lundi 8 mars 2010

Fiche de libraire : De la fiction à la réalité ou les Lettres surprises à Calonne au poids de l'or !



Lire les catalogues de libraires est un sport très couru des bibliophiles curieux. Et je sais qu'il en est ici qui nous lisent de ces sportifs !

Je feuilletais il y a peu une des ces sommes biblio-bibliopolesques avec cet esfarouchement habituel du bibliophile de fond, celui qui lit, qui feuillète, qui lit, qui soulève des piles de catalogues, des montagnes de bibliographies, à la recherche de... rien ! Juste simplement pour le plaisir de lire ou relire de belles fiches bien troussées.

Et puis toc ! Ca y est, vous y êtes, votre regard est stoppé net sur un entrefilet : "CALONNE ... Lettres surprises à M. Calonne. S.l., 1787." Vous êtes interpellé car ce titre vous dit quelque chose. Et puis vous commencez à lire. La fiche est longue. C'est une des plus longues du catalogue, sinon la plus longue. Une page et demi de fine prose bio-biblio ! Vous êtes aux anges. La description matérielle est forcément courte voire inexistante puisque ce document se présente sous la forme d'une simple plaquette non reliée de 32 pages de format in-8. Tout est dit donc d'entrée. C'est à l'intérieur que le bibliographe est allé cherché tout le suc de cette longue notice. Je vous laisse lire dans les lignes de quoi il retourne (agrandir la photo ci-dessus).

Mince plaquette ! Sujet intéressant mais qui ne me semble pas si important... pourtant, le prix affiché vous fait faire les gros'oeilleaux comme disait ma grand-mère quand je faisais quelque chose de défendu. 8.500 francs ! Nous sommes au premier trimestre de 1997 d'après l'achevé d'imprimer du catalogue. 8.500 francs tout de même !! "Fragments d'histoire" s'intitule ce beau catalogue. Nom bien porté. Nous avons là un beau fragment d'histoire... au poids de l'or...

Je suis allé fouiller dans mon tas de plaquettes de toutes sortes, très mal rangées, très mal cataloguées, avec le petit pressentiment de ce j'allais en exhumer.

"Lettres surprises à M. de Calonne", sans lieu, sans nom. 1787. In-8 simplement cousu sous couverture muette de papier vergé. J'avais donc en mains un beau fragment d'histoire. En tous points identique à celui proposé. Il ne me restait donc qu'à savoir ce que j'allais en faire... Ma première idée fut de la lire et de la glisser à l'intérieur du catalogue en question, lieu dont je viens de la sortir pour vous faire part de cette petite brève.

Je vais l'y replacer, en attendant d'en faire autre chose. 8.500 francs en 1997 !! Tout de même, j'en reste encore tout assis ! Ce peut-il qu'il s'agisse d'une coquille ? 850 francs me paraitrait un prix plus raisonnable. Dans le même catalogue on trouve l'Histoire de l'abbaye royale de Saint-Germain-des-Prés de Bouillart (1 vol. in-folio avec planches, 1724, rel. demi-veau) pour 7.500 francs ! On y trouve aussi un exemplaire des Mémoires de La Rochefoucaud (2 vol. in-12, veau époque aux armes de la famille de La Rochefoucauld, bel ex.) pour 9.500 francs.

Je n'ai pas trouvé d'errata ni au début, ni à la fin du catalogue qui viendrait me détromper sur ce prix extravagant, je pense donc qu'il s'agit du prix exact demandé alors par cette librairie. Qu'en pensez-vous ?

Je sais bien que la valeur d'un document ancien ne se juge pas au nombre de pages qui le constituent ... mais tout de même !

Bonne journée,
Bertrand

6 commentaires:

Parisinus a dit…

Un grand libraire parisien m'a un jour dit "un livre peut valoir 100E entre les mains d'un libraire et 10000 entre les mains d'un autre: tout dépend de leur capacité à le mettre en valeur".
Comme je ne suis pas trader à la société générale, évidemment, j'achète mes livres chez ceux qui ne pensent pas à les "mettre en valeur" (ce qu'on appelle aussi en jargon commercial "créer de la valeur ajoutée"). Un autre libraire, qui vent souvent de magnifiques manuscrits enluminés, m'a dit que lui modérait ses prix, car le jour où un client mettait en salle de vente un livre qu'il avait payé 15000E et qu'il y faisait 3000E, ce client serait vite perdu pour tous les marchands.
Comment attribuer un prix, alors?

calamar a dit…

Sur votrelibraire.fr :

CALONNE, Charles-Alexandre de.Réponse à l'écrit de M. Necker publié en avril 1787, contenant l'examen des comptes de la situation des finances rendus en 1774, 1776, 1781, 1783 & 1787 : avec des observations sur les résultats de l'Assemblée des notables.
Londres : Imprimerie de T. Spilsbury, janvier 1788. 2 volumes in-8, XVI-424-32-90 (i. e. 92, dont 4tableaux dépliants)-(2)-62 pages et 4 tableaux dépliants. Basane de l'époque, dos lisse orné, tranche marbrée. Bel exemplaire (restauration au dernier feuillet du premier volume). Edition parue la même année que l'originale in-4. Le deuxième volume contient : - Lettres surprises à M. de Calonne. S. l., 1787. - Pièces justificatives ou accessoires. - Appendix. Einaudi 800.

EUR 750.00 Commande nro.: 21943 libraire: Librairie Michel Bouvier

Pierre a dit…

Ce trésor n'est pas tombé innocemment dans vos mains. Ce n'est pas le hasard qui vous a fait lire une longue notice rébarbative, vous a fait souvenir d'une plaquette écrite par un auteur inconnu et vous a fait rappeler où vous l'aviez rangée ! ça, c'est le talent du libraire.

Champagne pour tout le monde, hein ? Pierre ;-))

Textor a dit…

Lire les anciens catalogues est un passe-temps reposant qui vous délasse d'une longue journée de labeur. C'est en butinant au hasard qu'on trouve souvent des informations qui nous avaient échappées jusqu'alors sur nos propres collections.
Tenez, en feuiiletant sans but le dernier catalogue Sourget, je tombe sur les Antiquités de Paris de Gilles Corrozet (1586)et la notice reprend cette mention " Les tombeaux (gravures de Rabel) sont accompagnés d'épitaphes latines et françaises, treize de ces dernières sont empruntées à Ronsard ...". Ce n'est pas la première fois que je cherche dans mon Corrozet, les fameuses épitaphes, mais d'épitaphes, point ! seulement des texte copiés sur les sépultures des rois, rien qui fasse penser à Ronsard. Mystère n'est pas levé mais les libraires persévèrent ...

T

Vincent P. a dit…

Pierre,
Calonne est loin d'être un auteur inconnu...
Vincent P.

Bertrand a dit…

à propos de catalogues...

j'ai acheté cet après-midi 2 catalogues anciens des années 40-50 de la librairie Pierre Berès. Parfait état. Le premier à 5 euros. Le deuxième à 6,50 euros.

J'ai senti comme le vent de l'avenue de Friedland me souffler dans le dos...

Tout de même ! Après on dira que la documentation coûte cher au bibliophile (ou au libraire) !

B.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...