mercredi 23 décembre 2009

A combien estimez-vous le nombre de bibliophiles sérieux dans le monde actuellement ? Résultats du mini-sondage.


Le dernier mini-sondage avait été lancé sur le Bibliomane moderne le 16 novembre dernier sous cette forme : A combien estimez-vous le nombre de bibliophiles sérieux dans le monde actuellement ?

Beau succès pour ce sondage (127 votes exprimés). Record battu ! L'avant dernier sondage n'avait rassemblé que 91 personnes (soit une hausse de +40%).

Voici les résultats bruts :

Vous êtes 32/127 (25%) à penser que le nombre de bibliophiles "sérieux" dans le monde est inférieur à 10.000

Vous êtes 17/127 (13%) à penser que le nombre de bibliophiles "sérieux" dans le monde est près des 50.000

Vous êtes 20/127 (15%) à penser que le nombre de bibliophiles "sérieux" dans le monde est près des 100.000

Vous êtes 16/127 (12%) à penser que le nombre de bibliophiles "sérieux" dans le monde est de plus de 100.000

Vous êtes 12/127 (9%) à penser que le nombre de bibliophiles "sérieux" dans le monde est de 1 million.

Vous êtes 10/127 (7%) à penser que le nombre de bibliophiles "sérieux" dans le monde est de 5 millions.

Vous êtes 20/127 (15%) à ne rien penser du tout de ce sujet. 15% n'ont aucune idée de la question !

On voit bien que les résultats sont très partagés. Si 25% (la majorité toute relative des votants) croit qu'il y a moins de 10.000 bibliophiles sérieux dans le monde, les autres résultats ne permettent pas d'avoir une plus grande idée du sujet.

Si l'on se réfère aux entrées réalisées au Salon Internantional du Livre Ancien au Grand Palais à Paris, si l'on se réfère au nombre d'abonnées au diverses revues de bibliophile (sans doute moins de 2.000), sans savoir ce que chacun met derrière "bibliophile sérieux", il est donc très difficile de savoir ce qu'il en est vraiment.

Mon intime conviction est qu'il ne doit pas y avoir plus de 10.000 personnes dans le monde capables de répondre aux critères que je m'impose et qui sont tout à fait personnels, non exhaustifs et sans doute même erronés. Si je compare avec d'autres passions, combien existe-t-il de pêcheurs à la mouche ? Combien existe-t-il de philatélistes dans le monde ? Autant de réponses qu'il sera aussi difficile de trouver.

Je vous laisse sur ces chiffres et vous prépare un nouveau mini-sondage pour très bientôt que vous retrouverez au même endroit.

Bonnes fêtes !
Bertrand

10 commentaires:

Textor a dit…

Bertrand,

Les résultats ont été influencés, voire faussés, par un débat public qui s’est tenu en pleine période de vote, ce qui est contraire au droit électoral ! je demande à ce qu’on recompte les bulletins (:) Joke !)
Blague mis à part, je retiens que les bibliophiles ne se perçoivent pas comme une population très importante, donc comme un groupe d’influence. Conclusions : Nous n’intéressons pas les publicitaires, ni les média, ni les politiques… snif !
T

Bertrand a dit…

Vous avez raison Textor, il y a eu trafic d'influence, pour le moins (sourire). Le prochain sondage sera irréprochablement clean.

Savoir que nous n'intéressons personne... euh j'avoue que j'aime bien cette idée.

B.

Le Bibliophile Rhemus a dit…

Avons-nous BESOIN d'intéresser quelqu'un ?

Hugues a dit…

Coucou!

Je penche aussi pour 10 000, comme Christian Galantaris dans un article du Figaro.

La Nouvelle Revue des Livres Anciens totalise environ 1000 lecteurs, et cette barre des 1000 nous semble difficile à franchir, serait-ce une indication?

Il serait intéressant de connaître les chiffres de fréquentation des divers salons de bibliophilie, même s'ils sont presque toujours parisiens, pour essayer de tirer quelques conclusions... hormis le Grand Palais, qui semble aussi accueillir des touristes de passage.

Ceci étant dit, j'oscille pour ma part entre deux positions: il n'y a jamais assez de bibliophiles, ce qui est ma tendance naturelle, poussée par mon envie de partager cette passion... et il y a toujours trop de bibliophiles quand je convoite un livre sur un catalogue et qu'il est presque toujours vendu lorsque j'appelle le libraire, ou que trop de mains se lèvent en même temps que la mienne dans une salle des ventes!

Joyeux Noël à tous!
Hugues

Anonyme a dit…

Je ne suis pas un bibliophile sérieux mais j'aime les bibliophiles sérieux ou pleins d'humour ce qui ne doit pas être incompatible. Je vais sur votre blogue et un ou deux autres du même style tous les jours et c'est en général passionnant. Alors continuez. Joyeux Noël

Patrick C.

Bernard a dit…

Tant que nous ne nous serons pas entendus sur la définition du mot bibliophile, il sera difficile de faire une évaluation.A mon avis c'est plus le temps consacré aux livres que l'argent "investi" qui devrait être le critère essentiel.
Ce qui est sur, c'est qu'une passion non partagée, c'est bien triste! Vœux de fin d'année: soyons nombreux!
Bernard

Textor a dit…

J'espère que le Père Noel va m'apporter un livre ancien ...

Joyeux Noel à Tous !
Textor

Vincent P. a dit…

La question essentielle restera de savoir ce qu'est réellement un bibliophile sérieux: les bibliopégimanes sont-ils de ceux-ci? Quel est le budget à consacrer annuellement pour entrer dans cette catégorie? Faut-il lire tous ses livres?...

Les chiffres du Figaro n'étaient étayés par rien du tout de sérieux, et les chiffres de fréquentation du Grand Palais ne valent guère mieux (et d'ailleurs la survie en ce lieu n'est guère assurée après 2010, la banque sponsorisant l'événement s'étant retirée...).

Après, faut-il être abonné à un quelconque magazine ou une quelconque revue pour être bibliophile?
Là aussi, personnellement je ne crois pas, et d'ailleurs la survie de ces supports est très aléatoire.

Quelques pensées livrées après que le Père Noël m'ait livré le Garel sur la ville de Montpellier (merci Bertrand)...Qu'il est bien ce papa Noël...

Vincent P.

Bertrand a dit…

Toutes ces questions sont en effet passionnantes, surtout une nuit de noël, lorsque tout le monde dort, que le vent souffle fort sur le Bourgogne (au point de vous rappeler une certaine nuit de tempête de 1999... juste dix ans...)

Pourrons-nous jamais répondre à ces questions sur le "bibliophile", spécimen rare et si peu étudié finalement ?

J'ai bien peur que pour finir, cela n'ait finalement qu'assez peu d'importance, car si ici nous aimons partager, échanger, deviser, le bibliophile me parait avant tout comme un vieux loup solitaire errant sur la lande, langue pendante, poil au vent, salive à la babine, le pas doux et silencieux, humant sa proie, hurlant à la mort lorsque le vice bibliomane s'empare finalement de son esprit.

Je suis heureux que Gariel soit arrivé à bon port. Pour moi papa noël m'a déposé une EO sur Hollande (1/25) d'un bon texte de Maeterlinck (1904), dans une sobre mais néanmoins très fine reliure de maroquin doublée de maroquin, vert sur vert, signée Noulhac (1913).

B.

Le Bibliophile Rhemus a dit…

Toutes les tentatives pour adapter la définition dix-neuvièmiste du bibliophile à celui du XXIe siècle sont vouées à l'échec : l'état d'esprit qui le motive est tellement différent, dans un environnement, commercial comme intellectuel, totalement bouleversé.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...