mardi 5 mai 2009

Cherchez l'erreur !


Une carte postale semi-moderne me passe entre les mains, je la trouve sympathique, un peu comme une nature morte, un peu trop à mon goût d'ailleurs...


Cherchez l'erreur ! (j'ai vu la même chez mon marchand de journaux il n'y a pas encore huit jours !). Facile non ?


Important : J'en profite pour vous signaler la naissance d'un nouveau blog consacré à la bibliophilie et tenu par un lecteur du Bibliomane moderne. Vous pourrez le suivre régulièrement à cette adresse :

http://tertuliabibliofila.blogspot.com/

Je vous laisse découvrir (ce blog est rédigé dans la langue de Camilo Castelo Branco mais grâce à Google traducteur tout le monde pourra le lire dans les grandes lignes. Un lien sur le côté du Bibliomane moderne arrive vite.

Bonne journée,

Bertrand

4 commentaires:

Textor a dit…

Je ne sais pas s'il y a une erreur mais ce bouquiniste existait qqpart sur le quai des Gd Augustins ou sur le quai de la Tournelle. Il est exact que le curieux n'avait pas trop intérêt à toucher les livres et poser une question c'était risquer une engueulade...mais c'était typique et la Seine scintillait au soleil du Printemps.
t

Bertrand a dit…

N'y-a-il pas erreur pour un bouquiniste à inscrire sur son étal : "Ne pas toucher aux livres s.v.p.". !! Même avec un s.v.p., j'ai toujours du mal avec ces bouquinistes grincheux des bords de Seine dont les livres emmaillotés comme des bébés chinois, me font penser à des otages bien malgré eux.

Comme je le disais dans le billet, j'ai lu pratiquement le même slogan interdictif chez mon marchand de journaux la semaine passée... en plus dur encore. Devant l'étal des revues était marqué en grosses lettres noires :

INTERDIT DE LIRE

Pas mal pour des lieux sensés être des lieux de transmission du savoir écrit.

La carte postale date des années 60 je pense. C'est une boîte de bouquiniste mais il n'est pas précisé de quel quai. Je fais confiance à Textor pour la perspicacité à localiser le gredin ! (sourire).

Bonne journée,

B. (je pars justement visiter les boîtes de la capitale... m'est avis que bien peu seront ouvertes et accueillantes un mercredi de mai plutôt gris).

Bertrand a dit…

Bilan de la journée...

Moi qui croyait voir des maroquins plein les boîtes de nos amis bouquinistes... je n'ai vu que des maroquins estampillés LV à gros grain aux bras de dames fardées estampillées Champs-Elysées...

moins drôle...

B.

Textor a dit…

Pourtant c'est bien dans une de ces boites de bouquiniste, sur les quai, que fut retrouvé dans les années 20 ou 30, le manuscrit du Neveu de Rameau ? Il suffit juste d'être dans son jour de chance !

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...