samedi 25 septembre 2010

L'âne bibliomane ou J.-J. Grandville détourné.


Aujourd'hui je vous la fais courte, ce qui vous laisse le temps de poursuivre vos investigations concernant les notes manuscrites sur l'Âne d'Or d'Apulée de notre ami Textor. Vous allez trouver, j'en suis certain.

Et puisque nous parlons d'âne, je me contenterai aujourd'hui de vous en montrer un. Un âne bibliomane ! Enfin presque... En fait vous avez ci-dessous le tirage sur blanc de la gravure su bois qui a été faite d'après le dessin de l'excellent J.-J. Grandville, de son vrai nom Jean Ignace Isidore Gérard (1803-1847), dessinateur caricaturiste de génie bien connu des amateurs d'illustrés du XIXe siècle. Spécialiste de la caricature de l'homme en animal sous tous ses travers. Mais ce n'est pas ici le lieu ni le moment pour se lancer dans un panégyrique de l'artiste, panégyrique qu'il vous sera d'ailleurs très facile de retrouver sur divers sites internet. Non, ici, comme je vous le disais, je vous montre un âne... bibliomane. Pas tout à fait puisque c'est moi qui détourne le dessin de Grandville dont la légende est : "Les savants envoyèrent un académicien armé de ses ouvrages.". De mon côté j'aurais donné cette légende qui me plait bien : "un érudit revient de chez ses amis les libraires de livres rares."


Et vous ? Quelle légende auriez-vous donné à ce dessin ?

Si le jeu vous amuse, je continuerai régulièrement à vous proposer des images sans paroles qui nous permettront de tester votre inventivité.

Bon samedi,
Bertrand Bibliomane moderne

14 commentaires:

calamar a dit…

un bibliomane, vu par un bibliophile (et réciproquement...)

Textor a dit…

D’Apulée à Granville, Quelle transition !
Je verrais bien comme légende : « Le bibliomane est comme l’âne de Buridan, il hésite entre lire les ouvrages sous son bras droit ou ceux sous son bras gauche, et finalement n’en lira aucun et mourra ignorant !
T

Anonyme a dit…

Lendemain de manif visse bien ta casquette

Préposé cégétiste et viens prestissimo

Me bailler le fruit de mes dernières emplettes

Et la définition du mot "Colissimo"

Dryocolaptes

Gonzalo a dit…

Le monde du livre, vu depuis le Fouquet's.

Textor a dit…

En retrouvant quelle église est esquissée à l'arrière-plan de la gravure on saurait de quelle librairie cet âne est le client ...

Lauverjat a dit…

Eglise???
l'Institut de France à Paris!

Lauverjat

Le Bibliophile Rhemus a dit…

Ben oui, il s'agit d'un académicien...

Textor a dit…

Ha bon, il y a des degrés à l'entrée, je n'avais jamais remarqué... il faudra que je retourne à la capitale un de ces 4.
T

Pierre a dit…

Les savants envoyèrent un académicien chargé de trésors.

Trop d'ouvrages en latin en firent un Âne d'or…

Pierre

Lauverjat a dit…

Ce n'est rien Textor, levez seulement le nez des boîtes, demi-tour, et prenez le porche à gauche des marches, les bibliothèques sont au-delà. Autant dire un jardin d'Eden...

Lauverjat

Textor a dit…

C'est vrai je n'aurais jamais du quitter le quartin latin! Asinus asinum fricat ...

jean-claude a dit…

L'ÂNE PORTANT DES RELIQUES.

Un baudet chargé de reliques
S'imagina qu'on l'adorait :
Dans ce penser il se carrait,
Recevant comme siens l'encens et les cantiques.
Quelqu'un vit l'erreur, et lui dit :
" Maître baudet, ôtez-vous de l'esprit
Une vanité si folle.
Ce n'est pas vous, c'est l'idole,
A qui cet honneur se rend,
Et que la gloire en est due. "

D'un magistrat ignorant
C'est la robe qu'on salue.
La fontaine

Bertrand a dit…

Je vois avec plaisir que ce petit jeu vous amuse.

Le message du jour sera sur le même thème.

B.

Anonyme a dit…

Peut-être: le bibliographe savant.

Ou peut-être: le bibliophile voulant se faire savant achetait de gros in-folios.

Ou peut-être encore plus simplement: tout le monde peut devenir libraire en livres anciens ;)

Vincent P.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...