dimanche 11 janvier 2009

Esthétisme : Lettrines à frond criblé, gravées sur bois (1510)

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Marque de Josse Bade ou Badius, surnommé Ascencius (1462-1535), en 1510.
Il publia plus de 700 ouvrages avec très souvent de savants commentaires.


Nous sommes en juillet 1510, Louis XII est sur le trône de France. De son côté, à Rome, en février de la même année, le pape Jules II levait l'excommunication contre Venise, se réconciliait avec elle et prenait parti contre Louis XII. Il regroupait contre la France une ligue qui comptait les Suisses, les Aragonais, Venise et même l’Angleterre. En ce même mois de juillet 1510, Jules II envoyait une flotte contre Gênes, pour soulever cette ville contre la France, en vain. François Ier n'avait pas encore seize ans, il lui faudra attendre 5 ans pour accéder au trône de France et devenir le Prince des lettres que l'on sait. Une ordonnance de Louis XII impose que la langue juridique pour tous les actes de justice soit celle du peuple, et non le latin.

En 1510 l'humaniste Guillaume Budé avait 42 ans. Erasme de Rotterdam, âgé d'un an de moins seulement, est en pleine écriture de son Eloge de la folie qui ne sera imprimée que l'année suivante (1511). Léonard de Vinci se remet à son chevalet sur sa Joconde, qu'il avait commencée de peindre dès 1503.

A l'étranger, cette même année 1510, les premiers esclaves africains partent pour l'Amérique. Le mathématicien Scipione Ferro résout une forme réduite de l'équation du troisième degré. Un immense artiste italien s'éteint : Botticelli meurt en mai. Un autre immense artiste vient au monde pour bientôt en faire son théâtre de gloire : Philibert de l'Orme ou Delorme, le plus grand architecte de son temps.

Dans le monde du livre, un homme âgé de 48 ans, installé depuis peu d'années à son propre compte, Jodocus Badius Ascensius dit Josse Bade, fait paraître de belles impressions des auteurs anciens, le plus souvent avec de savants commentaires de son cru. C'est le parfait prototype des éditeurs scientifiques, son atelier était le rendez-vous des humanistes les plus renommés (Budé, Erasme, etc.). Ces éditions n'étaient pas joliment illustrées pour la plupart, ses impressions, belles, nettes, alternant titres courants et titres de chapitres en caractères gothiques et corps du texte en petit romain, n'avaient souvent que le mérite d'être fort justes et appréciées des étudiants et autres savants.

Je vous présente simplement à titre de pure évocation esthétique quatre lettrines tirées d'un ouvrage sorti de ses presses cette même année 1510, en juillet 1510 plus exactement. C'est un in-folio portant sur la page de titre sa belle marque gravée sur bois. Les lettrines présentées étaient suffisamment jolies et travaillées pour que je vous les offre en partage.


Cliquez sur l'image pour l'agrandir





Quatre superbes lettrines historiées à fond criblé gravées sur bois
Impression parisienne de Josse Bade, 1510.
Dimensions : 60 x 60 mm.


Prochainement je consacrerai un article complet à Josse Bade et à son imprimerie parisienne.

Bon dimanche à toutes et à tous,
Bertrand

Aucun commentaire:

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...