mercredi 29 septembre 2010

Le Bibliomane a retrouvé le curé Jean-Baptiste Couché, lecteur de profane !


La bibliophilie est bien souvent source de grandes découvertes... ou pas ! Cette semaine je me suis penché sur un ex libris manuscrit qui se trouvait dans un des volumes que j'étais sur le point de cataloguer : "Mémoires de Madame de Saldaigne, écris par elle-même, et donnés au public par M. D. V ***. (1)" Première et deuxième partie. Ouvrage publié à l'adresse de Londres, sans nom d'éditeur, sous la date de 1745. Un ouvrage inconnu du grand public, donc mineur. Enfin, c'est ce qu'il parait.

Le volume est dans sa reliure de l'époque en veau décoré. Bel exemplaire, très bien conservé. Sur la première garde blanche on peut lire l'ex libris manuscrit suivant :


"Ex libris Ioannis Bapt. Couché Presbiteri" ou De la bibliothèque de Jean-Baptiste Couché, prêtre. Qui pouvait bien être ce Jean-Baptiste Couché, prêtre de son état, qui lisait les Mémoires profanes de Madame de Saldaigne, aux environs de 1750 ou quelques années après ? Un anonyme qui devait le rester, probablement.

Eh bien non ! Le Bibliomane moderne croit avoir retrouvé le curé Jean-Baptiste Couché. Voyez plutôt !


Recueil de la Commission des arts et monuments historiques de la Charente-inférieure, vol. 11, p. 333.


24 décembre 1767 - Prise de possession du prieuré Saint-Pierre de Bougnaud par Messire Jean-Baptiste Couché, prêtre du diocèse d'Angoulême, pourvu en cour de Rome du prieuré simple de Bougniau (2) vulgairement de Bougnaux ou de Bouniou, ordre de Saint-Benoist. (Min. Barbot).


Voilà qui nous éclaire ce bon curé Couché ! lecteur ecclésiastique et néanmoins amateur de profane, dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle. Peut-on en savoir plus ? Sans doute. Il faudrait maintenant qu'il a été localisé avec précision, faire sa généalogie ascendante, son histoire. Mais ceci est une autre histoire. Je voulais vous montrer par ce petit billet sans prétention que l'on peut retrouver pas mal de choses grâce à seulement quelques mots... et à la numérisation des documents (merci Google books !)

Voici prises sur le vif à plus de deux siècles de distance, les amusants d'un curé de campagne, lecture de détente après la messe ou goût prononcé pour les intrigues amoureuses et les galanteries du XVIIIe siècle décadent ?? A voir... J'ai hâte de dénicher mon premier curiosa avec ex libris manuscrit ... ex libris ... presbiteri ... Il n'y aucun doute qu'il doit en exister pléthore.

Si vous vous sentez l'envie de poursuivre la recherche... n'hésitez pas à nous faire part de vos découvertes.

Bonne journée,
Bertrand Bibliomane moderne

(1) Ce roman pseudo-historique, soit disant issu de souvenirs personnels de Madame de Saldaigne, semble être de pure invention. Il serait d'Adrien de la Vieuville d'Orville de Vignacourt.

(2) il doit s'agir du village actuellement orthohraphié Bougneau, situé à une soixantaine de kilomètres d'Angoulême. Cette toute petite commune compte à peine plus de 500 âmes aujourd'hui, peut-être à peu près le même nombre au milieu du XVIIIe siècle.

3 commentaires:

Textor a dit…

Au 17, 18ème et même encore au 19ème s. les curés formaient le gros du bataillon des lettrés, souvent bibliophiles et auteurs de beaucoup de monographies érudites sur les sujets les plus divers. Pas étonnant donc de retrouver leur ex-libris. Comme les registres ecclésiastiques étaient bien tenus, on les localise assez facilement. C’est ainsi que j’ai retrouvé le sieur Jean Lespaigneul, curé de ND de Vitré, 1599, qui avait joliment calligraphié son nom en lettres gothiques dans une édition de Suétone, vie des douze Césars chez Simon Colines 1543. On connaît la date de prise de fonction et leur date de décès
Bon, la vie des douze césars, sans être très catholique n’étaient pas olé olé.

T

Bertrand a dit…

Oui Textor, et toutes ces petites histoires sont le sel du bibliophile chasseur de vieux bouquins ! Visiblement mon histoire de curé bibliophile n'a pas motivé les foules par des commentaires dithyrambiques.

B.

calamar a dit…

il est bien difficile de rester anonyme, comme sur la photo d'Aden ! et encore, à l'époque la photo n'était pas aussi développée (c'est le cas de le dire !)

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...