dimanche 3 janvier 2010

Bécherel, Cité du Livre (Ille et Vilaine).


En ma qualité de correspondant permanent du Bibliomane Moderne pour la Haute Bretagne, je me devais de vous envoyer un photo-reportage sur cette petite cité de caractère aux marches de Bretagne, un paradis pour bibliophiles et mon lieu de promenade favori en toute saison.

A mi-chemin entre Rennes et Dinan, cette ville perchée est un des points culminants de l’Ille et Vilaine (175 mètres!) Cette situation élevée en fait un point stratégique sur lequel Alain de Dinan installe une forteresse dès 1124. Assiégée et incendiée au cours des XII et XIIIème siècle, Bécherel se trouve au cœur des conflits de la guerre de succession de Bretagne. (1341 -1381). Le félon anglais Hugh de Calveley prend le donjon par escalade en Aout 1350 et le transforme en citadelle imprenable. Que nenni ! Bertrand du Guesclin, stationné au château de Montmuran tout proche, reprend la place, après trois sièges successifs. Et toc !


Fig 1. Plan de la Ville.


Les murailles seront reconstruites en 1419 par Jeanne de Laval, baronne de Bécherel ; Il n’en reste que les substructions de cinq tours et un joli jardin à l’emplacement du château. Aujourd’hui, c’est la vue sur la baie du Mont Saint Michel qui est imprenable. 600 ans plus tard les dimensions du bourg n’ont guère évolué et les sept cents bécherellais vivent au cœur d’une des plus petite cité de Bretagne (55 ha).


Fig 2. Les remparts.



Fig 3. Une ruelle derrière l’église.


Il y a 20 ans, l’association Savenn Douar organise à Bécherel une fête du livre qui eut un grand succès et quelques libraires se lancèrent alors dans l’aventure (Pas évident de s’installer au milieu de nulle part avant l’internet !), ouvrant des boutiques de livres anciens un peu partout et jusqu’à l’assaut des remparts.


Fig 4. Librairie du Donjon.


Fig 5. Place de la Croix.


Écrivains, libraires, éditeurs, relieurs, calligraphes, fabriquant d’encres et amateurs de livres se côtoient, échangent, achètent, vendent et surtout discutent ..! On trouve des livres pour toutes les bourses et tous les goûts, des incunables (si, si, il y en a un proposé en ce moment) aux livres de poche. Le régionalisme breton est bien sur à l’honneur dans plusieurs échoppes, notamment la librairie Gwrizienn, ou la Galerie Saphir (une mine pour les vieux papiers et les vélins calligraphiés), mais on trouve de beaux livres partout, comme chez Abraxas Libris, association de trois libraires sur 500m2, où j’ai noté un almanach italien du milieu du XVIIe très bien illustré de nombreuses gravures sur bois à caractère astrologique ou astronomique. On peut faire de belles affaires à tout moment, il faut juste être patient et revenir souvent. Les ouvrages du XVIe siècle se font plus rares depuis quelques temps. La belle époque c’était au siècle dernier quand l’Albertine, ou la librairie Langlois, toutes deux fermées maintenant, proposaient des éditions princeps pour moins de 100 euros. Mais il faut tenter sa chance à la librairie Livres et Autographes.

Côté ambiance, cela dépend de la saison, si vous aimez les people et les galettes-saucisses, il faut plutôt choisir le 15 Aout ; en revanche, pour ceux qui préfère le calme, le mois de Janvier est idéal. Pour moi, c’est la meilleure saison, quand une bise glaciale souffle fort dans les ruelles, il faut rentrer dans les librairies, prendre un thé au coin du feu et parler de Béraldi, de Rahir et du vieux Damacèsne Morgand


Fig 6. Ambiance de rue à la Porte St Michel.


Fig 7. Intérieur d’une librairie.


Je ne vais pas vous faire la liste de tous les livres que j’ai déniché à Bécherel, j’en ai déjà présenté certains, comme le Ravisius Textor ou, plus récemment, l’Hyginus. En voici juste un autre, comme cela, pour le plaisir :


Fig 8. Sainte Catherine de Sienne.

Il s’agit d’un petit in-8, peu courant, imprimé à Venise en 1517 par Cesare Arrivabene. L'ouvrage contient le texte en italien de la Divine Providence de Sainte Catherine de Sienne en 167 chapitres. précédés d'un répertoire (29 pp), d'une vie de Sainte Catherine en forme de lettre-préface en italien (epistola prohemiale) (21 pp) "per el reverendo padre... fratre N. de I’ordine de sancto Domenico," lequel n'a pas encore été identifié, suivie de la lettre de canonisation en latin du pape Pie II (1460) (13pp), suivie de divers poèmes et louanges et d'un chapitre en rimes tierces composées par Anastagio da Monte Altino.

Je vous invite tous à venir visiter Bécherel, mais pour ceux qui trouveraient que c’est trop loin, ou qui ne supportent pas les bottes en caoutchouc, voici quelques autres adresses ! (sans garantie, nous ne sommes pas allé voir…Pour Bertrand, les groenlandaises sont à Ultime Thulé, petite cité d’igloo du livre…).

Fig 9. Bons Plans.


Bonne Journée !
Textor

18 commentaires:

Bertrand a dit…

Merci Textor pour cette sympathique invitation au voyage... que j'ai déjà eu la chance de faire... mais il y a plusieurs années de cela. La librairie Langlois existait encore et j'avoue que pour moi, de toutes les libraires ouvertes ce jour-là, c'était celle qui proposait le plus beau choix de livres anciens. Dommage qu'elle soit fermée maintenant. La librairie Abraxas libris connait le Bibliomane moderne et elle ne manquera pas de laisser un commentaire sur son sentiment sur la vie à Bécherel. Quant aux autres, merci de nous les faire découvrir ainsi.
Quel beau cadre ! Il faut que j'y retourne. Je logeais dans une ferme-auberge près de Lanvallais... quel délice !

Merci,

B.

Pierre a dit…

J'y serai dans dix jours puisque je retourne voir "mamie" et "Paupau", ma grande sœur, régulièrement.

Comme vous, c'est toujours un plaisir d'y retourner et je ne reviens jamais sans un bel achat.

Le dernier ? Les œuvres du Roi René par le Comte de Quatrebarbes en 4 volumes in folio (l'édition complète est recherchée) dans un demi cuir en excellent état. Elles coulent maintenant des jours heureux au pied du château qui porte son nom à Tarascon.

Bon! Apparemment, il fait frisquet. Je prends un anorak.

Pierre

Bertrand a dit…

Pierre, si vous voulez me prendre en passant, je serais partant pour une virée bretonne (sourire)

Il faut bien plaisanter en début d'année.

B.

Textor a dit…

Oui, Pierre, prenez une petite laine, ce n'est pas que la Bretagne soit froide, mais en altitude il y a toujours 2, 3 degrés de moins que chez moi ( j'habite plus au sud et dans la plaine) et 2, 3 beauforts en plus !

Votre ouvrage du Comte de Quatrebarbes, c'est insolite, comme mon achat d'hier, un album dépliant de 100 cartes postales 1900 sur la ville de Chambéry et ses environs, qui l'eut cru !

t

Lauverjat a dit…

Le saviez vous ? Bécherel est sur la route du Paris-Brest-Paris cyclo-touriste. J'y passe deux fois tous les quatre ans, en août, à l'aller et au retour, parfois de nuit. Toujours l'occasion de parler de livres à des compagnons de vélo d'un moment qui trouvent parfois la route un peu longue.

Lauverjat

Léo Mabmacien a dit…

Merci Textor pour ce bel article...Un endroit à visiter !

Léo

Olivier a dit…

J'y ai acheté mon premier livre ancien (en voisin moi aussi)! J'y retourne (presque) tous les ans mais il y a longtemps que je n'y ai pas trouvé mon bonheur... Restent les scones du salon de thé (dans un relais de poste)... En espérant qu'il n'est pas fermé!
Olivier

Textor a dit…

Paris Brest en vélo, ça c'est du sport ! A l'aller déjà, mais surtout au retour, s'il vous prend l'envie d'acheter le dictionnaire de Moreri à Bécherel !!
T

Textor a dit…

Olivier,

Vous pouvez revenir à Becherel, vous ne serez pas déçu par les salons de thé, il y en a pratiquement dans chaque librairie, maintenant.
T

AbraxasLibris a dit…

Merci à Bertrand pour ce joli reportage. Vous êtes sans doute passé la semaine avant Noël, j'étais en vacances à ce moment.
Mon sentiment sur la vie à Bécherel. J'y suis depuis 13 ans maintenant, après avoir vécu à Saint-Malo jusqu'au BAC puis à Paris, Nantes et Dublin avant de poser mon sac à Bécherel. Que vous dire sinon que nous vivons au rythme des saisons et du livre. C'est à dire à un rythme humain qui nous laisse le temps de lire, de vivre et de rencontrer nos clients avec le maximum de disponibilité. Du point de vue de la librairie Abraxas-Libris l'activité "au village" est plutôt en hausse et notre librairie ouverte 7 jours sur 7 depuis 10 ans c'est fait sa clientèle. Nous travaillons en bon entente avec nos collègues et essayons au travers de deux associations de promouvoir notre "cité" et son contenu, environ 500 000 ouvrages...Depuis peu un petit restaurant bien sympathique à ouvert ces portes comblant un grand vide que seule la créperie comblait. Certains on dynmaisé leur commerce en ouvrant des salons de thé. Quabnt à nous, nous sommes aussi heureux de vendre "Les dons de Comus" en édition original qu'une pile de livre de poche pour la lecture.
Voilà je m'arrête là, mais si vous avez des questions n'hésitez pas.
Bonne année bibliophilique et "bonjour chez vous"
Bruno pour Abraxas-Libris

Bertrand a dit…

Merci Bruno, mais c'est l'ami Textor qui est de par chez vous et que vous devez croiser de temps à autre qu'il faut remercier.

Textor nous dira s'il fréquente vos rayonnages et ce qu'il y a déniché... mais chut... les incunables dorment...

B.

Textor a dit…

Merci Bruno pour votre réaction à ce modeste sujet sur Bécherel. Il doit effectivement faire bon vivre dans cette petite ville calme où l'on croise tant d'amis des livres.

Textor n'est pas le pseudo de Bertrand qui à la manière d'Emile Ajar écrirait tous les articles du Bibliomane sous des noms différents, non, Textor est juste le pigiste de Bertrand, histoire de le libérer un peu et de maintenir autant que possible le rythme d'un article par jour.

Je suis passé à Bécherel le 2 décembre, date des photos, et je suis rentré évidemment chez Abraxas Libris qui est bien achalandé - c'est peu de le dire - j'ai même "flashé" sur l'Almanach dont je parle dans l'article, qui est à un prix très raisonnable. Malheureusement, la crise, les cadeaux de fin d'année et une soudaine dépression de mon banquier m'ont fait suivre le chemin de la raison.

T

Textor a dit…

PS : je précise pour tous ceux qui ne connaitrait pas Bécherel que la ville est plus gaie et sympathique que mes mauvaises photos d'amateur pourraient le laisser penser. Je suis arrivé un peu tard dans l'après midi, le soleil était déjà bas et la lumière plutôt crue. On n'est pas à Tarascon !

martin a dit…

Si j'ai bien compris, l'hôtel n'existe plus?

Textor a dit…

Hotel ? non je n'en connais pas. Si vous faites allusion à l'ancien relais de poste, j'imagine qu'il a du fermer il y a une bonne centaine d'années. Ceci dit la région regorge d'endroit sympa pour villégiaturer, à commencer par Dinan. (qui possède aussi une librairie ancienne de premier plan !)
Je me demande si je ne vais pas me faire rémunérer pour faire toute cette publicité aux libraires bretons !! (sourire)
T

Pierre a dit…

Textor,

Parler de Abraxas (où j'achète en ligne et lors de mes passages) ou de Davy à Dinan pour ne pas le nommer, ce n'est pas faire de la publicité, c'est faire de l'information.

Dire que ce sont des libraires qualifiés et sympathiques, c'est faire de la publicité désintéressée.

En profiter pour leur demander une ristourne, c'est de la publicité intéressée.

Mais nous sommes tellement loin de ça...

Pierre

Textor a dit…

Alors je fais de la publicité déintéressée ... mais je vous rappelle tout de même à TOUS, messieurs les libraires, que demain c'est le premier jour des soldes !!
T

AbraxasLibris a dit…

Merci à tous pour ces compliments.

Vous êtes les bienvenus à la librairie Abraxas-Libris. Faites vous connaitre, c'est toujours un plaisir d'échanger autour des livres. Nous ne faisons pas solde. Le livre sait attendre. Sa vie n'est pas celle d'un produit soldable. Certains livres restent longtemps leur propriétaires, voir très longtemps. Mais que sont quelques années sur l'étagère d'un libraire lorsque le livre à traversé plusieurs siècles d'histoire des hommes. L'achat d'un livre rare est une rencontre, toute rencontre est une entente, un échange, à la fin de cet échange si nous parvenons à vendre le livre c'est souvent que l'acheteur y a trouvé son compte. Bref les ristournes sont affaire de discussion, ce n'est un mystère pour personne.
Pour la petite histoire, je viens de faire un lien vers votre très bon billet sur le livre de Sacro Bosco : de la sphère, ayant rentré une édition commentée du début du 17°.
A très bientôt
Bruno pour Abraxas-Libris

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...