mercredi 6 avril 2011

Les Provinciales de Blaise Pascal dans l'édition de Cologne, Nicolas Schoute, 1669 ... avec des annotations ...



La bibliophilie c'est cela aussi. Aimer un livre, pas forcément rare, pas forcément relié en maroquin aux armes, mais avec une spécificité qui le rend unique. Ici ce ne sont pas moins de douze pages manuscrites d'une écriture ancienne, probablement contemporaine de l'édition (1669), douze pages ou plutôt onze pages et demi d'une fine écriture minuscule, serrée, flanquée aux contreplats et sur les gardes blanches, au verso du titre, à la fin du texte aussi ... Je vous passe les annotations de la même main au bas de chacune des Lettres de Pascal. Ces notes sont très intéressantes, je vous laisse les lire (les photographier n'a pas été facile...). L'exemplaire est dans sa première reliure en veau de l'époque (vers 1670-1680). Rendons hommage ce lecteur attentif des Provinciales de Pascal ... la trace qu'il nous laisse est fragile, improbable, mais elle existe.














Bonne soirée,
Bertrand Bibliomane moderne

5 commentaires:

Textor a dit…

J'adore ces livres anciennement lus la plume à la main. C'est toujours émouvant.
Ici, j'inscrirais sur le fiche descriptive : les annotations de Blaise Pascal, avec les Provinciales.
T

Guy a dit…

Bonjour
Quel bonheur ce genre de livres !
Il semble que ce commentaire date du début du 18e puisqu'il cite la Déclaration du Clergé de 1682 rédigée par Bossuet et une condamnation de 1700. IL se pourrait même qu'il soit extrait plus ou moins littéralement des Nouvelles Ecclésiastiques, cette revue-brulot pro-jansénistes crée après la publication de la Bulle Unigenitus (1713). L'apologie de Pascal et d'Arnaud, la tentative d'enrôler post-mortem Bossuet et Rancé dans les rangs jansénistes est bien dans la ligne.
Mais le ton objectif, historique, très impersonnel ne permet pas de savoir si l'auteur est un ecclésiastique ou un laïc appartenant au milieu judiciaire.
Il semble d'ailleurs qu'il y ait soit deux écritures, soit deux époques d'écriture par la même personne.
Quel malheur que l'ex libris ait été biffé!
Merci pour la diffusion de cette énigme passionnante.

Bertrand a dit…

Merci Guy pour ce commentaire très intéressant. Je pense que la signature biffée sur le titre pourrait peut-être être lue par transparence et traitement d'image par logiciel. C'est un nom court.

B.

sandrine a dit…

c'est en effet plein de charme;
S.

2008 a dit…

Merci, pour la diffusion.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...