jeudi 10 décembre 2009

Dissection virtuelle d'une reliure en maroquin du XVIIIe siècle.




Pour faire suite et complément au billet d'hier "Question de style : une reliure en maroquin décoré, exécutée vers 1750-1770 ?", voici plus de photographies de détails de cette reliure qui visiblement pose problème à certains. Éric me demande le filigrane du papier. Chance ! Il y en a un, circulaire, à cheval entre le verso du papier décoré doré et la garde volante (ce qui permet donc de dater précisément la reliure si on arrive à retrouver ce papier). J'ajoute diverses photos du décor, plat, détail du décor au dos, roulette intérieure. Je ne sais pas si ces éléments supplémentaires permettront de mieux fixer les esprits... je continue à chercher dans les banques de données photographiques des divers catalogues des reliures au décor similaire (je suis certain que Martin fait la même chose outre Rhin).


Cliquez sur les images pour les agrandir.







Éric m'envoie à l'instant une pièce à ajouter au dossier concernant le motif "guirlande" sur les plats (dans les coins). Il s'agit de la planche de Devauchelle (pl.VIII, T2 de Devauchelle, almanach de 1730).

Planche VIII, Tome 2, Devauchelle, Almanach de 1730.


Fer ressemblant mais non identique.


On peut supposer (ou non) que la reliure de cet almanach de 1730 citée par Devauchelle comme type de reliure de l'époque est légèrement postérieure. En tous les cas, de 1730 à 1780, on est à mon avis dans la bonne fourchette. Reste à déterminer le lieu de fabrication ? Europe du nord d'après un avis (partagé avec moi) de Vincent. A suivre ...

Lauverjat nous envoie cette référence de vente de la Maison Pierre Bergé & Associés - 1er et 2 juin 2006 - n°156. Je vous laisse lire et comparer le style de la reliure aux précédentes exposées dans ce billet et le précédent.


N'hésitez pas à me faire passer par mail toutes les photos de reliures avec ces fameuses guirlandes en écoinçons qui vous passeraient par les mains. Envoyez à bertrand.bibliomane@gmail.com

Bonnes recherches,
Bertrand

14 commentaires:

Bertrand a dit…

"Brocade Papers, often erroneously called Dutch Gilt Paper; these papers, printed and embossed in imitation of the rich brocades and damasks of the period, were mostly made in Augsburg, Germany. They bore designs and motifs ranging from animals, plants and flowers to religious subjects, professions and trades, historical events, and genre scenes, which were carved into the wooden blocks used to print the images in bronze varnish on plain or color-printed papers. Their maker often, but not always, signed the sheets in the border. They were used to cover pamphlets, scores, plays, poems, manuals and scholarly dissertations."

http://www.gallery.bookbase.com/en/new_york_fair_2007.htm?mpage=2

B.

Textor a dit…

Là, évidemment, il faut que je revois mon expertise, cette reliure fait de moins en moins Empire ...

J'ai commandé le Briquet papier, j'attends son arrivée depuis 15 jours ..

T

Eric a dit…

Concernant le filigrane, je n'arrive pas à le distinguer sur la photo (mais en fait je comptais plutôt sur la signature de l'atelier et le numéro du papier doré).

Pour les lauriers en coins, la pl.VIII, T2 de Devauchelle (almanach 1730) est effectivement très proche.
La reliure est certainement plus ancienne que je ne l'ai cru.

Eric

Bertrand a dit…

aucune marque ou signature sur le papier décoré, malheureusement.

En le regardant de très près on voit qu'il renferme plusieurs sortes d'oiseaux finement dessinés or/couleurs et gaufrage.

B.

martin a dit…

Libert?

martin a dit…

PRO PATRIA EJUSQUE LIBERTATE ?

martin a dit…

VRYHEYT
papier de Hollande?

Bertrand a dit…

Pour compléter un peu, il faut savoir que le premier ouvrage relié en tête du volume est une impression sous la rubrique d'Amsterdam, sans nom (1748), et la deuxième une adresse fantaisiste "Dans l'Isle de Calypso, aux dépens des Nymphes, 1747"... Pas facile à localiser sur une carte... fut-elle d'Ortelius...

B.

Bertrand a dit…

Le Bibliophile Rhemus se serait-il endormi sur son bureau recouvert de papier de Augsbourg polychrome que nous ne l'entendions ?

B.

Le Bibliophile Rhemus a dit…

J'arrive à l'instant : j'étais avec les "Ethica Vassartina" de 1624...
Faut que je lise tout, que je réfléchisse, que je cherche,etc..avant de dire une bêtise ...Je crois que je n'ai pas le savoir ni la documentation suffisante...
Et j'ai plus de 500 enveloppes à préparer pour la Poste...

Lauverjat a dit…

Autre livre maroquin, dos plat, dentelle autour des plats et guirlande de lauriers en coins sur Naudot, Chansons notées de la très vénérable Confrérie des Francs-maçons, s.l. 1744, chez Pierre Bergé 1 et 2 juin 2006.
Lauverjat

martin a dit…

Oui bien, mais ... dentelle?

Lauverjat a dit…

Certes, "dentelle" est abusif, plutôt roulette dans les deux cas.

Bertrand a dit…

Un seule roulette c'est une roulette.
Deux roulettes juxtaposées, qu'est-ce ? ...
Deux roulettes ou le début d'une dentelle.
A partir de trois roulettes juxtaposées on peut appeler cela une dentelle non ?
Quoi qu'il en soit la reliure que j'ai présenté est décoré pour son encadrement extérieur d'un jeu de deux roulettes juxtaposées, une première incluant une dent de rat et un filet droit et une seconde faite d'une alternance de fleur de lis et de fleurette liées ensemble et séparées par un point d'or dans chaque intervalle.

Pas facile de décrire une roulette !!

Merci Lauverjat, c'est en ligne.

B.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...