jeudi 2 juillet 2009

Une reliure estampée à froid datée de 1547 (suite).


Continuons sur cette reliure en veau brun estampée et datée 1547.

A y regarder de plus près (de très près...), au centre de la composition qui orne le second plat, on distingue un monogramme que je lis comme "GV" (avec un grand G et le V inclus à l'intérieur du G). Il y a du texte, en haut et en bas de ce grand cartouche, en haut on lit (ou plutôt on essaye de lire...) : NON IN GLADIO S et en bas : VETUS ADAM MO || ... ET CHRIST.RES.D (ce qui me semble être le même texte que sur le cartouche de l'autre plat, mais cette fois, en partie basse).

Voici la photographie (pas facile à faire), du monogramme GV inclus dans le décor central du second plat.


Pour Raphaël, les roulettes qui encadrent ce second plat sont décorées de belles dames dans diverses postures et habits, les seins un peu à l'air (il faut dire qu'il fait chaud ici en ce moment...).

A quoi peuvent bien correspondre ces initiales GV ? Peuvent-elles permettre de localiser, et le l'artiste créateur de ce décor ? et le lieu de fabrication de la reliure ?

Pour ce qui est de l'intérieur du livre, rien de bien sensationnel puisqu'il s'agit des lettres de Ciceron à Atticus, Brutus et à son frère Quintus. Comme je l'avais indiqué, il s'agit d'une impression strasbourgeoise. Je garde un peu de mystère sur le nom de l'imprimeur car je vous livrerai demain (j'espère) un billet sur cet artisan.

Bonne journée,
Bertrand

8 commentaires:

Bertrand a dit…

NON IN GLADIO S ...

Ce n'est pas par le glaive...

Que représente le "S" final qui au départ me semblait rattaché à GLADIO mais qui semble une "méga" abréviation ???

B.

Martin a dit…

Pourquoi pas SED?

Anonyme a dit…

Pas sûr qu'il faille lire autre chose que NON IN GLADIOS : "Pas par le glaive", tout un programme, non?

Rapahel

Anonyme a dit…

Raphael pour les intimes.

Textor a dit…

Ce qui est amusant c'est que ce monogramme correspond exactement à celui que laissait Urs Graf sur ses gravures ,le graveur suisse dont je parlais l'autre jour à propos du Postilla epistolarum, un V et un G entrelacés. Mais cela ne doit être qu'une coincidence car l'Histoire perd la trace de Urs Graf après 1529

Bertrand a dit…

Je pense qu'il s'agit bien de Urs Graf, la roulette (le fer qui a servi à pousser cette roulette à froid), doit avoir été fabriqué avant 1529. Comme sur l'autre plat on distingue sous les bras de jesus dans la crucifixion la date de 1531. Ces motifs décoratifs peuvent très bien avoir été fabriqués depuis pas mal de temps et pendant bon nombre d'années.

C'est donc intéressant à plus d'un titre de retrouver Urs Graf dans ce cas précis.

B.

PS : j'ai peu comparer ce monogramme avec un encadrement gravé sur bois dans un encadrement de titre d'une édition de 1514. La comparaison est flagrante.

Textor a dit…

Cet Urs Graf a eu une vie un peu agitée et nous perdons sa trace après qu'il ait eu des démélés avec la justice, un peu comme Villon. Il n'est pas impossible que son activité se soit poursuivie après 1529, et que le fer daté de 1531 soit de même date que le sien. Auquel cas vous auriez fait une belle découverte ! Les gravures d'Urs Graf mérite attention et un de ces 4 je vous en présenterai quelques unes tirées de ce livre acquis la semainé passée au Grand Palais. Bonne Soirée Textor

Martin a dit…

ca. 1485 - ca. 1528
Haebler?

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...