mardi 27 janvier 2009

Reliures estampées à froid du XVIe siècle et technique du frottis.


Travaux pratiques. Hier j'ai été amené à pratiquer la technique dite du "frottis" pour mettre en lumière le décor des plats d'une reliure du XVIe siècle, ais de bois recouverts de peau de truie estampée à froid. Les plats sont décorés à la roulette de décors de fleurons et portraits bibliques légendés, glands, fleur aldine, filets.

Pour tout dire, j'adore ce type de reliure qu'on a l'habitude de donner à des ateliers du sud de l'Allemagne ou centrés sur la région bâloise. Mon idée était d'obtenir une cartographie suffisamment précise de ces plats afin de pouvoir les comparer à d'autres modèles par ailleurs identifiés.

J'en profite pour vous indiquer deux sites internet fort utiles dans ce domaine et que je vais ajouter de ce pas dans les favoris du Bibliomane moderne.

Le premier est en français et réalisé par la Bibliothèque Sainte Geneviève. Il est intitulé "Reliures estampées a froid de la Bibliothèque Sainte-Geneviève (12e -18e siecles)". C'est une étude assez complète des reliures estampées de plusieurs régions d'Europe, notamment pour le XVIe siècle qui nous intéresse ici. Il fonctionne sous forme de base de donnée que vous pouvez interroger. Je vous invite à essayer.

Le deuxième site est malheureusement pour le piètre germaniste que je suis, rédigé dans la langue de Goethe... mais c'est une véritable mine d'informations, également sous forme de base de données, avec la possibilité de recherches multi-critères très poussées. Intitulé "Einbanddatenbank", il rendra de grands services aux chercheurs et amateurs qui s'intéressent aux reliures estampées du XVe et XVIe siècle.

Voici les frottis que j'ai réalisé hier soir pour chaque plat de la reliure (format in-folio, environ 30 x 22 cm).

frottis du plat recto (taille réelle du frottis 27,5 x 18,5 cm)



frottis du plat verso (taille réelle du frottis 27,5 x 18,5 cm)


Je n'ai pas réussi à trouver un atelier précis qui aurait exécuté cette reliure, pourtant je me suis rapidement convaincu en faisant les comparaisons nécessaires, que cette reliure sortait probablement d'un atelier bâlois (les reliures sorties de la ville de Bâle sont assez caractéristiques par leur décor et leur "faire").

Précision : on trouve plusieurs fois répétées sur une figure de la roulette historiée de personnages bibliques les lettres H et K en assez petits caractères, mais bien visibles. Je n'ai pas trouvé de correspondance pour ces lettres H et K comme signature de la reliure.


Détail du décor avec les lettres H et K surlignées en rouge



Peut-être quelqu'un parmi vous sera plus chanceux que moi pour trouver un modèle de reliure similaire par le décor. Il sera alors sympathique de publier les photographies de vos reliures ou de celles que vous aurez trouvées qui sont proches de celle-ci. Vous pouvez m'envoyer vos photos à bertrand.bibliomane@gmail.com

J'oubliais de préciser que la reliure recouvre une édition de Bâle de la fin du XVè siècle.

Bonne journée,
Bertrand

1 commentaire:

Martin a dit…

La roulette (David Paulus Johannes Salvator) pourrait être Haebler I, 235, 1. A vérifier.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...