jeudi 10 mars 2011

Les réflexions critiques sur le système de l'attraction ou la réfutation des théories de Newton et de Galilée (1759).


Premier état du titre avec la faute attration pour attraction.


Hier soir je vous montrais les extérieurs d'un livre ancien (*). Ce livre est suffisamment peu commun pour qu'aujourd'hui je vous en montre les intérieurs. Bonne visite !

Un livre au titre prometteur : Réflexions critiques sur le système de l'attration (sic). Avec une nouvelle idée sur la précession des équinoxes, sur le tems & sur la pesanteur.

Publié à Nice par les soins de l'imprimeur Gabriel Floteront (**), ce livre sur plus de 400 pages se veut une réfutation ou plutôt une critique du système de Newton et même de celui de Galilée ! Nous sommes en 1759. Si les Principes mathématiques de la philosophie naturelle furent publiés pour la première fois en 1687, c'est à la marquise du Châtelet qu'on doit la première traduction française en 1756, en deux volumes. M. Massière, qui n'était pas savant comme il l'avoue lui-même, et qui a écrit ces quelques quatre cent pages pour son délassement à la campagne... arrive en réalité très peu de temps après l'édition française de Madame du Châtelet. Pourtant il nous indique que c'est la lecture des Eléments de M. de Voltaire (édition de 1738), qu'il ne connaissait alors que de nom, qui lui donna l'idée de ce livre. M. Massière est aujour'hui un bel inconnu, et du monde littéraire, et du monde des sciences. D'ailleurs il ne semble avoir donné que cet ouvrage.


Extrait du Journal des savants pour l'année 1760.



Nous ne savons rien de lui. Pourtant il eut les honneurs d'un article critique dans le Journal des savants pour l'année 1760 (voir ci-dessous). "Article critique" a prendre dans le sens le plus littéral du terme. Le rédacteur du Journal des savants n'ayant aucune illusion sur la validité des réfutations du système de Newton. En clair, notre ami Massière n'entendait rien aux mathématiques, rien à la physique, et sans doute encore moins à l'astro-physique et à l'astronomie ! Pourquoi alors s'être lancé dans une telle réfutation ? C'est osé ! Ce livre restera dans les annales, comme quelques autres de la même époque, pour montrer que tout système, aussi évident puisse-t-il paraître aux yeux de qui le défend, n'en n'est pas moins sujet à la controverse, et ce pendant de nombreuses années. En même temps, quelle différence d'appréciation peut-on faire entre un Massière du XVIIIe siècle et les créationnistes états-uniens du XXIe siècle ? Je ne saurais même pas dire quel est le plus dangereux, le plus conséquent.

Quelques pages prises au hasard. Science, philosophie ou charlatanerie ?





Moi-même n'y entendant rien à l'astronomie, aux lois de la physique, et encore moins aux mathématiques, fussent-il du temps de Newton, je ne me permettrai aucun jugement sur ce livre qui se lit pourtant plaisamment et conserve l'intérêt de la curiosité sinon celui de la rareté.

Second état (corrigé) du titre.


Une constatation amusante. Il existe visiblement au moins deux états du titre. Le premier état, non corrigé avec la faute attration pour attraction et une mise en page légèrement différente. Le reste de l'ouvrage ne semble pas avoir été réimprimé avec des différences.

Je laisse le chroniqueur scientifique attitré du Blog du Bibliophile, Bernard, nous donner son avis d'expert, sur ce livre qu'il connait peut-être ? ...

Bonne soirée,
Bertrand Bibliomane moderne

(*) Réflexions critiques sur le système de l'attration (sic). Avec une nouvelle idée sur la précession des équinoxes, sur le tems & sur la pesanteur. Par M. Massiere. A Nice, chez Gabriel Floteront (**), imprimeur du gouvernement. M. DCC. LIX. [1759]. Avec permission. (4)-XXIV-417-(1) pages et 2 planches dépliantes. Page de titre imprimée en rouge et noir. Exemplaire broché presque entièrement non coupé.

(**) Gabriel Flotteront, imprimeur-libraire, imprimeur de monseigneur (l'évêque [de Nice]) ; "stampatore del governo" ; imprimeur de la nation (1793). Natif de Saint-Hymier en Suisse, déserteur des troupes du roi de Sardaigne, travaille à Nice en qualité d'ouvrier imprimeur dans l'atelier des frères Ignace et Jean-Baptiste Romero (1744-1748). Abjure le protestantisme et s'établit à son compte avec la recommandation des Jésuites. Imprime en latin, en italien, en français et aussi en nissart à partir de 1783 (on lui doit le 1er ouvrage impr. en nissart, un catéchisme pour le diocèse de Nice). Imprime dès sa fondation en 1772 la "Gazette de Nice" avec l'imprimeur d'origine avignonnaise Pierre-Joseph Cheisolme. (source : librairie Dialogues).

13 commentaires:

Bernard a dit…

Je trouve le billet de Bertrand à mon retour d'une journée consacrée à Mairan à l'Observatoire de Paris.
Encore de la physique!!

Ce livre est sur mes étagères. Le texte est précédé de vers dédiés A Madame la Comtesse de *** .
« Vainement le grand Neuton pense,
Par son attraction, dans un espace immense
Faire voir à nos yeux l’Univers agité ;
Et malgré le respect, que j’ai pour la science,
Je crois fort qu’il a mal compté.»

Massière donnant des leçons à Newton ... Ça laisse rêveur. Il n'a laissé aucune trace dans l'histoire de la physique.
Je ne connaissais pas l'existence de deux tirages du titre. Dans mon exemplaire le titre est en rouge et noir.

Bertrand a dit…

Bonjour Bernard,
merci de votre commentaire,
concernant les deux états du titre, c'est une découverte vraiment fortuite.
Mon exemplaire est du tirage avec la faute à attraction (que je suppose le premier tirage), le titre reproduit en noir provient de Gallica je crois et bien qu'il apparaisse en noir ici il a bien été imprimé en rouge et noir également (on distingue les nuances de tons dans le noir et les gris), la faute à attration a été corrigée. La justification des lignes et sensiblement différente.

Votre exemplaire est-il avec ou sans la faute à "attraction" sur le titre ? Simple curiosité. Qu'avez-vous trouvé sur ce Massière ? ...

B.

sandrine a dit…

Bonsoir,
Massière est cité dans une étude de cet personne Yves gingras, sur la vulgarisation et l'effet des découvertes physiques expliquées par les mathématiques au 18ème
j'ai trouvé l'article en anglais, difficile à comprendre et massière n'est cité qu'à titre d'exemple, comme littéraire, ecrivain exclu du débat, donc réagissant à sa façon...
Voici le lien vers cet personne.
http://www.effet.uqam.ca/gingras.php

J'aime bien l'accroche du site:"la décision d'aller plus loin vous appartient."

Belle ouverture d'esprit pour des personnes aussi brillantes.

Bonne soirée
S.

Bertrand a dit…

Oui Sandrine, j'ai lu cet article en anglais. C'est à peu près la seule source moderne qui cite le bonhomme et son livre.

Merci.

B.

Anonyme a dit…

thanks miss
fortunately you are there !

Eric a dit…

" Ces auteurs avaient en commun ... d'avoir une vie active dans d'autres domaines que les sciences, tout en s'intéressant à ces matières au point de vouloir contribuer à leur théorie, et de s'en estimer capables, sans en être spécialistes et sans faire usage de mathématiques."

Dans : Une métaphysique du mouvement au temps de d'Alembert. de Michel PATY

Eric

Pierre a dit…

Mauvais physicien mais poète à la plume légère ! J'aime assez ces vers qui sont faciles à détourner...

En tout cas, bonhomme moins dangereux que les fixistes qui sévissent au U.S.A et qui sont à l'origine de la flambée du cours de l'ouvrage " On the Origin of Species by Means of Natural Selection " ... Pierre

Bertrand a dit…

Merci Eric pour ce texte que je n'avais pas trouvé.

B.

Anonyme a dit…

De la physique attractive Bertrand qui n'est sûrement pas mauvaise, voilà un
ouvrage à rééditer
ou si vous en trouviez un deuxième exemplaire faîtes-le moi savoir !

Bernard a dit…

Mon exemplaire ne possède pas la faute sur le titre. Sur la dernière page de garde quelques lignes manuscrites ( de l'auteur?)indiquent:
"Si les Neutoniens qui liront ce livre croient y découvrir quelques erreurs en mechanique, qui ont déjà été reprochées à l'auteur, il les prie de les lui indiquer en lui écrivant à Nice, ou à Entrevaux Provence, et ils en recevront des réponses satisfaisantes"
Pagination: 1f.faux titre, 1f.titre, pp III à à XIV, 417,(1)errata pp, 2 pl.

Bertrand a dit…

Même collation pour l'exemplaire présenté, avec le titre en premier tirage erroné.

B.

Yanick Toutain a dit…

SVP
Mettez dix pages de suite que l'on puisse juger sur pièce.
Je n'aime pas les insultes gratuites non argumentées.
Je suis newtoniste et défends les thèses du jeune Newton (âgé de 23 ans) dans le "De gravitatione" (trad MF Biarnais)quand il tirait à la Kalachnikov contre les foutaises de René Descartes.
Je suis newtoniste et défends les thèses de Isaac Newton dans son "De Motu" et son début consacré aux vitesses absolues dans ses Principia.
Je défends les concepts de "lieux absolus", de "temps absolu" , de "vitesses absolues" qui sont le SOCLE de son ouvrage.
Je défends ces concepts contre les élucubrations relativistes des einsteinistes qui - sans le savoir - se contentent de REPRODUIRE les idioties de Descartes.
Des idioties qu'un jeune homme de 23 ans osa faire tomber de leur piédestal.
Je défends Newton et ses véritables thèses.
Mais je n'accepte pas que vous utilisiez les méthodes de l'ironie allusive à l'encontre de qui que ce soit qui tenterait de mettre le projecteur sur des défauts de cohérence ou de pertinence sur les thèses de Newton.
Ces méthodes puantes sont celles utilisées par les partisans de Einstein pour empêcher tout retour à Newton depuis 1905 (et 1919 début de l'escroquerie médiatisée mondialement)
La critique positive est constructive. En effet, il ne peut pas y avoir d' "ellipse" autour d'un corps qui est en déplacement.
Il ne peut y avoir que ZIGZAGS.
De la même façon que les archives-brouillons de Newton peuvent receler de pareilles rectifications, de la même façon, des contemporains auraient pu faire pareilles remarques.
Y inclus, donc, Massière !
J'ai publié ailleurs des articles sur un Newton envisageant les grains de lumière comme briques de la matière et comme cause de la gravitation.
Mais (hypotheses non fingo) un Newton cachant ces trésors....
SVP, donc, donnez nous de quoi JUGER en connaissance de cause.
L'ironie n'est pas de la science si - comme le fit Voltaire - cette ironie n'est pas accompagnée de ses soeurs "pertinence factuelle" et "cohérence logique".
Merci.

Yanick Toutain

lundi 4 janvier 2010
Un hommage à Isaac Newton : En défense des vitesses absolues ! Isaac Newton - un commentaire sur "Google célèbre l'anniversaire de la naissance d'Isaac Newton"

Yanick Toutain a dit…

mardi 12 avril 2011
En défense de Isaac Newton et de ceux qui tentèrent de critiquer Newton. (à propos de l'ouvrage de Massière "Critiques sur le système de l'attraction")

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...