jeudi 4 février 2010

Mademoiselle Levasseur, bibliophile mystérieuse... (1897)


Lorsque Georges Vicaire dédicace le tiré à part extrait du Bulletin du Bibliophile du 15 mars 1897 "Le Baron Jérome Pichon 1812 -1896 - Notice suivie de la bibliographie de ses travaux" (Paris, Librairie Téchener, 1897, in-8), a qui pense-t-il ?

"Respectueux hommage" écrit-il sur la première garde blanche, précédé d'un "à Mademoiselle Levasseur" des plus énigmatiques...

Qui peut bien être cette Mademoiselle Levasseur à qui le bibliographe Georges Vicaire offre ce petit ouvrage sur un des plus grands bibliophiles du XIXe siècle ? Une ardente bibliophile ?


Je vous laisse entre vous pour essayer de démasquer cette innocente héroïne.

Au plaisir de vous lire en commentaires,

Bonne journée,
Bertrand

15 commentaires:

Anonyme a dit…

La petite fille de la femme de Rousseau?

Bertrand a dit…

Pouvez-vous nous éclairer sur vos sources ? Vos pistes ?

B.

Anonyme a dit…

C'est une hypothèse fantaisiste. La femme de Rousseau s'appelait Thérèse Levasseur ; si elle eut, dans l'ombre, une fille, puis une petite fille par celle-ci, il ne serait pas étonnant que celles-ci aient été bibliophiles.

Ce n'était pas tant pour résoudre l'affaire que pour vous faire rêver...

Isabelle Vicaire a dit…

petite-fille de Georges Vicaire, bibliographe oui, mais aussi bibliophile et bibliothécaire à l'Arsenal et la Mazarine et premier bibliothécaire du legs Spoelberch de Lovenjoul à l'Institut et dont je reconnais parfaitement l'écriture et la signature, je suis très curieuse de la réponse à cette question.

Bertrand a dit…

Madame, je suis très ému de m'entretenir par blog interposé avec la petite-fille de Georges Vicaire ! Vraiment.

Je ne sais si nous aurons une réponse à cette question, cependant je peux vous dire que j'ai eu il y a maintenant quelques mois de cela, l'occasion d'acquérir tout un ensemble de lettres autographes de Georges Vicaire, notamment au sujet de l'avancement de la rédaction de son Manuel de l'amateur de livres du XIXe siècle. Je publierai ici même ces lettres avec un petit texte d'accompagnement explicatif.

Je suis bibliophile et collectionneur de documents relatifs à l'histoire du livre et notamment de lettres de bibliophiles, bibliographes, etc.

Je serais enchanté de communiquer avec vous. Si vous le souhaitez, vous pouvez me joindre à bertrand.bibliomane@gmail.com

Peut-être aurez quelques choses intéressantes à nous dire sur votre grand-père.

Très impatiemment vôtre,
Bertrand

Lauverjat a dit…

Dans le monde du livre on trouve un graveur Jean-Charles Levasseur (1734-1816) [un peu ancien pour ce qui nous concerne], une famille de géographes et cartographes bien connue, Victor Levasseur (actif environ 1820-1870) et son fils Levasseur Emile (1828-1911), un imprimeur éditeur A. Le Vasseur actif à Paris de 1888 à 1896 au moins, et un imprimeur de Tournai en 1853...
Il y a peut-être aussi la fille du voisin du dessus ou la boulangère..?!!
Lauverjat

Bertrand a dit…

oui, vous avez raison Lauverjat, c'est un peu chercher l'aiguille dans la meule... mais sait-on jamais ?

B.

Bertrand a dit…

Je viens de trouver la trace d'un certain "Général Levasseur", assurément bibliophile de son état, dans la période qui nous intéresse, serait-ce sa fille ?

C'est sans aucun doute la piste la plus probable... à creuser.

On lit dans la Revue Biblio-iconographique, volume 9, p. 345 :

"exempl. du général Levasseur : 441 francs"

B.

Bertrand a dit…

Il y a aussi un Emile Levasseur, auteur de l'Histoire des classes ouvrieres et de I'industrie en France. 1903 pour la deuxième édition. Membre du l'Institut et administrateur du Collège de France.

Les pistes sont plus que mince pour avoir un jour des certitudes.

B.

Textor a dit…

Le problème c'est que Levasseur est un nom à peu près aussi courant que Dupond , ou Dupont, et que vous risquez de trouver beaucoup de Levasseur qui ont eu de jolie filles auxquelles Georges Vicaire aurait eu envie de dédicacer son ouvrage.
Il vaudrait mieux chercher dans sa correspondance ou dans son journal à la date de cette publication...

Bertrand a dit…

Bonjour
Je viens de lire par hasard votre page au sujet de Mlle Levasseur
J'ai une proposition de réponse à votre question du 4 février 2010

Je pense à la petite-fille de mes arrières arrières arrières arrières grands parents

Claire Caroline Levasseur (dite Saint-Ange ) épouse de Jean Clair Camille Doumic
-née le 26.03.1830 à Paris, décédée le 19.06.1897 à Paris
-lauréate du Conservatoire National de musique et de déclamation ( voir sur http://musicsack.com :Saint Ange Levasseur )
-artiste lyrique
ce qui peut expliquer pourquoi on l'appelait toujours Mademoiselle Levasseur en 1897 (nom d'artiste Saint Ange Levasseur et nom de jeune fille Levasseur), alors qu'elle a 67 ans et quelle est veuve.

autre indice:
elle est la mère de René Marie Emile Doumic ( 7.3.1860-3.12.1937 Paris )
-professeur à l'université
-critique littéraire
-écrivain (a publié de nombreux ouvrages entre 1888 et 1919 )
-académicien français en 1909
-secrétaire perpétuel de l'Académie Française en 1923
-directeur de la Revue des Deux Mondes de 1916 à 1937
gendre du vaudevilliste Pierre Veber
puis gendre du poète José-Maria de Heredia (je lis dans Wikipedia que Georges Vivcaire a écrit une bibliographie du poête...? )
et proche de Henri de Régnier et de Pierre Louÿs.

Ce qui pourrait expliquer pourquoi on lui offre un ouvrage sur un des plus grands bibliophiles du XIXe siècle
Très proche des milieux littéraires par son fils elle était peut-être une ardente bibliophile ( ? )

Claire Caroline Levasseur avait un oncle né en 1791 qui était a été colonel très jeune - avant ses 33 ans donc avant 1824- Alexandre Charles Levasseur
Il a peut-être été ensuite promu général (j'aimerai bien savoir ! )....vous en parlez comme étant " sans aucun doute la piste la plus probable " >>> un indice de plus !

Ce ne sont que mes hypothèses.
Si ces éléments peuvent être croisés avec les relations de Georges Vicaire.
Je vous laisse le soin d'enregistrer mon commentaire et de le publier si vous estimez qu'il apporte une piste valide.

Espérant vous aider à répondre à cette question, je reste bien entendu prêt à essayer de répondre à d'autres questions, si je peux !
Je vous souhaite une excellente journée
Bien sincèrement

Patrice

martine.mot a dit…

Bonsoir,

Félicie Laure DUCROQUET, née à PARIS le 12.7.1862, artiste lyrique sous le nom de Félicie LEVASSEUR, épouse à PARIS le 6.6.1895 Adolphe Jean Jules CORYN (°Gand 25.6.1869 6 + Anvers 3.1933.

est-elle votre anonyme ?

Martine

Bertrand a dit…

Plusieurs pistes sont donc possibles...

B.

Anonyme a dit…

Bonjour à tous,
je ne serai pas surpris que cette Mlle Levasseur fut tout simplement la nièce de Téchener, fondateur du bulletin du bibliophile, qui avait deux soeurs : l'une, Mme Crozet épouse du libraire quai Malaquais, ami de Nodier (comme Téchener), l'autre Mme Levasseur. Tout ce monde, très lié, baignant depuis l'enfance dans les vieux livres...
C.O.

Bertrand a dit…

Piste plus qu'intéressante en effet !

Merci !

B.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...