lundi 28 décembre 2009

Une poule qui découvre un couteau... ou le livre japonais cet inconnu.







Ma grand-mère, lorsque petit je me servais d'un outil que je ne connaissais pas ou que je ne savais pas utiliser, avait l'habitude de dire : "On dirait une poule qui a découvert un couteau !"

Il ne faut pas aller chercher plus loin lorsque le bibliomane que je suis va jusqu'à acheter deux livres qu'il ne sait même pas comprendre. Certains diront que c'est là même la caractéristique du Bibliomane que d'acquérir des ouvrages qu'il ne lit pas... pour ma part je dirais que le bibliomane a de cette curiosité de l'inutile, de cette futilité intellectuelle qui le pousse à prendre en mains des objets qu'il ne maîtrise pas. Cette curiosité, fringale pour les uns, boulimie pour les autres, gourmandise pour beaucoup, l'art d'être gourmet ne vient qu'ensuite...

Tout ceci pour vous dire que, suite à l'article de notre ami Denis, envoyé spécial du Bibliomane moderne au Japon, j'ai eu l'occasion de faire l'acquisition de deux volumes imprimés, semble-t-il, au Japon. Je dis volumes car je ne sais même pas si ces ouvrages sont complets ainsi ?? Je dis japonais parce que cela ressemble à certains volumes décrits comme "japonais" dans certains catalogues de libraires plus érudits que je ne le suis dans ce domaine. Et les questions sont innombrables : Que sont ces livres ? Quel auteur ? Quel titres ? Quelle époque ?

Face de à de tels volumes, cousus, imprimés sur papier très fin (papier de riz ??), feuillets imprimés sur une seule face d'ailleurs, mais doublés (c'est à dire que le feuillet parait imprimé recto verso mais en fait est replié sur la marge extérieure pour former un recto verso), étranges signes, symboles, etc.

Que comprendre lorsqu'on est complètement étranger à cette culture pourtant si attirante ??

Je compte bien sur Denis et ses amis japonais, libraires ou amateurs, pour nous donner un véritable cours d'histoire du livre japonais.

Voici quelques photos des deux volumes en question.


Quelques pages du livre à la couverture orange.






Quelques pages du livre à la couverture bleue.






Bonne journée,
Bertrand

13 commentaires:

Gonzalo a dit…

Masques no et accessoires de théâtre?

Denis a dit…

こんにちは ベルトラン (salut Bertrand)

Donc grace a l'aide precieuse de ma femme Megumi, nous avons pu identifier le livre bleu comme etant un bukan. C'est a dire le who's who de l'epoque detaillant les charges administratives, le CV, le pedigree des hauts dignitaires du gratin de l'epoque. Il existe 450 editions de ce type qui a ont ete publiees de 1688 a 1871. Je ne suis pas encore parvenu a identifier la date de celui-ci. Une photo de la derniere page (donc la premiere page pour les occidentaux) pourrait nous aider.

En ce qui concerne le livre orange, il s'agit sans doute en effet de masques noh et peut-etre egalement d'extraits de ces pieces de theatre. Les divers points encadrant les kanjis etant des indications d'intonations. Je poursuis l'enquete...

Denis.

Textor a dit…

Il y a de quoi y perdre son latin, mais ces livres japonais sont super-esthétiques !! Je dis Bonzaî !

T

Textor a dit…

450 éditions, c'est sur que Bertrand n'est pas tombé sur un unica mais peu importe puisque ce petit livre a tout le charme de l'exotique.
T

Bertrand a dit…

Face de tels livres, je n'hésite pas à dire que je me sens complètement idiot, au point de ne pas savoir dans quel sens les prendre, les regarder, de haut en bas, de gauche à droite, tout est là pour déconcerter, des signes, des symboles, des traits délimitant comme des sortes de tableaux.

Je serai bien en peine de pouvoir dater un des ces volumes ne serait-ce qu'à la vue, au toucher. Les matériaux sont différents, le type de couture (reliure) me laisse sans voix. Le papier est magnifique, si fin ! L'impression ne réserve pas moins de surprises, bois gravés ? plaques ? caractères mobiles ?

J'aurais envie de dire :

Sauron ! O grand œil ! Comme je me sens niais devant ceci !

Denis, je vous en prie, indiquez nous des sites internet ou des livres qui pourront nous expliquer le minimum syndical à savoir sur la fabrication des livres au Japon durant les derniers siècles !

Merci d'avance.

B.

PS : Ces deux livres ont été achetés en "aveugle" (puisque je n'y comprend rien...), juste de les avoir vu, pour à peine plus de 100 euros les deux. Je ne saurais évidemment pas dire si j'ai bien acheté ou non quelque chose dont j'ignore tout.

Denis a dit…

Bonjour Bertrand-kun,

Acheter en aveugle= payer trop cher n'est-ce pas? :)

Le livre bleu est d'ailleurs un incomplet, puisque c'est le premier tome d'une serie (comme indiqué en bas a gauche de la couverture ;)).

S'il y a des amateurs, je me porte volontaire pour commencer un commerce d'export de wa-hons depuis Tokyo, a des prix qui defient toute concurence ! :)

J'ai trouve ce lien en anglais sur google books en ce qui concerne l'histoire du livre japonais, malheureusement il n'est pas en full view mais ce la permet de glaner des references et des infos:
http://books.google.com/books?id=tomscJO8ny8C&pg=PA33&dq=japanese+edo+books&as_brr=3&cd=5#v=onepage&q=japanese%20edo%20books&f=false

Bonne lecture,

Denis.

Textor a dit…

Passionnant, cette histoire du livre japonais, moi qui croyais que ce pays n’avait produit que des Mangas ! :) j’avais un peu vite oublié que tout a commencé aux Pays des soleils levants.

Une bonne exposition aux Arts et Métiers, il y a qq années, avait consacré une section aux sources orientales notamment japonaises. (Voir le catalogue-papier, le site ne donnant qu’un faible résumé : http://livre.arts-et-metiers.net/exposition/presentation.html )

Denis, trouve-t-on chez les bouquinistes de très vieilles choses, comme des Hyakumantô-dhârani, à l’instar des incunables qu’on achète ici chez les marchands de curiosités ?

Textor

denis a dit…

Bonjour Textor,

Oui, oui on trouve encore des hyakuman tou. Par exemple ce libraire en propose trois a la vente en ce moment (prix entre 20,000 et 70,000 euros), ils datent du 8eme siecle il me semble: http://www.books-yagi.co.jp/antiq/index.htm. J'en avais vu a la Tokyo International Antiquarian bookfair de 2008 a 7,000 euros. Si cela t'interesse il y a une nouvelle edition de cette foire en mars 2010.

Bonne chasse ;)

Denis.

Bertrand a dit…

Merci Denis,
concernant l'incomplétude du volume bleu, je me doutais bien que je n'avais pas pu deviner si bien...

Rassurez-vous, je n'achète en aveugle que les livres japonais... ;-)) les français sont méticuleusement sélectionnés et choisis ;-))

Qu'a-t-on pour 50 euros aujourd'hui ?

L'essentiel est que ces deux volumes m'ont rendu curieux et que pour quelques dizaines d'euros j'en sortirai sans doute moins bête, tandis qu'à chaque nouveau plein de carburant dans mon automobile (plus de 50 euros...), je me sens un peu plus bête à chaque fois. Démagogie ? Peut-être. Quoi qu'il en soit, rien que pour cet échange entre amis, je suis déjà heureux d'avoir fait cet achat.

J'ai encore mille questions. Comment dater ces livres ? Comment sont-ils imprimer ? Quels en sont les auteurs ? Ce genre de livres est-il courant, au Japon ? en Europe ?

B.

Bertrand a dit…

J'aimerais bien savoir à quoi correspond le symbole (dessin) de la dernière photo, en bas de la page de droite ??

B.

Denis a dit…

Bertrand,

Il s'agit de l'embleme ("kamon" en japonais) des Tokugawa (famille de shoguns qui regnerent sur le Japon). Sur la page de gauche figurent les noms de Ieyasu Tokugawa et son fils Hidetada Tokugawa, cela ressemble a un arbre genealogique.

Envoie-moi les photos des dernieres pages, on devrait ainsi pouvoir identifier ces editions.

Jaa Mata,

Denis.

Bertrand a dit…

Shogun jusqu'à aujourd'hui résonnait chez moi comme un souvenir ancestral de vieille série TV...

Désormais "Shogun" ça ma fait rêver à un pays lointain peuplé d'hommes et de femmes différents ... et j'ai un morceau de cette histoire dans les mains... fut-il incomplet ! ;-))

B.

Textor a dit…

Merci Denis, je prends date pour 2010 !Mes occupations ne m'ont jamais emmené si loin, et je ne connais pas le Japon, mais c'est vrai que ce pays étrange fascine ( Pour moi, surtout depuis que j'ai lu les livres d'Haruki Murakami, comme "Kafka sur le rivage").
Je comprends donc que Bertrand ait acheté ces petits ouvrages, rien que pour la mise en page, je ne sais pas si c'est courant au Japon de présenter les livres ainsi, mais c'est très intriguant vu de ce coté-ci de la planète !!
T

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...