lundi 5 avril 2010

Roger de Rabutin, comte de Bussy (1618-1693). Iconographie.



Un des portrait peint du maître des lieux.
Peint du vivant de Bussy-Rabutin.
Ce portrait se trouve dans la salle des Grands Hommes de guerre
décorée par les soins de Bussy-Rabutin.
Tout y est resté en place tel qu'il l'a décidé à l'époque.



Portrait qui se trouve en frontispice de la première édition des Mémoires
(Paris, Jean Anisson, 1696, 2 vol. in-4).
Ce portrait manque souvent et l'édition est assez rare à trouver.




Page de titre du premier volume de la première édition des Mémoires.
(Paris, Jean Anisson, 1696, 2 vol. in-4).


Ce beau lundi de Pâques a été pour moi et ma petite famille l'occasion d'une belle balade en pays de Rabutin. Une chasse aux œufs a été l'occasion de rendre une petite visite à mes voisins de Bussy-le-grand ou plus exactement Bussy-le-château. C'est aujourd'hui le nom que porte le village dans lequel se trouve le beau château de Roger de Rabutin, comte de Bussy. Son histoire vous a déjà été contée ICI même par les soins de notre ami Xavier, je vous invite donc à vous y reporter.


Portrait de Bussy-Rabutin en jeune homme de guerre...


Contrefaçon hollandaise des Mémoires de Bussy-Rabutin, 1697.


Cette chasse aux œufs a donc été l'occasion de discuter avec l'hôtesse d'accueil des Monuments historiques qui gèrent désormais ce beau domaine, très bien entretenu. J'ai ainsi appris que les Mémoires de Bussy-Rabutin faisaient actuellement l'objet d'une nouvelle édition, prévue pour la fin de ce mois. C'est une nouvelle édition, présentée et annotée par Daniel-Henri Vincent, publiée par les éditions du Mercure de France dans la collection "Temps retrouvé". Voici une belle nouvelle pour les amateurs d'histoire du XVIIe siècle. Cette nouvelle édition est présentée ICI.

Portrait de Bussy-Rabutin peint, dans la salle des devises.




La chasse aux œufs nous a permis de parcourir le parc, le fruitier, les cuisines, quelques salles du château et un labyrinthe qui n'en finissait pas. Tout s'est bien terminé. Les énigmes ont été résolues. Un régal pour les enfants ! Le passage dans les pièces du château, en début d'après-midi, avant l'affluence post-prandiale pascale... m'a permis par ailleurs, étant seul dans la plupart des pièces du château, de faire de très nombreuses photographies (sans flash évidemment), des très nombreux peintures murales qui ornent les différentes pièces. J'ai cru intéressant de vous faire partager ce plaisir en créant un album Picasa avec toutes ces photos. Elles vous donneront peut-être envie d'aller faire un séjour en Bourgogne très bientôt. Il y a tant de choses à voir !

Une des peintures sur panneau de la salle dite des devises.
Peintures commandées par Bussy-Rabutin lui-même,
sans doute à quelque peintre local.
Illustre son histoire amoureuse malheureuse, sa disgrâce, ses amies, etc.



J'en profite pour vous donner en copie le fameux portrait de Bussy-Rabutin qui doit se trouver en frontispice des Mémoires édités en 2 volumes in-4 en 1696. Ce portrait manque souvent. Il est probable d'ailleurs qu'il ait été vendu à part et relié dans un petit nombre d'exemplaires seulement. Je donne également copie d'un mauvais portrait copié sur celui de l'édition de 1696 pour une contrefaçon probablement faite en Hollande dès l'année suivante (1697).

Les reconnaitrez-vous ?


Voici l'adresse internet du château de Bussy-Rabutin. Bonne visite !

Si vous désirez devenir "Ami de Bussy-Rabutin", c'est ici !

Le site de Daniel-Henri Vincent.

Avec ces liens vous devriez devenir rapidement incollable sur l'histoire du plus célèbre exilé de Bourgogne sous le règne de Louis le grand.

Bonne nuit,
Bertrand

9 commentaires:

Textor a dit…

Beau voyage en Rabutinerie. L'ami Roger aimait se faire tirer le portrait !! Il faut dire qu'il était plutôt sémillant dans son armure.

Bonne nuit !
T

Textor a dit…

Sa devise était : Da l ardore l ardire
(De mon ardeur vient ma hardiesse).

Tout un programme...

Bertrand a dit…

Toutes les devises et emblèmes peints dans le château sont très bien expliqués ici :

http://www.bussy-rabutin.com/141.html

Bonne lecture.

Bussy-Rabutin fait partie de ces hommes qu'on aime ou qu'on déteste. Je l'ai pris en affection voilà près de 20 ans. Je ne suis pas sûr que le manant que je serais à ses yeux l'aurait en retour...

Pas bien grave.

B.

Textor a dit…

Au contraire, je crois qu’il vous aurait beaucoup aprécié !!

N’illustrez-vous pas au moins deux de ses devises ?

Colligit ut spargat
(Il amasse pour répandre)

E LACERO OGNI VIRTU SPIRA
(De ses lambeaux il tire son lustre).

Bonne journée

T

Pierre a dit…

Portraits de femmes avec Mme de Sévigné, sa fille et sa mémé peut-être ? (Sainte Jeanne de Chantal). pierre

calamar a dit…

Mme de Bussy, Mme de Grignan la destinataire, Mme de Sévigné. Facile avec le lien indiqué...

Bertrand a dit…

"Déjà en 1659 il avait été puni à la suite d’une scandaleuse partie libertine à Roissy, à la fin de la Semaine Sainte."

... voyez que ce n'est pas pour rien que ce billet arrive là, finalement bien à propos.

B.

Textor a dit…

"A la suite d’une scandaleuse partie libertine à Roissy".

Déjà à l'époque, les hotesses de l'air étaient volages....

Anonyme a dit…

En attendant de trouver une édition ancienne à "vil prix", je crois que je vais acquérir celle-ci, pour le prix d'un sandwich/café au Grand-Palais.
Merci Bertrand, pour ces deux billets.
Xavier

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...