mardi 8 novembre 2011

www.ebibliophilie.com évolue - catalogues des libraires disponibles en téléchargement.



Chers Lecteurs, je profite de la tribune que Bertrand nous offre :

Ebibliophilie.com a évolué, nous avons essayé d’apporter un peu d’esthétique à la base, et un ami a repris nos textes pour qu’ils paraissent plus littéraires.

Les libraires pourront diffuser sur notre site leurs catalogues, gratuitement, dans l’esprit qui caractérise notre démarche. Nous enverrons cette information aux libraires du SLAM d’ici quelques jours.

Pour publier il suffit de nous envoyer les catalogues au format PDF (non verrouillés) à contact@ebibliophilie.com N’hésitez pas à relayer cette information.

Nous avons développé cet aspect du site suite aux critiques de certains libraires nous ayant considérés comme étant trop liés aux SVV. Si dans 8 mois nous nous rendons compte que cette fonctionnalité n’intéresse finalement pas les libraires, nous la supprimerons.

Le système sera très simple : Le petit moteur de recherche, effectue la recherche page de pdf par page de pdf (et non pas par lot comme pour la partie SVV) Le lecteur verra comme avec google, les phrases encadrants les mots clef recherchés. En cliquant sur le lien ils afficheront la page contenant l’ensemble des mots clef identifiés. Ils pourront contacter directement la librairie concernée : rien ne passe par notre entremise, seule la relation directe est privilégiée.

Comme nous l’avions écris, nous allons publier un ouvrage d’analyse sur le marché du livre ancien. J’espère que d’ici 2 mois nous seront en mesure de le distribuer. (Vous pouvez nous transmettre des demandes de réservation).

Et contrairement à mon habitude, plutôt que de transmettre le dernier « flyer » que nous avons produit, voici quelques informations intéressantes sur les ventes des 15 dernières années. Vous pouvez les découvrirez sur www.ebibliophilie/stats.php.

J’espère que cela vous intéressera, n’hésitez pas à nous contacter. Nous avons toujours plaisir à échanger avec d’autres amateurs.

Bonne journée,
Yohann

12 commentaires:

Textor a dit…

l'étude de marché sur les 15 dernières années est intéressante mais je trouve les valeurs moyennes par tranche de 50 ans très élevées par rapport à la valeur subjective moyenne qu'on a en tête pour une période donnée. Ces chiffre ne seraient-il pas faussés par quelques lots exceptionnels, comme un Audubon, ou une EO de Shakespeare? Ne faudrait-il écrêter les 10% de lots à valeurs supérieures et inférieures?
T

Anonyme a dit…

Textor : BRAVO !! et c'est juste

Mais ce n'est pas notre etude de marché, juste un extrait burt de la base, l'etude ecretera 20% des lots.
C'est arbitraire, mais je ne suis pas arrivé à trouver la bonne loi statistique pour correctement ecreter les ensembles.
Vous verrez, ce sera interessant d'un point de vue macro.
a bientot

Yohann
Ebibliophilie.com

ps : de plus on a à verifier sur la base des pb de conversion monnaie ( aucun pb sur l'etude avec excel ) mais en dynamique c'est une autre paire de manches.

Textor a dit…

En somme, il faut extraire la valeur de la passion de la valeur de marché.

T

Eric a dit…

Écrêter 20% des lots ?
C'est en gros supprimer le bon pour garder le mauvais.

C'est un peu comme si l'on faisant une étude de l'évolution du marché de la peinture en supprimant de l'étude tous les artistes reconnus.
Adieux Botticelli, Cézanne, Degas, Delacroix, Gauguin, Goya, Manet, Monet, Picasso, Rembrandt, Renoir, Rubens,Van Gogh, ...
Bonjour les artistes de seconde catégorie.

A mon avis c'est l'inverse qu'il faut faire pour les bibliophiles. Ne garder que les 20% du haut du panier.

Eric

Bertrand a dit…

Je suis assez d'accord avec Eric, et enlever la passion de ce marché Textor revient à en faire un marché comme les autres, ce qui ne me semble pas être le cas.

Bon d'accord, la passion montre parfois les limites de l'absurde : Une toile de Roy Lichtenstein vendue aux enchères 43,2 millions de dollars (8 nov. 2011) Voir ici : http://www.tdg.ch/depeches/actu/toile-roy-lichtenstein-adjugee-43-millions-dollars

Écrêtez ! Écrêtez ! disaient Danton et Robespierre en 1793, il en restera toujours bien quelque chose !

B.

Eric a dit…

Mais, oui écrêtons !

Supprimons les 5% d'E.O pour garder les éditions postérieures, supprimons les 20% d'exemplaires possédant le rare frontispice pour garder les 80% qui ne l'ont pas.
Le maroquin d'époque est trop surfait et fait monter inutilement les prix. Supprimé.
Et les armoiries ? A la poubelle !
N'osons même pas parler des exemplaires doublement fautif (maroquins aux armes) qui font exploser la moyenne de prix.
Je ne reviens sur le fait d'écarter les textes /impressions / artistes / auteurs importants au profit des autres.

Quand même, enfin, dans Ebibliophilie, il y a "bibliophilie", non ?

Eric
Allez, j'arrête, là, je ménerve tout seul.

Pierre a dit…

Simple à utiliser, gratuit et l'interface est flatteur. Dommage que je n'ai pas de catalogue. Je tâtonne encore dans ce marché, alors j'hésite à investir en temps et en argent. C'est la solution idéale pour un impétrant qui veut se lancer dans la clientèle bibliophile ! Si après ça, les libraires ne vous suivent pas... Pierre

sandrine a dit…

Ecréter... reviens à donner du travail aux restaurateurs et aux relieurs, finalement; moi, je dis qu'il faut que tout le monde vive.
Donc écreter, c'est plutôt une valeur de relance pour les professions autour de la bibliophilie, qui ont aussi un rôle d'éducation. Un libraire vend et même si il connait parfaitement ce qu'il vend, il n'est pas allé voir, ( sauf s'il a été relieur restaurateur avant d 'être libraire), ce qui se trame dans la conception du livre, qui est tout aussi intéressant que le livre en lui même et donne sens à certaines collections de reliure.
Bien à vous,
Sandrine.

Anonyme a dit…

allez, je vous devoile un coin de l'ecretage : d'abord c'est loin d'etre absurde, nos ensembles sont trop important pour utiliser Dixon, mais tout chimiste sait qu'il faut eliminer les élément "parasites" quand on mesure.
par exemple sur les editions toutes années d'edition confondues, on ecrete à 90 000€
perso, toute ma bibliotheque appartient à l'echantillon....

N'hesiste pas à me contacter Eric.

a bientot,
Yohann

ps : j'espère que les libraires vont finir pas nous apprécier, parce que je connais pas beaucoup de sites qui hébergent les catalogues à l'oeil, et il n'est pas prévu que ca change, d'autant qu'on le fait vraiment pour l'aspect service, car on n'en exploite pas les données, et les libraires peuvent d'ailleurs les retirer quand ils veulent.

Eric a dit…

Salut Yohann,
j'ai pas mal travaillé sur ces questions statistiques, c'est pourquoi je suis sans doute trop sensible sur le sujet.

J'ai travaillé sur les livres de la base artprice (250.000 résultats de vente de 1980 à 2006).
Les 20% (50.000) de résultats les plus élevés représentent 84,6% en valeur du total des résultats.
Et la "barre" est à 1300 euros.

Sur cette base, un écrêtage à 20% revient à ne traiter que 15,4 % du marché et franchement même si à moins de 1300 euros on peut vraiment se faire plaisir, on passe quand même à coté de la plupart des grands livres qui nous font tous rêver.

Eric

Eric a dit…

Faute de frappe la base Artprice donne des résultats entre 1984 et 2006

Anonyme a dit…

salut eric,

en fait j'ai stoppé à 80% en valeur
soit chez moi 90000€
Sur ma base et de memoire le prix moyen est de 2200€ (de memoire attention ) et le median doit etre à 1600.

c'est assez elevé car j'ai les données christies, sothebys, alde et autres maisons qu'on ne voit pas (encore sur ma base )

a+

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...