jeudi 10 juin 2010

Les Statuts de Savoie ( Statuta Sabaudiae ) seconde saison.


Vous vous souvenez sans doute que le Bibliomane Moderne s’était intéressé l’année dernière aux Statuts publiés par Amédée le pacifique, 8e du nom, pour son beau duché de Savoie. Une fois élevé au titre ducal, Amédée VIII demanda à des juristes de refondre et d'unifier les multiples lois en vigueur dans les divers territoires du nouveau duché. Cette nouvelle constitution sera connue sous le nom de Statuta Sabaudiae (Statuts de Savoie) ou Réformes universelles de Savoie.

Quelques fidèles lecteurs du blog avaient fait des commentaires sur les différentes publications de ces statuts. Or, il se trouve que ces commentaires ont intéressé un universitaire qui travaille actuellement sur les statuts savoyards et qui a effectué un recensement des manuscrits et des éditions des XVe et XVIe siècle. Comme il a eu la gentillesse de bien vouloir nous communiquer quelques informations sur ces différentes éditions dont la chronologie est assez complexe, il nous a paru utile de revenir sur le sujet et de vous communiquer ses commentaires :

Fig 1 Les statuts de 1513 Feuillets A2

« Puisqu’il me semble comprendre que le volume vous est cher je vous donne quelques informations qui corrigent ce que j’ai pu lire sur votre blog. J’ai vu qu’il y a un peu de confusion (mais c’est normal les catalogues ne fournissent pas les informations nécessaires puisque le plus souvent ils parlent simplement de Statuts de Savoie…).

Les statuts promulgués en 1430 par Amédée VIII on été imprimés pour la première fois le 17 novembre 1477 (H 14050 ; IGI 8484 ; Pell 10705) à Turin par l’imprimeur Johannes Fabri.
Le catalogue des incunables de la British Library (http://www.bl.uk/catalogues/istc/) en recense plus de 30 exemplaires.

Dans cette première édition on trouve déjà, à la suite des statuts de 1430, d’autres statuts promulgués successivement (à parti de 1475).

En 1487 (après le 6 octobre), a été imprimée la deuxième édition par l’imprimeur Jacobinus Suigus. (H 14051 ; IGI 8485 ; Pell 10707).

L’editio princeps était en effet très fautive et cette deuxième édition avait pour but de donner une édition corrigée.

L’impression de 1497 (21 juillet) n’est pas une nouvelle édition des statuts de 1430, mais simplement l’édition de statuts successifs. Le fait est que cette édition se trouve le plus souvent reliée avec celle de 1487. Si on examine l’ouvrage rapidement (en regardant uniquement la première et la dernière page) on pourrait croire qu’il s’agit d’une édition des statuts de 1430 imprimée en 1497.

La troisième édition est celle que vous possédez, imprimée par Francesco da Silva le 28 avril 1505 à Turin.

Actuellement j’ai pu recenser 18 copies, mais mon recensement est en cours.

Par la suite d’autres éditions sont celles datées 29 mai 1512 à Genève par Jean Belot ; 27 septembre 1530 à Turin par Bernardino da Silva et enfin 1586 à Turin apud haeredem Nicolai Bevilaquae.

Les éditions des statuts de 1430 sont donc au nombre de 6 : 1477, 1487, 1505, 1512, 1530 et 1586.

Fig 2 Les statuts de 1513 feuillet A 3


Les autres éditions de « Statuts de Savoie » que vous trouvez mentionnées sont des statuts postérieurs à ceux de 1430, imprimés à différentes années, et qui se trouvent reliés avec des éditions de ces derniers. D’où les confusions.

Revenons à votre édition :

La structure de base devrait être la suivante:

6 folios non numérotés qui comprennent

c. 1r: Frontispice avec les armoiries de la Maison de Savoie (il me semble de comprendre que le premier folio vous manque)
c. 1v-5v: tables des matières de l’édition.
c. 6r: blanc
c. 6v: Lettre dédicatoire
100 folios numérotés de I a C.
c. Ir-LXXXIv: Statuts 1430.
Statuts de Yolande de Savoie
c. 82r-82v: “Statutum super alienatione bonorum feudalium”, du 3 juillet, 1475.
c. 82v: Ordonnance du consilium cum domino residens, du 3 novembre 1475,
c. 83r-88v: Statuts de Yolande, du 8 février 1477, intitulés “Reformatio statutorum super causarum acceleratione.”
Statuts du duc Philibert Ier
c. 88v: 5 janvier 1480, intitulé “Quod iuramentum addit forum foro temporali sicut foro ecclesiastico”.
c. 88v-92v: 17 agosto 1480, a Chambéry, intitulé “Reformatio statutorum super causarum acceleratione”.
Statuts de Charles II
c. 93r: confirmation du Statutum super alienatione bonorum feudalium, 14 janvier 1484.
c. 93r-93v: Statuts sur la clause “Nisi et si quis”, du 10 juin 1485.
Statuts de la duchesse Blanche
c. 93v-95r: 26 octobre 1491 intitulé : “Statum super alienationibus feudorum et unica dilatione ad examinandum danda, contraque frabricatores monetarum ac in delinquentes.”
c. 95r: Statutum editum supre poena l. Si quis maior 17 mars 1495.
Statuts du duc Philippe II
c. 95v-96v: 30 juin 1497 : « Statuta pro breviori causarum expeditione ».
Statuts du duc Philibert II
c. 96v-97r: 24 janvier 1503 : “Quod in causis, quae dietim assignatae sunt, in stantia non currat nisi per decem dies.”
c. 97r: Ordonnance du conseil résident de Turin 8 mai 1503
c. 97r-99v: Reformatio et statuta nova”, du 1er décembre 1503.
c. 100r: Ordonnance de publication du consilium cum domino residens 5 décembre 1503.
Colophon : c. 100r “Impressa fuerunt suprascripta Sabaudiae statuta Taurini per Magistrum Franciscum de Silua. Regnante illustrissimo et magnanimo principe Karolo Sabaudiae duce nono. Anno salutis christiane M. cccc V die xviii mensis aprilis.”

Quant au texte de 1513 il s’agit des statuts promulgués par le duc Charles III le 10 octobre 1513 et imprimés par Francesco da Silva le 14 novembre 1513 à Turin. Pour l’instant j’ai recensé 6 copies de cette impression qui circule presque toujours relié à l’édition de 1505.

Fig 3 Les statuts de 1513 - Colophon


Je vous signale simplement que le travail de référence sur les éditions du XVIe siècle en Piémont est : BERSANO BEGEY Marina, Le cinquecentine piemontesi, 3 vol., Torino, 1961-1966. Vos éditions sont dans le volume 1, p. 352. »

Voilà de quoi satisfaire les plus exigeants sur les différentes éditions des statuta Sabaudiae et permettre au Bibliophile Rhemus de compléter ses fameuses fiches !

Bonne journée
Textor, qui cette fois-ci publie sans effort.

1 commentaire:

Textor a dit…

Merci aux universitaires, chercheurs et autres experts qui n’hésitent pas à apporter leur contribution à nos modestes petits articles. Les compléments d’information sont toujours utiles et prouvent qu’on ne trouve pas tout dans les vieilles bibliographies.
La recherche bibliographique est une science en mouvement !

Textor

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...