mardi 20 avril 2010

Petit diaporama du Salon international du livre ancien au Grand Palais à Paris du 16, 17 et 18 avril 2010. Votre sentiment sur le Grand Palais 2010.


Voici un diaporama forcément subjectif et incomplet du Salon International du Livre Ancien qui s'est déroulé à Paris ce weekend du 16 au 18 avril 2010. Je vous laisse retrouver quelques stands familiers que vous avez peut-être parcouru longuement de long en large. Pour ceux qui n'ont pu se rendre cette année à ce salon, j'espère que ces quelques photographies prises sur le vif (le livre est un animal calme qui se laisse facilement prendre en photo contrairement aux animaux sauvages...), donneront envie à toutes et à tous de faire le voyage pour s'y rendre l'année prochaine, fut-il long, pénible, chargé d'imprévu comme cela a été le cas pour moi.

Pour donner à ce billet un ton convivial et participatif, je vous demande, si vous le voulez bien, d'exprimer en une seule phrase votre "Salon du livre ancien au Grand Palais pour l'année 2010". Et comme il ne faut pas demander aux autres ce qu'on ne saurait faire soi-même (Paul, épître XII, verset 3.), j'ouvre le bal :

"Un émerveillement sans fin doublé d'une fâcheuse tendance à croire, juste avant d'en partir, que finalement en bibliophilie rien n'est si rare qu'on ne le pense.... mais le vrai monde est dehors et tout ce que j'ai pu croire à l'intérieur n'est plus forcément vrai à l'extérieur." (Bertrand)




























Bonne journée,
Bertrand

8 commentaires:

Léo Mabmacien a dit…

"Trop cher pour moi : plaisir des yeux comme on dit."
Merci pour ces photos Bertrand. Petit jeu : il y'a une faute d'orthographe sur un cartel. Saurez-vous la retrouver ? ;-)

Je vois que vous avez fait votre miel à Brassens... Finalement c'est grâce à la grève ;-))

Léo

Bertrand a dit…

Oui, Léo, je l'ai vu. Manoscrit sur un écriteau au lieu de Manuscrit... on excusera car il s'agissait d'une librairie espagnole si mes souvenirs sont bons et qui proposait d'ailleurs de forts beaux manuscrits enluminés.

Concernant les grèves, oui, vous avez raison, finalement elles me portent généralement plutôt chance. En 1986... "Devaquet si tu savais ta réforme où on s'la met..." c'est en pleine action militante que j'ai connu un de mes premiers grand amour... brune... grande... Il ne lui manquait que les collants léopard pour ressembler à Rita. Bref, les grèves ont du bon ! Mais qu'est-ce que c'est ch...

B.

nounours pascal a dit…

Pascal de Soissons

Arrivé trop tard avec un téléphone en carafe je n'ai pas réussi à rejoindre le groupe.

en une phrase : " pas à la portée de ma bourse, mais tout à fait à la portée de mon regard, plus tard peut être..."

Salon agréable, les stands sont larges et aérés,j'ai trouvé qu'il n'y avait pas foule, mais diable que les livres peuvent être chers...

Textor a dit…

Ma phrase n'est pas tirée de Saint Paul : "l'essentiel c'est de boire bien frais"

(Je précise que mes seules dépenses l'ont été en alcool !)

Voilà une économie qui va pouvoir être mise en report à nouveau... Les enchères vont monter sec à la prochaine vente Alde !! (c'est un message personnel pour Lauverjat :) )

Lauverjat a dit…

Une phrase? un mot: incontournable.

bien Textor, je m'incline, je vous laisse le champ libre le jeudi 29 avril ;)

Lauverjat

Pierre a dit…

Merci pour ces clichés, Bertrand. Je ne sais ce qu'il faut admirer le plus : Les ouvrages ou la présentation des ouvrages.

A un confrère à qui je soumettais (simple vue de l'esprit) l'idée de se lancer dans une opération financière aussi périlleuse, celui-ci me répondit qu'il nous serait alors nécessaire de faire la tournée de nos amis libraires pour emprunter du " matériel " suffisamment honorable à la vente. Nous avons pensé que 200 beaux ouvrages était le maximum qu'il était possible de présenter sur un stand. votre avis ? Pierre

Textor a dit…

Pierre, je veux bien vous prêter 200 livres pour décorer votre stand, mais à condition que vous me les rendiez tous à la fin de la manifestation !! :)
Avouez que ce serait une situation inédite pour un libraire. Comment s'y prendre pour ne pas vendre de livres dans un salon?
( peut-être en s'inspirant des méthode marketing du stand du doktor Gunther, ne pas regarder les visiteurs et passez son temps au téléphone avec New York et Singapour!)

Tiens, au fait, pourquoi avait-il un stand ?

T

Le Bibliophile Rhemus a dit…

Textor et Lauverjat,

Mettez-vous ensemble le 29 avril : c'est mon anniversaire !

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...