mercredi 12 août 2009

Bibliophilie et charcuterie...


Bonjour à toutes et à tous,

Suite au post du blog concernant les manuscrits découverts dans les reliures, comme Textor invitait les lecteurs du blog a prendre leur scalpel, j'ai pris mon courage et mon coupe-papier a deux mains gauches et j'ai attaqué la reliure du Nouveau Testament publie par Robert Estienne en 1541. Je vous livre les photos du résultat et plusieurs questions par la même occasion :

1. J'ai trouvé un texte imprimé a caractère législatif, les lecteurs pourraient-ils me renseigner quant a l'œuvre et a l'édition (photos ci-dessous) ? Par ailleurs les lettrines historiées a fond crible sont-elles particulières a une période et a des imprimeurs precis ?




2. Deux fragments de parchemin sont egalement apparus avec quelques inscriptions manuscrites que je n'ai pu lire...Y a-t-il un épigraphiste dans la salle (photos ci-dessous) ?



3. Peut-être que tout cela ne présente aucun intérêt et ne vaut pas le coup d'être publié sur le blog...

Merci d'avance et bonne continuation de vacances,
Denis

11 commentaires:

Bertrand a dit…

Merci Denis !

Tout mérite d'être publié sur le Bibliomane moderne quand la passion bibliophile est derrière.

B.

Anonyme a dit…

La seconde photo permet d’identifier le "Liber feudorum" ou " Livre des fiefs" rédigé par Obertus de Orto au 12e siècle.

Elle correspond au début du second livre, une lettre de Obertus a son fils chéri Anselme: Obertus de Orto Anselmo filio suo dilecto salutem. Causarum quarum cognitio frequenter nobis committitur, aliae dirimuntur jure Romano : aliae vero legibus Longobardorum : aliae autem secundum regni consuetudinem, etc.

Edition à voir...

Raphael

Anonyme a dit…

Semble-t-il preque toujours imprimé dans le "Corpus juris civilis" de Justinien (Pandectes)nous informe Jean-Baptiste Honoré Raymond Capefigue en 1842.

Raphael

Textor a dit…

Le Textor constate avec satisfaction qu’il fait des émules et qu’un vaste mouvement iconoclaste est en train de toucher les reliures à parchemins des 15ème et 16 ème siècle !! :)

Il va être difficile d’identifier cette édition, il n’y a pas beaucoup de texte lisible. Le texte principal semble être accompagné d’un commentaire puisque la photo 3 montre 2 tailles de caractères. Il faudrait donc pouvoir déjà identifier le commentaire. Le liber feudorum se divise en 2 grands commentaires, celui avec le glose d’Accursius qui a été imprimé à de nombreuses reprises, tandis que le commentaire de Baldo de Ubaldis a été imprimé 23 fois (seulement !) entre 1474 et 1585.

La recherche se poursuit…
T

Anonyme a dit…

Les manchettes lisibles sur la première photo font référence par deux fois à "Bal et alva" qui pourraient correspondre à Baldus et Alvarotus. Ceci suggérerait qu'il ne s'agit pas ici du commentaire de Baldo de Ubaldis.

Raphael

Anonyme a dit…

Il faudrait farfouiller dans les réserves du juriste-libraire André Bocard : 22 éditions à son actif du "corpus juris civilis" dont c'était le dada. Commence en 1512.
à voir...

Raphael

Anonyme a dit…

Bonjour et un grand merci a Raphael et Textor! Encouragé par vos découvertes, j'ai décollé ce matin le dernier feuillet de garde. J'ai trouvé un long extrait contenant notamment ce passage: "depredare nedum vasallo qui injustitiam". Je l'ai identifié comme faisant partie de la glose de Pillius. Je ne sais pas si cela aide pour trouver l'édition...
Par ailleurs, auriez-vous une idée de fourchette de temps, vue la fonte utilisée et la lettrine historiée?
Je vous remercie une fois de plus pour vos précieuses informations et je poursuis les recherches (Bertrand publiera peut-etre un plus tard la photo du nouvel extrait)
Bon vendredi,
Denis.

Anonyme a dit…

J'oubliai, beaucoup de commentaires d'Accursius apparaissent également.

Denis.

Anonyme a dit…

L'ensemble évoque le premier quart du 16e.

Dites-donc, vous allez complètement l'exploser vot' bouquin !

Raphael

Anonyme a dit…

Oui Raphael, c'est un peu ce que je redoutais, d'où le mot charcuterie dans le titre du message :). C'est aussi une question que je voulais poser: le jeu en vaut-il la chandelle?

Denis.

Textor a dit…

C'est un peu comme les pochettes-surprises de notre enfance, on ne sait pas si cela vaut la peine avant de les avoir ouvertes !
En ce qui concerne les photos du manuscrit montrées dans le billet du 3 Aout, les recherches « off » continuent, grâce à la ténacité de Martin, et il est bientôt en passe de trouver la version de ce manuscrit, qui semble peu courante puisque l’association de ces textes religieux ne colle pas avec tout ce qu’il a pu trouver à la bibliothèque de Munich.
Si nous arrivons à une conclusion satisfaisante, je les communiquerais pour contre-expertise à toute la communauté des écorcheurs de reliure….
T

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...