "De l'origine des Bourgongnons et antiquités des Etats de Bourgongne, deux livres. Plus des antiquitez d'Autun, de Chalon, de Mascon, de l'Abbaye et ville de Tournus" par Saint Julien de Balleure, Paris, 1581 chez Nicolas Chesneau. (Collation :In-f en 4 parties de 12 ff. n.ch., 6 parties à pagination continue de 674 pp., 17 ff.n.ch., 6 plans.) ; Bel ouvrage orné de plans gravés sur bois des cinq principales villes de Bourgogne - Dijon, Beaune, Autun, Mâcon et Tournus, d'une planche de blason rehaussé de couleur et d'une figure dans le texte montrant la composition des États de Bourgogne.


L’ouvrage est donc composé de différents recueils, à pages de titre séparées. Le premier recueil, « de l'antiquité et vraye origine des Bourgongnons » , contient une particularité insolite : Le premier livre est en début d’ouvrage comme il se doit, mais le second livre est rejeté en fin d'ouvrage, après les recueils sur les antiquités d’Autun (1580) de Mâcon (1580) Châlons ( 1581) et Tournus (1581) ; Par ailleurs, le privilège est daté du 30 mai 1567 mais l’achevé d’imprimé est du 10 Juin 1581, soit 14 ans plus tard !

L’explication nous est donné par l’imprimeur, Nicolas Chesneau, dans son adresse au lecteur du second livre p 540 (mal chiffrée 504): 'l'auteur m'ayant envoyé peu de temps avant la dernière contagion ledit premier livre et traitez particulier pour le mettre sur la presse, ...a eu tant de loisir par les interruptions de ladite contagion qu’il a parachevé ledit second livre et me l’a envoyé ( il y a peu). Il n’a pu toutefois être mis en son ordre, parce que ledit premier livre imprimé, on avait mis à la suite et fort avancé lesdits traitez ; Dont je t’ai voulu averti , afin que telle transposition ne te semblast estrange pour n’en avoir entendu la cause ' .

De quelle contagion s’agit-il ? Les annales médicales nous apprennent qu’en 1567, les villes d’Autun, Avallon, Beaune, Dijon, Mâcon, Paris, Troyes étaient touchées par la Peste (nom générique donné à un certain nombre de maladies contagieuses) qui a frappé pendant tout le Moyen-âge et la Renaissance. Quelques années plus tard l’épidémie sera présente en Guyenne, entrainant le décès de La Boetie, point de départ, dit-on, de la rédaction des Essais que Montaigne entama après avoir publié toute l’œuvre de son ami.

Cette même peste empêcha Montaigne de siéger au Parlement de Bordeaux en 1585 et lui fit écrire "Les raisins restaient suspendus aux vignes, des corps jonchaient les champs, les uns creusaient leurs fosses, d'autres s'y couchaient vivants". On peut imaginer une ambiance similaire à Dijon dans ces années-là.

Pour terminer sur une note plus joyeuse, voici quelques photos tirées de l’Origine des Bourgongnons, dont Le vray pourtraict de la ville de Dijon. Sans lieu, 1574 (42 x 33,3 cm) Texte imprimé au dos avec envoi de N Chesneau aux lecteurs et la description de Dijon. Très beau plan de la ville, avec blasons, château et fortifications. Échelle en toises, mention en bas à droite de la gravure : 'Geometrice depinxit Edoardus Bredin 1574'. C’est un tirage du plan que l’on trouve dans le Belleforest, repris de la cosmologie de Munster.



Bertrand , Dijon a-t-il changé ?

Bonne journée,
Textor

5 commentaires:

Bertrand a dit…

Merci Textor pour cette intéressante évocation.

Dijon a bien changé (pas forcément en bien...), mais la peste semble définitivement éradiquée... encore que...

Bien souvent, une peste en remplace une autre...

B.

Eric a dit…

J'adore ces anecdotes qui font la petite histoire de la bibliophilie.

Eric

Textor a dit…

Merci à tous pour vos commentaires. Un livre est une petite chose fragile qui pourtant a su traverser 2, 3 ou 4 siècles sans encombre. Ils sont tellement frais ( à l'état de neuf comme dirait le libraire) que parfois on en oublierait presque dans quelles conditions ils ont été produits et transmis. Le jour où j'ai découvert en lisant l'Histoire des Bourguignons que la peste sévissait au moment même de son impression, j'ai trouvé cela assez émouvant. Cela rapproche de l'époque, une sorte de mise en situation.

Bertand m'a confirmé que chacun peut désormais aller en Bourgogne sans problème !! ;))

xavier a dit…

Bonjour Textor,
Comme Eric je me régale de ces anecdotes. Bravo pour ce bel article que j'ai lu et relu avec plaisir.

Merci d'enrichir notre blog.
Xavier

Textor a dit…

Je précise, pour ceux qui seraient perdus dans les rues de Dijon avec le plan publié par le Bibliomane, que la dernière photo représente la ville de Beaune.....Mille excuses !

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...