jeudi 7 avril 2011

Courrier des lecteurs : Une étonnante reliure avec des plats en bois avec fers spéciaux Art Nouveau.



Ce soir c'est Joël qui vous interpelle à propos d'une étonnante reliure. Je vous laisse lire son message qu'il vous adresse :

"Bonjour, Lecteur régulier de votre blog, je suis un peu dérouté par ma dernière acquisition : Il s'agit d'un ouvrage de G. de Cherville, les éléphants, état sauvage, domestication. Dessins de lançon et Bomble. Éditeur Firmin-Didot et Cie. La particularité de cette édition est l'utilisation d'un placage de bois pour la couverture et le dos. J'ai recherché un site traitant de ce sujet et je n'ai rien trouvé. Auriez-vous des informations sur ce type de reliure S.V.P. ? Sincères Salutations et merci pour la qualité de vos écrits. Joël."



J'avoue que je n'ai personnellement jamais croisé ou fait attention à une reliure de ce type. Visiblement ce livre est des dernières années du XIXe siècle, le décor Art Nouveau qu'on peut observer sur le premier plat, correspondant alors parfaitement avec cette époque. Je vous laisse commenter. Et merci à Joël et à nos autres fidèles lecteurs et lectrices.

Bonne soirée,
Bertrand Bibliomane moderne


Quelques nouvelles photos de ce livre envoyées ce jour par Joël.



11 commentaires:

Bertrand a dit…

J'adore le décor Art Nouveau sur le premier plat. Superbe !

B.

jean-claude a dit…

En tous cas cela se fait toujours aujourd'hui.
http://www.votreportail.net/e-vision//taral/new/galerie1.htm

Textor a dit…

Les reliure monastiques à ais de bois, sans recouvrement de cuir, existaient au Moyen-Age.
Pour un exemple reconstitué, voir ici :
http://le-bibliomane.blogspot.com/2009/05/une-reliure-de-1477-une-restauration-de.html

Que l'Art Nouveau ait recherché son inspiration dans les premières reliures est tout à fait vraisemblable; il doit exiter d'autres exemples.

Bonne soirée
Textor

calamar a dit…

le décor fait tout à fait penser à Carlos Schwabe, je ne serais pas étonné qu'il soit copié sur une de ses réalisations.

sandrine a dit…

Bonjour,
si je puis me permettre, la façon dont les plats sont fixés au dos est pour moi enigmatique... Je n'ai jamais vu une telle reliure avant; c'est une curiosité;
j'aimerai bien savoir s' il y a d'autres personnes qui peuvent en parler, en cas de concept d'editeurs,
Cela ressemble sur la photo? C'est donc à moderer, à deux reliures assemblées.
Bien à vous
Sandrine.

Anonyme a dit…

Quand on dit Reliure et Bois, on pense tout de suite effectivement à Alain Taral (son site web est très intéressant), qui se définit d'ailleurs lui-même comme "Relieur-Marqueteur".Mais les reliures d'Alain Taral sont entièrement en bois, dos compris, grâce à un système de charnière et d'emboitage avec axe invisible en acier (un peu technique, le plus simple est de regarder son site pour bien comprendre).

Dans le cas de la reliure présentée par Joël, il s'agit d'un placage. C'est très joli, quoiqu'un peu rigide.En tous cas, original et élégant.On aimerait en connaitre l'histoire.
Aimée

sandrine a dit…

J'aurai dit une reliure à plats rapportées mais on ne voit pas l'intérieur. Pourrait-on avoir des présicions sur le charniérage interne, s'il vous plait? On verrait tout de suite si c'est un bricolage ou une reliure d'éditeur, à mon avis; Au risque de decevoir peut être ou d'avoir une bonne surprise.
S.

Pierre a dit…

Placage de bois pour le dos ?

Original, en tout état de cause, et la lasure coûte moins cher que la cire BNF pour l'entretien... C'est un support qui permettrait de jolies illustrations. Il faudrait demander aux relieurs quels sont les inconvénients de ce matériau pour qu'il soit si peu utilisé. Pierre

Bertrand a dit…

On voit mieux. En fait le dos est en toile, les doublures et gardes en papier gris/bleu, les plats en bois peu épais, le premier plat décoré. E fait je pense que c'est une technique à la bradel, les cahiers cousus certainement sur ruban, les gardes de papier bleu collées et mises en place, la toile du dos également, les plats en bois simplement posés "collés" sur le verso du papier gris/bleu de la doublure. Reste à avoir l'avis du propriétaire sur la solidité de l'ensemble. Les plats en bois, sauf s'ils sont très minces, doivent alourdir la reliure comparé à un carton mince recouvert de cuir. Mais évidemment cela dépend du bois utilisé. J'ai déjà eu et vu des doublures réalisées en lames très mince de balsa... c'est très léger évidemment, ou même en placage mince de bois blanc (peuplier ou autre). L'inconvénient du bois aussi c'est que ça travaille... Cette reliure semble avoir cependant bien résisté au temps.

B.

sandrine a dit…

Merci beaucoup; c'est vrai qu'on voit mieux.
Il me semble que les coins un peu émoussés font penser, quand même, à du carton sur lequel on aurait fait un placage, aprés l'avoir toilé(?), une sorte de marquetterie.
on voit bien la mousseline qui rend solidaire le corps d'ouvrage avec les plats, ainsi qu'un ruban, semble-t-il.
le papier gris bleu, utilisé couramment dans les livres de prix rouge fin XIX, début XXème.
c'est aussi un obget qui a son charme;
techniquement, c'est étonnant; j'ai dans l'atelier une espéce de matiére qui est de l'ecorce de bois trés fine, qui me fait penser à cela, bien que le plat semble plus lourd, donc en plein.
merci en tout cas.
S.

calamar a dit…

Après vérification, les décors de Schwabe pour l'évangile de l'enfance sont très très semblables, mais différents, au décor de cette reliure.
Comme curiosité, j'ai aussi une demi-reliure modeste, où le papier des plats a été remplacé par une mince feuille de bois, genre bois pour placage. Est-ce que ce genre d'utilisation se rencontre fréquemment ?

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...