mercredi 16 novembre 2011

Plaisirs de l'estampe : la Bibliothécaire de Manuel Robbe (1872-1936), eau-forte en couleurs tirée à 100 exemplaires.


Les livres ! les livres ! Toujours les livres !
Il n'y a pas que les livres dans la vie ! ...

Plaisirs de l'estampe aussi ! Mariage improbable entre les amoureux de la typographie et les amoureux du trait gravé dans la plaque de cuivre. Livre sans texte mais qui en dit long, l'estampe a toute sa place dans l'expression de ma passion bibliophilique. Et puis si demain je suis trop vieux, à la chandelle, si je ne sais plus lire, alors au moins je saurai encore regarder ...

Voici l'une de mes dernières découvertes.

Manuel Robbe (1872-1936) La Bibliothécaire. 1906.
Eau-forte et pointe sèche. 247 x 375.
Impression en couleurs.
Épreuve sur vergé, signée à la mine de plomb
dans l'angle inférieur gauche du sujet.
Tirage à 100 épreuves.



Bonne soirée
Bertrand Bibliomane moderne

13 commentaires:

Olivier a dit…

Vous êtes sûr du titre. J'aurais dit "la bibliophile callipyge".
Bonne soirée,

Bertrand a dit…

callipyge callipyge ! Comme vous y allez Olivier !! (rire)

B.

Olivier a dit…

Vous allez encore vous fâcher avec 52% de l'humanité...
Si vous voulez je fais Bardot (par procuration), vous faîtes Piccoli pour vous racheter...

Bertrand a dit…

Vous croyez ? (sourire)

Les belles noiseuses sont couchées peut-être déjà... (sourire)

B.

Pierre a dit…

L'intrigue est simple : Une femme veut prendre un livre sur les rayonnages de sa bibliothèque. Son pantalon mal attaché glisse sur ses fesses dénudées et laisse voir sa chute de rein... Pas de quoi faire un roman mais assez pour faire une jolie estampe... Pierre

Anonyme a dit…

Bonjour,
C'est un peu comme si cette estampe faisait de nous des spectateurs involontaires d'un moment d'intimité d'une femme, dont la passion et la soif d'apprendre la dépasse.
C'est bien joli. Merci.
Bonne journée,
Sandrine.

bertrand.bibliomane@gmail.com a dit…

Oui Sandrine, c'est bien joli, vous avez tout dit.

Pierre évoquait hier un scénario possible. Et si elle allait tout simplement chercher un livre dans sa bibliothèque pour aller le montrer à son amant, après l'amour, tout juste à demi-revêtue pour l'occasion...

B.

Anonyme a dit…

c'est bien joli aussi comme moment d'amour
S.

bertrand.bibliomane@gmail.com a dit…

n'est-ce pas...

B.

sandrine a dit…

J'adore. Il n'y a qu'avec les gens heureux qu'on peut avoir d'aussi saines discussions.
Ma vieille grand tante me disait toujours: "Tu sais, Sandrine, si j'avais su, j'aurais lu un peu plus dans mon jeune temps..."
Vu la place des livres, il y a de fortes chances pour qu'on y trouve quelques explicites recettes de bonheur.
;-)
Bien à vous.
Sandrine;

Raoul Viergerie a dit…

Elle vient de finir sa passe et pendant que son vieux client s'assoupit, elle dérobe un livre précieux dans la bibliothèque (un entôlage bibliophile, en quelque sorte).

Ça tient ?

Bertrand a dit…

Elle vient de voir un titre qui l'intrigue sur le rayon du haut : "Les liaisons dangereuses" ... ça se tient ?

B.

Raoul Viergerie a dit…

Dans tous les cas, il y a des indices contradictoires dans cette estampe :
- pas d' alliance
- pas de sous-vêtements
- une bibliothèque désordonnée, assez incompatible avec la présence d'une vraie bibliothécaire
- en pleine affaire "casque d'or" à la date de parution de l'estampe (1905) un "casque" blond-roux justement...
Nous savons déjà qu'elle n'est pas mariée, que ce n'est pas une vraie bibliothécaire...
A méditer.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...