lundi 6 septembre 2010

Si ce n'est toi, c'est donc ton frère : Joseph Uzanne ou le frère journaliste de l'Octave.




Les Uzanne me bercent pour la nuit. Leur ronron biblio-journalistique est souvent propice à l'endormissement, il faut bien le dire. On a ici beaucoup glosé sur l'Octave. Il avait un frère ainé, Joseph. Pour être franc, de Joseph Uzanne, je ne sais presque rien. De mémoire je serais même incapable de vous dire comment il vécut, comment il est mort (comme dirait Gainsbourg...). Bref, je vous le livre sous une forme iconographique volontairement sans fioritures autour. J'ai bien l'intention que nous apprenions à le connaître ensemble. Je sais qu'il était journaliste de son état, qu'il collaboré aux Albums Mariani édités à la fin du XIXe siècle et au début du XXe (c'est à lui qu'on doit (partiellement ?) les introductions des volumes et les notices biographiques). Visiblement Joseph Uzanne était comme on dirait aujourd'hui fortement lilianisé avec tout le gratin des Lettres parisiennes. Il connaissait à peu près tout le monde si l'on en croit les nombreuses correspondances et critiques. Des relations qui pouvaient exister entre les deux frères je ne sais rien non plus. On pourrait rêver trouver une belle lettre fraternelle d'Octave à Joseph ou l'inverse, mais... Laissons faire le temps.

Pour ce soir je me contenterai de mettre en exergue cette belle carte de vœux pour la nouvelle année 1904. Cette carte, du format d'une carte postale, imprimée en noir d'après le dessin de H. Delaspre (*) et mise en couleurs à la main (technique de l'aquarelle), indique :

Bon souvenir et souhaits bien cordiaux. Josephe Uzanne. 1er janvier 1904. 172, Boulevard Saint-Germain VIe arr. Téléphone 270-97.

Malheureusement le verso de cette carte destinée à être offerte aux amis est resté vierge. Elle n'a pas servi ! Le moins qu'on puisse dire est que Joseph, lui aussi, avait le goût du beau dans le choix de ses cartes de voeux de nouvelle année ! Tout comme Octave il n'échappe pas à la mode bourgeoise 1900.

Qui connait aujourd'hui Joseph Uzanne ? Frère d'Octave ? Journaliste reconnu pour son travail à la rédaction des Albums Mariani ? Joseph Uzanne est oublié. Octave survit encore.

J'attends de nouvelles découvertes concernant Joseph Uzanne pour pouvoir vous en dire plus. Bien sur, si vous en savez plus... partagez avec nous !

Bonne soirée,
Bertrand

(*) H. Delaspre n'a visiblement pas laissé de trace dans les annales du dessin 1900. A voir...

13 commentaires:

Textor a dit…

Bertrand, je crois que la biographie d’Octave Uzanne reste à écrire. J’ai beau retourner Wikipédia dans tous les sens on ne nous dit rien sur ses origines. Que faisaient ses parents ? combien avait-il de frères et sœurs ? etc . Pour faire comme Houllebecq, je coupe-colle le début de l’article de Wikipédia : « Après des études classiques au collège d'Auxerre, il s'établit à Paris pour se consacrer à la bibliophilie » !! Par quel mystère passe-t-on du collège à la bibliophilie ? Une illumination ?

T

Bertrand a dit…

J'effectue actuellement des recherches sur l'état civil numérisé (en ligne) de la ville d'Auxerre sur la famille Uzanne. Il en ressortira à un moment ou à un autre quelques informations intéressantes.

PS : Depuis ce matin je sais qu'un petit bibliophile se profile à l'horizon de la fin 2010... La relève est presque assurée ! Je dois tenir le Bibliomane moderne encore une vingtaine d'années, ensuite je passe la main.

B.

Textor a dit…

Comme dit le dicton, A la Saint Bertrand, les parents sont contents !

Le Bibliophile Rhemus a dit…

Tout ne peut pas être dit ici.

Octave et son frère aîné Joseph descendent d'une famille de commerçants savoyards installés à Auxerre peu avant le Révolution.

Octave commença donc ses études à Auxerre puis, à la mort de son père, les poursuivit à Paris, au collège puis à la Faculté de droit.

Il désirait devenir bibliographe (la voici cette origine bibliophilique !) et fréquenta l'Arsenal où il se lia d'amitié avec le bibliothécaire Paul Lacroix.

Bertrand a dit…

C'est un beau début de biographie.

Jean-Paul si tu as les dates de quelques actes d'état civil de la famille Uzanne, je suis preneur, j'aimerais bien faire quelques recherches sur son arbre généalogique.

B.

Textor a dit…

Des commerçants savoyards j'en étais sur! Pour être bibliophiles, il faut nécessairement avoir eu des ancêtres savoyards !!
Merci pour ces précisions, Jean Paul, en 2 paragraphes vous éclairez la bigraphie d'Uzanne, vous devriez mofifier l'article de Wikipedia.

T

Le Bibliophile Rhemus a dit…

J'ai déjà donné à Wikipedia(en particulier la date de naissance d'Octave qu'ils persistaient à recopier 1852).
Je ne me réfère jamais à Wikipedia qui est bourré d'erreurs : le temps passé à vérifier, autant le consacrer à des lectures plus sérieuses et plus fiables.

Renaud a dit…

On doit noter aussi sa contribution avant Maurice Heine et les surrealistes a sortir Sade du second rayon...

jean-françois a dit…

Joseph Omer Uzanne est né le 4 septembre 1850. Il se marie tardivement le 17/6/1916 à Paris 6eme avec une femme de son âge Marie Adenot originaire de Beaune. Elle est veuve de Jules Ferdinand MILLON qui était marchand de domaines de métier, Elle a plusieurs enfants avec son 1er époux. Dans son acte de mariage, Jules Omer Uzanne est qualifié de publiciste, Directeur des Figures Contemporaines. Les deux époux résident Boulevard Saint Germain, lui au 172 et elle au 204.
Louis Octave Uzanne est témoin au mariage de son frère, il est dit homme de lettres, à Saint Cloud, Boulevard de Versailles.
J'ai trouvé cet acte de mariage en faisant des recherches sur la famille Millon puisque Jules Ferdinand MILLON a démoli le Château d'Angelier (construit 60 ans auparavant) à Dampierre sous Bouhy dans la Nièvre en 1905 après l'avoir acheté en 1904. Il a également gagné beaucoup d'argent avec le domaine du Clos Vougeot en 1889. La famille MILLON tout comme la famille UZANNE est originaire d'Auxerre également où ils étaient mariniers.

auchineur a dit…

Bonjour, excusez mon apport tardif à ce sujet mais je viens de trouver une carte distribuée par joseph Uzanne en 1903 (voeux), illustrée par P Avril, illustrateur de littérature érotique. Même état que celle présentée en 1904. Je peux vous en fournir l'image mais il me faut une adresse pour cela.
TB

Anonyme a dit…

Bonsoir,
oui cela nous intéresse ici bien évidemment, et moi au premier chef, vous pouvez m'envoyer l'image de cette carte à bertrand.bibliomane@gmail.com

Merci d'avance,
Bertrand

Christophe a dit…

Possèdant l'exemplaire de Joseph Uzanne (envoi d'Octave à Joseph) de "La locomotion à travers l'histoire et les moeurs" (chiné à Brassens il y a 15 ans), je vais vous adresser une copie de la lettre d'Octave Uzanne contenue dans cet ouvrage et très vraisemblablement adressée à Joseph ("Mon vieux chéri"), cette lettre contient un passage sympathique sur la traversée de Lindbergh et a peut-être sa place dans ce blog.
PS:
Je ne suis pas vendeur

calamar a dit…

ce sont les veuves qui vendent...

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...