mardi 29 novembre 2011

Eloge de la fragilité : le miroir des dames et de la jeunesse. Paris, Le Fuel et Delaunay, s.d. (1821)



Le miroir des dames et de la jeunesse ou leçons de toutes les vertus qui honorent les deux sexes. Ouvrage tiré d'un manuscrit indien rempli de maximes et de sentences appropriées à tous les âges et à tous les rangs. Version libre de l'anglais.
A Paris, chez Le Fuel, libraire, rue St Jacques, n°54 et chez Delaunay, libraire, Palais Royal, Galerie de Bois. Sans date (1821).
1 volume in-12 (130 x 90 mm).
Cartonnage éditeur de papier rose glacé lithographié de bordures à l'antique et d'un sujet au centre des plats dans un ovale, dos orné et titré en lithographie.
Étui de papier rose glacé lithographié également (sujets différents).



Bonne soirée,
Bertrand Bibliomane moderne

3 commentaires:

calamar a dit…

pas de commentaires... et pourtant c'est bien beau !

Anonyme a dit…

Bonjour,
L'énigme est dans le titre: Eloge de la fragilité... Des dames, de la jeunesse ou de la vertu?
C'est en trés bon état pour un cartonnage avec une matiére si délicate.
Bien à vous,
Sandrine.

Bertrand a dit…

"C'est en trés bon état pour un cartonnage avec une matiére si délicate." Vous avez dans votre seconde proposition la réponse à votre question Sandrine.

Les Dames ne sont fragiles qu'en apparence, la jeunesse n'est fragile qu'un instant, quant à la vertu...

B.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...