vendredi 4 décembre 2009

Monogramme réfractaire : AW ou l'homme aux 4.462 ouvrages... ou plus !




Un bibliophile de passage me demande s'il est possible de retrouver le premier possesseur de son ouvrage avec les indices suivants :



Merci d'avance aux grosses têtes du Bibliomane moderne,

Pour corser le tout Martin, toujours aux aguets, vous envoie l'ex libris du père de A. W. ? Le voici ! Qui était-il ?


Le Bibliophile Rhemus n'aurait aucune excuse de ne pas trouver.

Bonne journée,
Bertrand

11 commentaires:

Bertrand a dit…

hum hum...
Je m'aperçois que la réponse est assez facile à trouver... je l'ai !
Mais je vous laisse chercher pour le plaisir.

B.

Le Bibliophile Rhemus a dit…

Alfred Werlé

François a dit…

Pour un rémois c'était trop facile Alfred 1837-1907 était le directeur des Champagnes Vve Clicquot-Ponsardin, maire de Reims et consul de Russie à Reims, fils d'Edouard 1801-1884 qui fut aussi maire de Reims,député de la Marne et associé de la Veuve Cliquot.

Le Bibliophile Rhemus a dit…

Alfred (Reims,1837-1907), négociant en vins de Champagne,fils d'Edouard (1801-1884), maire de Reims.
Epoux de Mathilde Lannes de Montebello. La plupart des reliures en maroquin portent sur les plats W M (Werlé de Montebello) ou A W (Alfred Werlé).
La vente de sa bibliothèque eut lieu à Paris en 1908 (catalogue en 5 volumes)

Bertrand a dit…

Et bah voilà !

Tout est dit.

Ils sont trop forts ces bibliopathes !

B.

Bertrand a dit…

Qui ne rêverait pas d'avoir 5 gros volumes pour catalogue de la vente de sa bibliothèque.

B.

François a dit…

Le catalogue de la 5° vente est actuellement en vente sur ebay

Bertrand a dit…

70 euros.

Oui bon, la série complète cela m'intéresserait.

A suivre. Un peu cher pour un isolé.

B.

Bertrand a dit…

Le fils a-t-il hérité de la bibliothèque du père ? C'est probable.

B.

Le Bibliophile Rhemus a dit…

Famille d'origine alsacienne.
Edouard, fils d'un maître de poste de Wetzlar, était arrivé à Reims en 1821, engagé par la Veuve Clicquot-Ponsardin.Devint son associé en 1831, en même temps qu'il devenait citoyen français.Epousa une rémoise en 1836 qui lui donna deux enfants. Président du Tribunal de Commerce en 1846, maire de la ville de 1852 à 1868. A fait de Reims une des villes les mieux pavées de France, disait-on en 1867.
Alfred devint chef de la Maison Veuve Clicquot-Ponsardin à la mort de son père.Il était administrateur de la Compagnie des Chemins de fer de l'Est,Consul de Russie, membre du Comité de la Bibliothèque et du Musée, membre titulaire de l'Académie nationale de Reims.
L'ensemble de la vente de la bibliothèque (qui était en partie dans son hôtel de Reims et en partie dans sa maison de campagne à Pargny) d'Alfred en 1908 (4737 articles exactement)a rapporté 5 à 600 000 francs (les achats avaient coûté le double).

Bertrand a dit…

Merci pour ces précieuses informations.

B.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...