mardi 19 mai 2009

Du bibliomaniaque ou de la métaphysique de la roulette... (Partie II)


Bonjour,

Je vois que tout le monde (enfin presque) est excité comme un bibliophile en foire par ce petit jeu de devinette bibliomaniaque (lire le message d'hier à ce sujet).

Vous trouverez ci-dessous quelques indices supplémentaires pour vous aider à situer dans l'échelle du temps la reliure dont il est question. Hier je pensais vous donner un "gros" indice, qui vous aurait mis la cervelle à l'envers... j'ai préféré vous amener tout doucement, sans rupture, vers un fil ténu, celui de l'histoire du livre, ici de l'objet livre. Cette reliure me pose problème et vous l'aurez compris, c'est qu'elle a quelque chose de bien particulier (... que vous découvrirez demain ou après-demain...), quelque chose qui m'empêche de la dater à dix ans près de façon certaine.

Quelques nouvelles photographies pour vous aider à dater la reliure.
Cliquez sur les images pour les agrandir et bien étudier les détails.


Doublure de papier marbré et roulette dorée en encadrement intérieur des plats.


Couleur et texture du maroquin.
L'aspect du maroquin peut souvent aider à dater une reliure.




Vue de détail sur les coins et les coupes, ornés d'une roulette dorée
("presque" la même qui orne le pourtour intérieur des plats - regardez bien).
Tranche dorée sur marbrure (voir photos suivantes).




Tranche dorée sur marbrure (pas très facile à prendre en photo...).
Je vous laisse juger en agrandissant l'image.

A vos tablettes. Proposez une date ou une fourchette de dates pour la fabrication de cette reliure. Je précise à nouveau que la reliure est ancienne, française, qu'elle n'a subi aucune restauration. Ce que vous voyez est d'origine et a été exécuté à la même époque. Mais laquelle ?

A demain pour le bouquet final (ou presque...)

Bonne journée,
Bertrand

15 commentaires:

Gonzalo a dit…

Il nous manque quand même le principal objet pour dater un livre: le livre lui-même? Mais ça gacherait sans doute la devinette si nous disposions du titre et de la date de l'ouvrage... So, let's play!

Bertrand a dit…

c'est en effet un peu le but Gonzalo...

Vous seriez inévitablement influencé dans un sens ou dans un autre par le titre que je donnerai demain...

Comme je l'ai été moi-même...

Il faut donc en attendant uniquement raisonné sur ce que vous voyez. Pas si simple.

B.

Bertrand a dit…

Je précise que la doublure et la garde volante sont d'une seule pièce de papier marbré (voir photo).

B.

Anonyme a dit…

Bertrand, auriez vous un élément de provenance sur ce livre incohérent avec votre datation?
Une reliure de Le Gascon vers 1630 présenté dans "Reliures françaises du XVIIe siècle, chefs-d'oeuvre du musée Condé" n°5 présente ce type de roulette double sur les coupes. Les papiers marbrés débordant sur le contreplat et la première garde volante existent dès cette époque.
Lauverjat

Martin a dit…

"quelque chose qui m'empêche de la dater à dix ans près de façon certaine"???
Le manque d'autres indices (facture du relieur ;-)?

Bertrand a dit…

Il se moque l'ami Martin !

C'est pas beau ça.

B.

Bertrand a dit…

Pour répondre plus sérieusement à l'intérrogation de Lauverjat "Bertrand, auriez vous un élément de provenance sur ce livre incohérent avec votre datation?"

la réponse est non. L'incohérence ne vient pas de là.

Les deux nouveaux éléments que je vous apporterai demain vous mettront un pied sur la piste (ou dans la tombe)...

B.

Martin a dit…

Reliure de luxe ou non, la doublure est extrèmement "leimschattig".

Bertrand a dit…

C'est le maroquin qui est sous le papier qui sert de doublure qui, après plusieurs siècle de contact, laisse une ombre sur le papier, laissant ainsi apparaître la quantité et la découpe (à la serpe...) du cuir, sous le papier. Tout de même intéressant au final.

B.

Jean-Marc a dit…

Ce dernier détail me laisse penser qu'il s'agit d'une reliure ancienne et me conforterait dans mon idée de début du XVIIème siècle.

Je me méfie tout de même. J'ai l'impression que l'ami Bertrand nous promène un peu, voir nous conduit sur des fausses pistes. Le suspense devient insoutenable !

Anonyme a dit…

Bonsoir, jamais vu de tranche marbré sous or au XVIIe. Ensuite le papier marbré est très moderne, donc la reliure est récente. J'attends demain pour en dire plus.
Michel.

Bertrand a dit…

"jamais vu de tranche marbré sous or au XVIIe. Ensuite le papier marbré est très moderne, donc la reliure est récente." dixit Michel.

Michel, il va falloir réviser...

1. la marbrure sous dorure ou plus exactement la dorure sur marbrure se rencontre dès la fin XVIIe siècle voire le milieu du XVIIe siècle. Les dates précises étant à confirmer par des spécialistes.

Quant au papier s'il te parait moderne, c'est un mirage, il n'est pas moderne (ni du XIXe, ni du XXe siècle).

Demain tu auras confirmation qu'il faut, en reliure, comme ailleurs, savoir raison garder (et surtout bien réfléchir).

B.

Anonyme a dit…

errare humanum est, je commence demain les révisions. @+ Michel.

Textor a dit…

Donc, il nous faut reprendre l'enquête depuis le début mon cher Watson, car j'ai le sentiment que nous faisons fausse piste. Nous savons maintenant que la dorure sur marbrures rend improbable une date antérieure à 1650, voire 1700. Il faut donc oublier Macé Ruette, et Le Gascon. Par ailleurs Bertrand nous a dit que la photo d'hier donnait un bel indice. Il n'y avait sur cette photo qu'une forme de roulette et un dessin de marbrure. Mes rares livres en marocain du 17ème ont tous des papiers marbrés à 'petites crètes de coq' et non pas à large a-plats comme sur la photo. Cette marbrure suggérait-elle plutôt le 18ème ? date cohérente avec la dorure sur marbrure mais alors cela ne colle pas bien avec le style de cette roulette.
Ce suspens est intolérable, Bertrand vous allez nous empêcher de dormir !

Bertrand a dit…

Pour les plus "couche tard"...

voici les avant derniers indices...

B. Lire le blog dans 5 minutes...

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...