mercredi 27 avril 2011

La devinette du Bibliomane moderne ou le livre au poids ! (suite). La Sainte Bible illustrée par Gustave Doré et publiée par Alfred Mame, Tours (1866)




Il n'aura pas fallut longtemps au plus perspicaces pour reconnaître dans ma devinette La Sainte Bible illustrée par les dessins de Gustave Doré gravés sur bois par les meilleurs artistes et publiée par la maison Alfred Mame, à Tours, en 1866. Il s'agit de l'un des plus monumentaux ouvrages de cette époque, et de l'un des plus beaux aussi. Le prochain billet du Bibliomane sera consacré à ce monstre éditorial. En attendant, je vous laisse admirer les reliures de luxe que la maison Mame a conçue pour un petit nombre d'exemplaires. La reliure n'est pas signée et pourtant elle sort sans aucun doute des ateliers de la maison Mame à Tours. On peut donc appeler cela une "reliure éditeur" (de luxe...). Je n'ai pas encore réussi à trouver suffisamment d'informations sur le décor de cette reliure pour vous en dire plus. Il semblerait que l'inspiration évidente vienne de l’Égypte antique, sans doute liée à l'histoire de l'Ancien Testament et notamment à celle de Moïse.

Les volumes mesurent 43 x 32 cm et pèsent comme je l'ai dis hier près de 17 kilogrammes. Le tirage est sur papier vélin blanc satiné, plus épais pour ce qui est du tirage des gravures. Je ne rentre pas pour le moment dans le détail des différents papiers qui ont été utilisés pour l'impression de cette Bible. Les reliures sont en plein maroquin rouge, de très belle qualité. La dorure est très bien posée et finement exécutée. Nous en reparlerons. Les tranches de ces deux gigantesques et très lourds volumes sont dorées sur marbrure.



Je vous laisse admirer. Le prix de vente de ces deux volumes en 1866 était de 200 francs or brochés. Je ne sais pas le prix de la reliure pour ces deux volumes. Je vais essayer de trouver une référence.

PS : concernant le décor de la reliure, plats et dos, malgré la complexité des filets, je précise qu'il s'agit bien d'un décor fait à main levée, à la roulette, et qu'il ne s'agit en aucun cas d'une plaque comme on pourrait le croire. La jonction des filets dorés présente suffisamment de points de minimes imperfections pour s'en convaincre. Seuls les motifs des cobras et des ailes sont des fers entiers. Le dos des volumes, que vous ne voyez pas ici, est fait d'un jeu de filets enchevêtrés, fait également à la roulette à main levée. L'ensemble est très harmonieux.

Bonne journée,
Bertrand Bibliomane moderne

12 commentaires:

Bertrand a dit…

A priori le dessin (maquette) de la reliure ci-dessus est dû au talent du dessinateur Giacomelli, qui travaillait alors pour la maison Alfred Mame. Lire notre précédent billet sur la Maison Mame ici : http://le-bibliomane.blogspot.com/2008/11/alfred-mame-et-cie-tours-lexposition.html

Bonne lecture.
B.

Bertrand a dit…

C'est le même Hecto Giacomelli qui donna les illustrations dans le texte de cette monumentales édition. Il s'agit essentiellement d'ornement en hauteur qui séparent de manière la plus belle qui soit les pages en deux colonnes pour l'impression. Ornements très variés.

B.

Textor a dit…

C’est du lourd !
Y a des images au moins pour ce prix-là ? Sans image, la Bible on finit par s’embrouiller, surtout après Mathusalem…

Dites, Messieurs les libraires, je ne voudrais pas pousser aux dépenses, mais maintenant les SVV joignent des cartons d’invitation à un cocktail à leur catalogue. Alors, on l’ouvre quand ce Pernand Vergelesse ?

Textor

Bertrand a dit…

Je crois que dans un avenir très proche il va falloir songer à rivaliser d'astuces et de moyens pyrotechniques pour attirer le chaland... lors de ma dernière visite chez ALDE (en compagnie du Textor et d'Eric), j'ai bien noté au passage qu'une belle brochette de damoiselles bien mises, sur le perchoir, réparties équitablement de chaque côté du marteau, permettait à l'assistance de se distraire l'oeil pendant les moments creux.

Il faudrai demander à Maupassant, il aurait certainement quelques belles idées à soumettre pour enrichir nos esprits vilement bibliophiles et libridinesques.

PS : je ne viendrai pas cette année au Grand Palais sans ma bouteille de Chassagne-Montrachet, promis. ... mais pas certain qu'ils me laissent rentrer avec (sourire).

B.

Eric a dit…

@Textor, le cocktail des SVV c'est un peu comme les invitations au vernissage du grand palais : révervé aux bons clients.
Pour ma part et concernant les SVV, je doit me contenter d'aller chercher le pdf sur bibliorare. Je n'ai même pas pu regarder les damoiselles de Alde ;) (présence de Bergamotte oblige).

Par contre je viens de faire mon premier achat du grand palais 2011(un petit ouvrage d'astronomie 16° en reliure d'époque estampée que je viens de réserver à un confrère avant même l'ouverture).

Eric

Textor a dit…

Eric, Ce n'est pas autorisé cela, de faire des achats au Gd Palais avant l'ouverture !! Un 16ème en plus, vous voulez créer la pénurie ! Dites au vendeur que je surenchéris sur vous de 10%, c'est surement encore une bonne affaire ! :))

Eric a dit…

La plupart des libraires font un catalogue à l'occasion du salon du grand palais. Ils ont été diffusé en ligne ou par courrier.
Libre à chacun de commander de suite ou d'attendre l'ouverture du salon pour les voir de visu.
+10% ?, sauf mauvaise surprise qui m'arrive parfois, cela risque d'être insuffisant pour emporter l'affaire ;)

Concernant la pénurie mondiale d'incunables et de 16° grand de marges, il se dit que la cause principale en est la thésaurisation par certains bibliophiles bretons.

Eric

Textor a dit…

Le monde est plein de polissons.

Bertrand a dit…

A qui le dites-vous !

B.

Bertrand a dit…

Je propose d'emblée +30% à Eric sur son prix d'achat non négocié, car fichtre, s'il a pu acheter à un membre du SLAM avec l'idée bien légitime de faire quelque pécule... c'est que l'affaire doit être bigrement bonne !

Le bibliophile a cela de moins que le libraire c'est que souvent il n'ose pas ! Il a tort (sourire). Le succès sourit aux audacieux... ou pas.

B.

Eric a dit…

Nous pourrons discuter de tout cela, entre polissons, le livre dans une main et un verre de Chassagne-Montrachet dans l'autre.

Eric

Textor a dit…

Et non, malheureusement, je suis privé de Salon cette année pour cause de mariage, même pas princier… J’y fais un saut ce soir, c’est tout. Donc, je ne pourrais même pas surenchérir sur ce 16ème. Sinon j’aurais proposé au vendeur +40% et la dédicace de mon dernier article ! :)

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...