mercredi 12 novembre 2008

J.-J. Grandville illustre La Fontaine (1838)



Simple plaisir des yeux aujourd'hui, et en même temps, l'occasion de se remettre en mémoire une fable courte de Jean de La Fontaine.

La voici :

Le Coq et la Perle

Un jour un Coq détourna
Une Perle, qu'il donna
Au beau premier Lapidaire.
"Je la crois fine, dit-il ;
Mais le moindre grain de mil
Serait bien mieux mon affaire. "
Un ignorant hérita
D'un manuscrit, qu'il porta
Chez son voisin le Libraire.
"Je crois, dit-il, qu'il est bon ;
Mais le moindre ducaton
Serait bien mieux mon affaire. "

Voici la page imprimée dans les Fables de La Fontaine éditée chez H. Fournier aîné et Perrotin, 1838. Edition illustrée par J.-J. Grandville (premier tirage).


Voici l'illustration que Grandville a imaginée pour cette fable, et vous comprenez maintenant pourquoi je vous la livre sur ce blog, puisqu'elle nous montre un intérieur de librairie en 1838.

Bois gravé de J.-J. Grandville, en premier tirage, Fables de La Fontaine, 1838.


Bonne journée,
Bertrand

Aucun commentaire:

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...