vendredi 7 octobre 2011

Un cartonnage éditeur mystique pour bibliophile allumé (suite et fin)



"Heureux les fêlés car ils laissent passer la lumière" aurait dit un jour un demi-dieu, je veux dire Michel Audiard. Je crois pouvoir dire sans peur de me tromper que Joseph-Harvey Waggoner était lumineux ! Étincelant même ! Il y a encore à peine une semaine je ne savais même pas qui il était. Aujourd'hui j'en sais un tout petit peu plus. Pas beaucoup.

Joseph-Harvey Waggoner (Pittson, USA, 1820 - Bâle, Suisse, 1889)


Joseph-Harvey Waggoner est un homme d'outre-atlantique. Il serait né en 1820 à Pittson, dans le Comté de Luzerne, en Pennsylvanie. Ne cherchez plus, c'est ICI ! En 1820 ce pays était encore le pays des Chaouanons et des Delawares. Les Chaouanons étant les ennemis jurés des Iroquois, le coin devait encore être assez chaud pour l'homme blanc dans ces années là. Enfin, on sait qui a gagné... pas de suspens de ce côté là. Bref, je disais donc que notre brave Joseph-Harvey était arrivé là, dans ce "nouveau monde" fraîchement indépendant. On peut lire ici ou là quelques informations sur cet homme qui ne fréquenta l'école que 6 mois mais devint d'une manière autodidacte un savant en grec et en hébreu, ainsi qu'en théologie. Certainement baigné très jeune dans une ambiance mystique (ça aide), on le retrouve en 1851, éditeur d'un journal politique. C'est à ce moment là qu'il prit connaissance du message propagé par une Église : les Adventistes. Cette religion (secte peut-on dire) était conduite par le prédicateur baptiste William Miller (1782-1849). Sur la base de la prophétie de Daniel, William Miller conclut dès 1818 que le retour visible de Jésus-Christ aurait lieu vers 1843-1844. Dès 1853 Waggoner commença à propager la parole des "adventistes". Il fut l'éditeur de nombreux documents sur le sujet. Cette église eut plusieurs dissidents, plusieurs mouvements qui se scindèrent en plusieurs autres (l'arbre généalogique du mouvement adventiste aux états-unis d'Amérique est compliqué au possible...). Joseph-Harvey Waggoner suivit le groupuscule encore connu aujourd'hui sous le nom d'Adventistes du septième jour (l'ensemble de ces mouvements se rattache pour partie au protestantisme). Il prêcha, porta la bonne parole, devint une figure incontournable de ce mouvement. En 1886, alors âgé de 66 ans, il fut envoyé en Europe, où il publia en France et en Allemagne. Il mourut le 17 avril 1889 à Bâle en Suisse (même pour les plus crédules toutes les bonnes choses ont une fin).

Vous me direz que nous sommes assez loin de la bibliophilie. Et vous aurez raison. Mais j'aime à m'égarer (parfois), pour me retrouver ensuite (souvent). Si je vous parle un minimum de Joseph-Harvey Waggoner, c'est tout simplement parce que le hasard (encore lui), m'a mis récemment devant l'un de ses ouvrages. En voici le descriptif.


D'Eden en Eden (*). Étude scriptutaire et prophétique. Par J. H. Waggoner. Publié à Bâle par la Société Internationale de Traités, en 1889. C'est un ouvrage de format in-8 (environ 23 x 16 cm), de 236 pages et 2 pages de "réclames". Ce volumes est richement illustré de gravures sur bois hors-texte, toutes plus étranges les unes que les autres. Chaque illustration délivre un message en rapport avec la lecture et l'interprétation de la Bible. Tout un programme qui doit vous en rappeler un autre : celui des Témoins de Jéhovah. Car finalement, à la lecture consciencieuse de cet ouvrage, peu de différences entre ce livre de plus de 120 ans et les prospectus que les Témoins de Jéhobah peuvent déposer dans votre boîte aux lettres. Reprises de passages de la Bible, étude, analyse et interprétation sur un mode "littéral". On ne sera donc pas surpris d'y retrouver "la bête qui a sept têtes et dix cornes", "la bête à deux cornes", la chute de Babylone, les signes de la seconde venue de Jésus Christ, la résurrection des morts, le temps du Royaume, etc. Bref, tout un programme réjouissif pour qui aime bien les histoires d'Heroic Fantasy. Les illustrations dans le livre sont imprimées en noir, on aurait aimé qu'elles le fussent en couleurs voire en chromolithographie. La statue de Nébucadnetsar (Nabuchodonosor), le roi à la tête d'or et à la poitrine d'argent, en couleurs ça en jetterait des tonnes ! Je vous laisse apprécier quelques reproductions de ces illustrations.





La reliure de ce volume a attiré mon attention tout autant que le titre. Une pleine percaline ornée sur le premier plat d'une plaque or, argent et noire, avec des écritures en doré. "Dieu vit tout ce qu'il avait fait" ... "Et voici, c'était très bon." (on en doute pas). "Le soi est maudit". "La terre a été profanée sous ses habitants à cause de toi." puis "Voici, je vais créer un ciel nouveau et une terre nouvelle." "Venez, les bénis de mon Père héritez du Royaume." En bas du premier plat on lit en gros "Illustré". Le dos du volume comporte en lettres dorées le nom de l'auteur et le titre, et quelques filets et fleurons dorés. Le premier plat est encadré d'un double-filet gras noir, tandis que le deuxième plat n'est pas décoré mis à part un double-filet gras à froid en encadrement. Les tranches du volume sont marbrées. A la fin du volume on trouve 2 feuillets de "réclames" pour les ouvrages de Waggoner et de son mouvement. La dernière page est intéressante puisqu'elle donne le résumé de l'ouvrage et son but. Mais aussi le prix du volume, comme suit : "Ouvrage de 236 pages, splendidement relié toile, couverture gaufrée argent noir et or. Prix. Tranches marbrées : 4.25 francs. Tranches dorées : 5 francs. Adresser : Société Internationale de Traités, Bâle.


Le volume m'a étonné, m'a surpris et finalement m'a séduit parce qu'il était en quasi parfait état de fraîcheur, aussi bien au niveau de la reliure qu'à l'intérieur qui est comme neuf. J'ai beaucoup aimé en savoir plus sur son auteur et cet ouvrage. C'était à peu près tout ce qui comptait lorsque j'ai décidé d'en faire l'acquisition. Je ne regrette pas.

Par ailleurs, acquérir un ouvrage de la sorte ne va pas sans me poser une question (que je vous pose par la même occasion) : le bibliophile curieux ne pourrait-il pas trouver amusant de collecter les écrits des illuminés religieux, fanatiques et autres prédicateurs fous ou terroristes, de tous siècles ? Je pense qu'il y aurait de quoi faire ! Certains connaissent déjà peut-être les sermons enflammés et à la limite de l'extatique du prédicateur du XVe siècle Olivier Maillard. Il y a Savonarole aussi, et puis Ben Laden évidemment ! (je mets ma main à couper que dans 10 ou 15 ans les manuscrits autographes de Ben Laden s'arracheront à prix d'or chez Sotheby's ou Christie's ! A suivre...


Je vous laisse réfléchir sereinement à tout ça. Pour ma part ce billet est comme un petit clin d’œil que je fais à une princesse de 16 ans qui n'a pas voulu de moi dans son Royaume il y a 25 ans de cela : "Il faut dire que chez ces gens là, Monsieur, on ne ..."

Bonne soirée, Bertrand Bibliomane moderne et agnostique

(*) From Eden to Eden, a historic and prophetic study, by J. H. Waggoner. First Published 1888 by Pacific Press Pub. Co. in Oakland, CA .

2 commentaires:

Textor a dit…

Il avait fumé le calumet de la paix ou quoi ?
Ce bestiaire fantastique et un peu inquiétant fait penser aux ouvrages de Bertet sur les temps antidéluviens. Intéressant.
Belle acquisition en tous cas.
Textor

Bertrand a dit…

vous me croirez si vous voulez mais je n'ai pu m'empêcher de montrer ce volume ce matin aux témoins de Jéhovah qui m'honorent de leurs visites régulières ... (sourire)

PS : j'admire cette persévérance de l'inutile.

B.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...