mercredi 17 décembre 2008

Les Français peints par eux-mêmes ou Encyclopédie morale du dix-neuvième siècle (1840-1842)




Voici sans doute l'un de mes livres préférés à travers les siècles. Tant par l'illustration abondante et de très grande qualité que par les textes tous très savoureux.

Les Français peints par eux-mêmes ou Encyclopédie morale du dix-neuvième siècle.


Une des plus colossales entreprises éditoriales de son temps. Donnée sur plusieurs années, en livraisons (en souscription), comme c'était souvent le cas pour les ouvrages importants, c'est un ensemble de 9 volumes grand in-8 qui verra le jour, et qui deviendra bientôt, avec la Comédie humaine de Balzac, un des deux monuments à la gloire de l'histoire de l'homme, du riche comme du pauvre, de l'humble comme du fat, de la jeune fille de grande vertu à la fille de mauvaise vie.

Les 5 premiers volumes sont consacrés aux types de Paris. Les 3 volumes suivants sont pour la Province et les colonies. Le dernier volume, intitulé Le Prisme était donné en prime aux souscripteurs, il n'est pas illustré de hors-texte et ne se trouve pas facilement relié à l'identique des autres volumes.

C'est à l'éditeur Léon Curmer que nous devons ce joyau. Cet éditeur ingénieux et novateur que tout le monde ici connait je pense (nous reviendrons sur le personnage une prochaine fois). En 1838 il donnait avec magnificence un ouvrage resté célèbre comme "le Paul et Virginie de Curmer", que les bibliophiles s'arrachent lorsque les exemplaires sont beaux. On sait aussi que Curmer a fait le commerce de livre pieux, les Evangiles, des Heures, des Missels, etc.

Mais revenons aux "Français". Ce recueil de textes inédits par les plus grands écrivains de l'époque romantique n'est pas seulement la plus importante des éditions de Curmer mais aussi l'ouvrage le plus passionnant et le plus représentatif du XIXe siècle. Les meilleurs artistes l'ont illustré : Bellangé, Charlet, Daubigny, Daumier, Delacroix, Français, Gavarni, Grandville, H. Vernet, Isabey, Tony Johannot, Eugène Lami, Meissonier, Henri Monnier, Morel Fatio, Pauquet, etc.

Les textes sont signés de Balzac, Nerval, Nodier, Gautier, Dumas, Monnier, Gozlan, Karr, Méry et bien d'autres.

Au total l'ouvrage contient plus de 400 planches hors-texte en environ 1.500 vignettes et ornements dans le texte gravés sur bois par les meilleurs artistes, Lavieille, Porret, Orrin-Smith, Piaud, etc.

Les exemplaires ordinaires ont les gravures en noir et une petite partie des exemplaires ont les gravures hors-texte coloriées et gommées à l'époque. Certains exemplaires de luxe ont même un double état des gravures hors-texte. l'un en noit et l'autre en coloris gommés de l'époque.

C'est tout simplement une merveille pour les yeux ! Le texte est une merveille pour l'esprit.

Un libraire notait en commentaire sur un de ses catalogues :

"Cette réunion de tous ces grands écrivains, la richesse et la qualité des illsutrations, dont le nombre est considérable apparaitrait tout à fait impossible à réaliser pour un éditeur de nos jours. La gravure sur bois dans cet ouvrage prouve qu'elle est arrivée à son apogée, les gravures en couleurs sont elle aussi remarquables de finesse, et le procédé du colori gommé leur donne une brillance et un relief que l'on ne trouve pas hors de cette période."

Je vous laisse admirer quelques hors-texte de cet ouvrage qu'on ne se lasse pas d'ouvrir et d'ouvrir encore, que l'on peut d'ailleurs ouvrir et lire un peu n'importe où et n'importe quand, les textes en sont souvent courts et attrayants et les illustrations nous invitent à chaque fois à faire une pose et à revenir pour les admirer.

Je sais qu'il existe pour cet ouvrage un cartonnage éditeur décoré, mais je n'en ai jamais rencontré de visu, ni sur les catalogues. J'en ai cependant rencontré un exemplaire somptueusement relié sur le catalogue prix marqué d'un collègue, il y a de cela quelques années. Exemplaire relié par Ch. de Samblanx - reliure postérieure donc - plein maroquin doublé et mosaïqué ! une reliure de folie, d'une richesse de décor inouïe avec la perfection dans l'exécution en prime.

Exemplaire relié en maroquin doublé de maroquin et mosaïqué.
Reliure signée Ch. de Samblanx (cliquez pour agrandir).

Catalogue d'une librairie parisienne dans les années 80.


Par ailleurs, Léopold Carteret dans son Trésor des livres romantiques, indique qu'il existe des exemplaires dont le coloris est mauvais. L'éditeur Furne, au moment de la mise au rabais, s'était rendu acquéreur d'un grand nombre d'exemplaires. Il vendait les livraisons 15 centimes avec gravures coloriées sur papier teinté. Ces épreuves se reconnaissent facilement par leur mauvais coloris plat et commun. Les photographies que je vous présente ci-dessous sont issues du premier tirage. Les coloris ne sont pourtant pas gommés (oubli ?).

Les livraisons se vendaient 40 centimes coloriées et 30 centimes en noir. Malgré ces prix bas, le public manqua d'enthousiasme, et l'éditeur fut contraint de baisser ses prix. En 1846, le livre fut offert à 125 francs colorié et à 60 francs en noir. en 1849 une nouvelle baisse survient, les exemplaires coloriés étant proposés à 70 francs et à 50 francs en noir.

On ne connait que quelques exemplaires sur papier de Chine. Trois ou quatre seulement sont complets.

Admirez !


Amitiés,
Bertrand

6 commentaires:

Anonyme a dit…

Cher Bertrand,
Sauriez-vous me dire où je pourrais trouver des renseignements sur Léon Curmer? Je m'occupe de son Paul et Virginie.
Merci d'avance!

Else

Bertrand a dit…

Chère Else,
je ne dispose pas de renseignements supplémentaires sur Léon Curmer, vous devriez trouver quelques informations grâce aux documents numérisés sur http://books.google.com

Bonne recherche.

Bertrand

laetitia a dit…

Bonjour,
je m'apelle Laetitia Curmer donc je suis la descendante de Léon Curmer, si vous souhaitez me posez des questions au sujet de Léon Curmer je pense pouvoir y répondre car j'ai en ma possession un livre entier qui est sa biographie et bien sûr nous possédons quelque uns de ses livres... Ma question est savez vous où je pourez les trouver ? (je parle des livres anciens avec les reliures....)
Merci d'avance!
Laetitia

Bertrand a dit…

Bonjour Laetitia,
enchanté d'avoir une descendante directe de Léon Curmer dont je respecte infiniment le travail, parmi nos lecteurs,
si vous pouvez nous faire partager un peu de ce patrimoine je pense que les lecteurs seraient ici ravis,
vous pouvez me contacter à bertrand.bibliomane@gmail.com

Bonne soirée,
Bertrand

Textor a dit…

Il est trop fort ce Bertrand ! il parvient à nous retrouver les descendants des éditeurs célèbres !

Laeticia, nous sommes tous fans de Curmer ici, alors vous pouvez nous parler de votre ...grand-père, ...grand oncle ? Nous serons très attentifs.

Textor

arnaud a dit…

Un marchand vend également 2 tomes consacrés aux anglais, ce qui paraît curieux pour ce titre. Que faut-il en penser?
Arnaud

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...