mardi 31 mars 2009

Vous aimez les livres ? Mangez-les !



La passion a ses extrêmes. Le bibliophile, parvenu au stade de la bibliomanie la plus outrée, peut un jour de folie, en arriver là...

On savait déjà que les insectes et autres vermines rampantes sont des ennemis infatigables des vieux livres. On savait également que l'homme, par ses hautes capacités de destruction de tout ce qui l'entoure, peut être amené à entasser des livres sur une place publique pour réchauffer l'atmosphère. On savait aussi que certains pouvaient aimer les livres jusqu'à en mourir sous leur poids.

On dit aussi parfois : être "boulimique de lecture" ou "boulimique de livres"... de là à les manger... il n'y avait qu'un pas...

Et si Gabriel Peignot dans son excellent Dictionnaire raisonné de bibliologie se contente de noter à l'entrée BIBLIOPHAGE : signifie celui qui mange les livres. Cela manque tout de même un peu de développement.

Uzanne quant à lui, n'est guère plus dissert. On lit dans son Dictionnaire Bibliophilosophique : Bibliophage : Mangeur de livres, au propre et au figuré. Le rat est un bibliophage.

L'enfant en bas âge peut également être un fervent bibliophage (j'ai connu cette joyeuse période des livres dévorés agrémentés d'un coulis de bave... mais que ne ferait-on pas pour le sourire d'un enfant ? Eloigner les incunables et autres livres illustrés du XVIe siècle semble malgré tout une sage décision lorsqu'on est entouré de ces petites bêtes mangeuses de livres...

Rouveyre dans sa compilation d'écrits sur les connaissances nécessaires à un bibliophile donne cette définition, plus figurée : Bibliophage - Synonyme de mangeur de livres ; ou bien le lecteur avide et insatiable qui lit tout, à tort et à travers ; ou l'amateur sans dicernement qui entasse livres sur livres, sans aucun choix.

On retombe vite sur la définition du fol bibliomane.

Non, ce n'est pas cela. Ce que je cherchais c'est un cas de folie furieuse, dévastatrice et sans mesure, d'un homme, d'une femme... qui avait mangé ses livres... aus sens propre.

Je n'ai malheureusement pas trouvé de cas de "mangeurs de livres" adultes et consentants, consignés dans les annales de l'histoire bibliomaniaque. Et vous ? Faites-nous partager vos connaissances sur le sujet, qui outre le mérite de faire rire, permettra peut-être à certain d'avaler leur chapeau bibliophilique.

Ah si ! Dernière chose. J'ai trouvé mention d'un certain Pierre le Mangeur, ou Petrus Comestor ou Manducator.

Pierre le Mangeur était ainsi surnommé en raison de son appétit pour la lecture. Théologien français (Troyes vers 1100 - Paris, vers 1179). Chanoine et chancelier de Paris en 1164. Il a laissé un manuel d'histoire religieuse, Histoire scolastique, qui connut un grand succès.

Sa fureur de lire lui aura donné son nom pour la postérité !

Il y a toujours ce petit démon qui se promène autour de nous pour nous dire d'amasser et d'exhiber nos beaux livres.

Mangeons-le !

PS : Bien évidemment, les plus gourmands auront compris que le menu de ce billet est à dévorer au quinzième degré.

Bonne journée,
Bertrand

5 commentaires:

Bergamote a dit…

C'est un peu facile d'accuser des Schtroumpf(ette)s de moins de 3 ans quand on est soi-même bibliophage (au sens propre). Je l'ai vu, moi, le livre que TU as mangé :
http://bergablogue.blogspot.com/2008/06/le-gteau-livre-exceptionnel.html

*clin d'oeil*

Le Bibliophile Rhemus a dit…

Dès la naissance de l'écriture, certains auteurs se sont vus obligés d'effacer leurs écrits avec la langue. L'histoire de la bibliophagie, depuis l'antiquité, est pleine d'auteurs condamnés à manger leurs livres, page après page, dans un bouillon ou en purée...
Voir "Bibliolexique", Editions des Cendres, 2007.

Anonyme a dit…

Une bonne "tranche " à la "coupe" dans un "filet" sans "nerfs" proposée sur un beau "plat" avec des "coquilles", pourquoi pas ?

Raphael

Léo Mabmacien a dit…

Gérard Philippe l'a fait (pour la promotion de la lecture) ;-)

"Il n'a accepté de faire de la publicité que pour les livres Gallimard, en 1950 en posant devant l'objectif de Lucien Lorelle, pour le publicitaire Henri Sjöberg. Cette affiche au slogan "Dévorez les livres comme Gérard Philipe" sera affichée sur tous les murs, pendant des années. ( L'un des cliché est la couverture du livre Mon libraire de Patrick Cloux, paru en 2007)." (source Wikipedia)...

Sinon on pourrait demander à l"homme qui mange de tout" s'il a déjà dévoré un livre ?

http://www.zigonet.com/homme/l-039-homme-qui-mange-tout-et-n-039-importe-quoi_art4343.html

Léo

Bertrand a dit…

Merci Léo pour ces deux exemples.

Je reste convaincu que la folie n'a pas de limites... (et j'en sais quelque chose...)

Manger des néons n'a jamais été mon truc... sauf s'ils sont allumés et basse tension ;-))

B.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...