jeudi 17 décembre 2009

Epreuve unique en couleurs d'une couverture de cahier de comptines... ou autre histoire papier à la colle...




Premier plat du cahier de comptines.
Papier à la colle.


Quel plus grand moment de bonheur que celui où votre fille de 4 ans vous ramène de l'école son cahier de comptines ? Aucun. Pas même ce bonheur pourtant familier du bibliophile qui est celui de la découverte et de la capture d'une pièce rare. Ce bonheur indescriptible est plus rare encore.

Ce midi, donc, ma fille est rentrée de l'école, toute fière, un grand sac en papier (écologie oblige - merci aux maîtresses qui sont décidément très "enseignement durable"...), rempli de dessins et autres travaux d'écolière.

A quatre ans, point encore de ces vils bulletins de notes scrutés avec fougue et anxiété par des parents déconfits de penser ne serait-ce qu'un instant que leur enfant chéri ne sera pas à même, un jour, de s'acheter une Rolex ! Non ! Rien de tout cela pour le moment. Uniquement quelques exercices de "graphisme" et de "maths", tout simplement. Et c'est déjà assez. Ces petites têtes avant d'être bien pleines méritent amplement d'être bien orientées. Et comme je disais encore récemment à ma fille, le plus sérieusement du monde : "non, ma fille, tu ne seras pas Trader !" et ma fille de me répondre :

- Mais, tu sais papa, c'est bien une banque, tu rentres, tu demandes de l'argent, et ils t'en donnent. Dis papa, tu crois que je pourrais faire banquier ? C'est généreux un banquier !

O innoncence enfantine ! O misère humaine ! Je l'ai laissé sur son rêve de banquier philanthrope et j'ai changé de sujet en l'invitant à me faire un beau dessin de grands sapins verts avec de la neige...

Mais revenons à ce retour d'école haut en couleurs. Au milieu des dessins et autres exercices de style, il y avait donc ce grand cahier de comptines. Et quelle ne fut pas ma surprise en écoutant ma fille qui me dit :

- Tu sais papa, la couverture, c'est moi qui l'ai fait ! Toute seule.

Ah oui ? répondis-je, et comment ?

- On met des couleurs, et pis on gratte, et pis on met de la colle, et pis on gratte encore, et pis ça fait joli non ?

Joli ? Mais c'est superbe lui dis-je admiratif et bluffé. Tu as gagné ta place sur le Bibliomane moderne de papa pour le billet du jour lui dis-je encore. Elle ne compris pas vraiment de quoi je lui parlais et je n'insistai pas trop car lorsque je fis le dernier biller concernant son premier papier à la colle (l'année de ses 3 ans), elle avait plutôt violemment mal interprété mon intention (que je n'ai pas mise à exécution d'ailleurs) d'utiliser son œuvre pour recouvrir un beau bradel à papa...

Bref, je la joue plutôt discret et je vous plie l'affaire pendant qu'elle est à l'école, en lâche, je publie donc, en toute discrétion, en silence et en espérant qu'elle ne me demandera à sa majorité pas trop de droits d'auteurs et autres indemnités superfétatoires, sa dernière création de papier à la colle. Je ne doute pas d'ailleurs que tous les enfants de son école ont fait un aussi joli papier, j'enrage de savoir que dans cette école sommeille des dizaines de feuilles de papiers décoré qui feraient de merveilleux habits pour de délicieux bradel modernistes.

Je vous laisse apprécier l'artiste (enfin ... future Trader-artiste !!)


Deuxième plat du cahier de comptines.
Papier à la colle. (la couverture est d'une seule et même pièce - grande feuille)



Bertrand pour Apolline,
Bisous ma fille (ça c'est pour quand elle saura lire...)

8 commentaires:

Textor a dit…

çà le fait ! comme on disait de mon temps dans la cour de récréation.
Cette reliure est du meilleur effet pour décorer la page d'aujourd'hui; elle a un côté ‘influence espagnole » version Juan Miro. Le papa peut être fier de son artiste de fille !!
T

Bernard a dit…

Bravo à l'enfant et félicitations au papa.

Raphael Riljk a dit…

Frais et charmant. Délicieux

Sylvain a dit…

Emouvant et magnifique!

Sylvain

xavier a dit…

Une bise à la "winneure" pour ce beau papier
Amitiés
Xavier

Bergamote a dit…

Su-per-be !

Je suis restée perplexe la première fois que Bergamiss m'a montré une oeuvre créée de la même manière. Pas à cause de l'oeuvre elle-même, mais surtout pour le nom de l'outil (la technique) utilisé(e) : du drawing-gum, si j'ai bien compris.

Textor a dit…

Drawing gum, dites-vous ? houf, il a fallu que j'aille voir sur internet pour comprendre. C'est la gomme à réserve, parait-il, c'est fou ce que les jeunes générations apprennent de plus que nous ...

Bergamote a dit…

Je dirais même plus, Textor : "gomme à réserve pelliculable pour aquarelle". Quel est le smiley pour "bouche bée", déjà ? Je me vois bien en train de demander ça au vendeur du rayon Loisirs Créatifs...

Eh bien, quel fossé entre ce papier à la colle et le sujet du billet d'aujourd'hui. Je préfère, quant à moi, les cahiers de comptines d'une petite princesse de 4 ans ;-)

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...