mercredi 20 mai 2009

Du bibliomaniaque ou de la métaphysique de la roulette... (Partie III)


Mini-Prolégomènes
: Pour bien comprendre ce message, se reporter aux messages des deux jours précédents et lire depuis le début cette aventure bibliopégimaniaque.

Bon, je vois bien que tout le monde est fébrile, surexcité et que je ne pourrai pas tenir les fauves-bibliophiles plus longtemps en cage... fût-elle dorée (sur marbrure)...

Alors, voilà. Je vous livre deux derniers indices avant la douche froide (qui arrivera inévitablement jeudi à la publication des images "choc")...

Premier indice de ce jour pour compléter ceux des deux jours précédents. La vue plongeante sur la tranchefile.


Deuxième indice, le titre au dos du volume. Poussé en caractères dorés directement sur le maroquin, tel que vous pouvez le voir (désolé pour les reflets).


Que conclure de tout ceci ?? Je sais, la tête vous tourne, vous vous dites "damned !! Il me faut réviser Michon et Devauchelle sur la plage cet été" ...

Alors ? Quelle date pour cette reliure ?

Bonne nuit (agitée),
Bertrand

11 commentaires:

rui a dit…

Je crois qu’on peu la dater du fin du XVII début du XVIII siècle, surtout pour le tranchefile et les fers utilisés pour le titre au dos du volume. Mais le XVII doit être le plus certain

Textor a dit…

Et même entre 1688 et 1696 si c'est une des 9 premières éditions. mais on ne peux pas dire que la dorure du titre soit le chef-d'oeuvre d'un grand maitre doreur.... T

Bertrand a dit…

On brûle !

En effet, maintenant que les éditions possibles sont cernées, il est assez facile d'avoir une idée de la date d'exécution de la reliure.

Je réserve donc la surprise finale pour demain.

Cela m'a pas mal tracassé. Comment expliquer ce que je vous montrerai demain. Une sorte d'hydre à deux têtes, une reliure bicéphale en quelque sorte, un monstre bibliopégistique pour qui se pose la question de la datation précise.

Je sais que cela paraîtra dérisoire à ceux qui ont l'habitude de voir proposé à la vente des vélin vert de la fin du XVIIIe siècle pour des reliures en "carton vert de l'époque" sur un ouvrage du début du XVIIe siècle.

La bibliophilie a parfois de ces ignares qui se croient.

La bibliophilie c'est l'humilité tout d'abord face à l'inconnu la plupart du temps, puisqu'elle n'est faite que de découvertes.

J'essaierai ici, sur le Bibliomane moderne, chaque fois que ce sera possible, de démonter la bibliophilie pour mieux l'apprécier et mieux l'appréhender.

Merci à tous ceux et toutes celles que cela anime ici.

B.

Textor a dit…

Voilà une série de billets à suspens qui nous aura beaucoup appris sur les papiers marbrés en nous divertissant, en tous cas pour le néophyte que je suis. Merci !
Cela m’amène à vous citer un extrait de l’avant-propos d’un catalogue de la librairie historique C. que je viens de recevoir, intitulé Plumes et Pinceaux : « …pour faire un bon libraire il faut du temps, beaucoup de temps. En effet, plus une passion qu’un véritable métier, il n’y a ni école, ni formation pour apprendre à devenir libraire de livres anciens. Certains ont reçu l’enseignement d’un Maitre ou d’un père, mais seule la rencontre du livre permet d’avancer véritablement. »
Vos pages, Messieurs Bertrand et Xavier, nous font rencontrer des livres…. T

Bertrand a dit…

Et ce qui est formidable avec l'amour des livres, c'est qu'ils ne vous trahissent jamais.

Ils sont secrets, sournois, souvent bien habillés, portent le verbe haut, mais au moment de parler, ils disent toujours la vérité vraie, la seule qui soit, celle du temps qui passe.

Merci Textor de faire partie de l'aventure du Bibliomane moderne, qui sans des intervenants passionnés et érudits, ou tout simplement curieux du livre, ou le tout à la fois, ne serait rien, et surtout, ne servirait à rien.

B.

Raphael Riljk a dit…

La reliure est-elle aux armes qui ne seraient pas dans le tempo ?

Raphael

Bertrand a dit…

Non, pas d'armes sur les plats.

Mais c'est bien, en partie sur les plats, que se situe l'objet du délit.

B.

Bertrand a dit…

Et pour voir les plats... ainsi que le dos dans son entier,

Il faut patienter jusqu'à demain,

B.

Textor a dit…

je sais ! il y a un plat en maroquin rouge et un plat en maroquin vert ( le plus rare !) pour accorder les plats au tranchefile, un ouvrage bicolore en quelque sorte ( comme étaient habillées nos voitures dans les années 60 !) Cette reliure serait très très très rare pour l'époque, une pièce de zoo....

pierre a dit…

Je viens de compter les pages sur la photographie de la tranche dorée. Plus de 650 pages ! 9eme et dernière édition des caractères datée de 1696 :-)
Bravo pour cette énigme. L'idée de Textor me plait même si elle me parait d'un gout douteux. Peut-être une particularité des nerfs ?

Bertrand a dit…

Non ce n'est pas cela Textor, et cela aurait été pourtant à mon goût.

Pierre, vous n'êtes pas si loin de la bonne édition. Il vous faudra juste attendre encore quelques dizaines de minutes avant la publication ultime de cette série ludique et instructive à la fois (je réitérerai ce forfait très bientôt - j'ai de quoi alimenter vos méninges pour quelques siècles...)

A tout de suite.

B.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...