dimanche 4 janvier 2009

Charles Amédée de Noé dit Cham (1818-1879), caricaturiste de talent. Co-inventeur de la bande dessinée ?


Chers amis bibliophiles, collectionneurs de mots imprimés,
ce sont des mots tracés à la plume que je vous offre aujourd'hui.

Mon petit plaisir de fin d'année n'aura donc pas été un livre, mais un autographe. A vrai dire, je n'en n'achète guère, enfin uniquement ceux relatifs aux écrivains, artistes, relieurs, éditeurs, bibliophiles ou bibliographes, et cela fait déjà beaucoup...

J'ai une admiration toute particulière pour l'homme et l'œuvre. Cham de son nom d'artiste, Charles Amédée de Noé de son vrai nom. Né à Paris en 1818 et mort dans cette ville en 1879. Caricaturiste de talent, il a collaboré à de nombreux journaux satiriques et a publié par ailleurs de nombreux albums de lithographies ou en gravure sur bois. Très à son aise dans la caricature politique et de mœurs, il est un des premiers à donner des histoires en dessins que l'on appellera bientôt des bandes dessinées. Et si la paternité de ce genre est donnée à Rodolphe Töppfer dès 1827 (premier album publié en 1837), il serait intéressant de se plonger dans les premières productions du jeune Cham pour y dénicher peut-être des dessins étonnants.

Mais plutôt que de vous redire ce qui a été bien dit et bien écrit, je vous invite à visiter régulièrement le blog de passionnés de cet artiste, ici : http://amedeedenoe.unblog.fr/ vous y trouverez à peu près tout ce que vous souhaitez savoir sur Cham.

Comme je l'écrivais plus haut, c'est donc un autographe de Cham que je vous offre. Non daté, billet autographe signé de 11 lignes, que je reproduis in extenso sous l'image.

Cliquez sur la photo pour l'agrandir

"Grand artiste,
J'engraisse rien que de joie en pensant que ce soir je vous possederai.
Société d'élite, propos spirituels, femmes charmantes,
hommes bien couverts.
Une belle buche dans la
cheminée. Voilà ce que nous avons à vous offrir.
Votre fanatique.
Cham"

Comme pour l'histoire des ouvrages qui nous tombent entre les mains, il est très intéressant de pouvoir remettre un document tel que celui-ci dans son contexte historique. Ici pas de date ! Pas de noms ! Une évocation d'une sympathique invitation chez les Cham (Cham a vécu avec une femme plus de 20 ans sans être marié - voir le blog en question ci-dessus). La chose ne sera pas facile. Peut-êre un passionné de Cham pourra-t-il nous en apprendre plus sur ce billet ?? Nous l'espérons.

PS : un petit timbre sec en haut à gauche de la feuille marqué BATH dans un encadrement ovale. non identifié.

Amitiés dominicales,
Bertrand

5 commentaires:

Raphael Riljk a dit…

Très amusant de mettre cette invitation en face des propos de Dumas fils sur ces soirées, rapportés sur le blog dédié à Cham !



R.

Raphael Riljk a dit…

Comme ça, pour le fun : Gustave Doré ?

R

pierre a dit…

Plus un libelle qu'une invitation à diner. En tout cas, moi je n'y serais pas allé...

Bertrand a dit…

Allon Pierre ! Un peu d'humour ! Fréquentez cinq minutes les caricatures de Cham et vous verrez que le bougre en avait à revendre.

B.

Bertrand a dit…

Pierre, n'oubliez jamais ce mot de Cham qui résume bien la truculence du personnage :

"Ma calvitie s'explique très bien. Je suis d'une taille extravagante… Alors vous comprenez, mes cheveux ont le vertige… et ils tombent!"

CHAM

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...