vendredi 3 juillet 2009

Ex dono (suite)


Pour faire suite aux différents messages sur les ex dono présents dans les volumes anciens, qui permettent de retracer avec une certaine précision le parcours des exemplaires que l'on peut avoir en mains, voici un nouvel exemple en images.


Tout d'abord offert aux capucins d'Argentan. Le second (ou plutôt troisième) propriétaire, un certain "Silly", biffant allègrement la seconde provenance, y apposa sa griffe. Enfin, on peut lire en bas du titre l'ex dono : ex dono D(omi)ni Pigron sacerdotis.


Ce qui est curieux c'est ce mélange langue latine et langue vulgaire. A priori je dirai que la mention la plus ancienne est celle de l'ex dono en latin, sous l'adresse. Ensuite la mention "Pour les capucins d'Argentan", et enfin "Silly".


Exemplaire offert dans un premier temps par un prêtre, un certain "Pigron" (peut-être Pigeon). Offert à qui ? Il semble qu'ensuite l'exemplaire ait été offert aux capucins d'Argentan. Pour finir dans la bibliothèque de "Silly".

Argentan est un bourg du diocèse de Sées situé au sud de la ville de Caen (Orne). On sait d'après la documentation, que les capucins s'installèrent à Argentan en 1620 (la veille de la Toussaint). La construction du couvent commença le 31 mai 1621. Les nouveaux religieux furent avant tout des missionnaires et des hommes consacrés au soulagement des misères de l'humanité. On en cite plusieurs qui furent victimes de leur dévouement dans les temps d'épidémie, si fréquents à cette époque ; mais pourtant leur présence fut loin d'être indifférente au progrès des études à Argentan, où ils établirent leur noviciat et leur maison déformation littéraire, qui s'y maintinrent jusqu'en août 1785, époque à laquelle le siège des études franciscaines fut transporté à Caen. Là se formèrent un certain nombre de prédicateurs et de professeurs distingués. (Bulletin de la Société historique et archéologique de l'Orne, 1898, p. 434).

Hasard ou coïncidences... Il y a une abbaye de Silli pas très loin d'Argentan. Y-a-t-il un rapport entre le "Silly" à la plume sur le titre et ce "Silli" à proximité ? Ce qui signifierait au final que l'exemplaire n'a que très peu bougé pendant un siècle au moins. On peut dater le premier ex dono de l'année d'édition de l'ouvrage ou peu de temps après (vers 1590), la mention "Pour les capucins d'Argentan" (vers 1621 ou légèrement après, vue l'écriture qui ne fait pas XVIIIe mais plutot début XVIIe et la date d'installation des capucins à Argentan), la mention "Silly" peut quant à elle dater des années de la fin du XVIIIe après le transfert des capucins d'Argentan vers Caen (1785), la bibliothèque des capucins ayant alors été peut-être (je n'ai rien trouvé à ce sujet), démantelée.

Voilà un petit essai de reconstitution d'un fragment du parcours d'un livre passé entre les mains des hommes.

Si quelqu'un de la région d'Argentan nous lit, peut-être pourra-t-il nous en dire plus sur le sujet.

Comme l'exemplaire m'est parvenu dans une très simple mais très jolie reliure en parchemin à rabats et lacets, le tout parfaitement et miraculeusement conservé, tel que si l'exemplaire sortait tout droit de chez l'imprimeur, je partage avec vous l'image de ce livre préservé.


Bonne journée,
Bertrand

2 commentaires:

Textor a dit…

J'aime beaucoup ce genre de reliure toute simple et sage...
Il faut lire Pigeon et non Pigron. Au 16ème siècle, il est fréquent que le "e" ressemble à notre "v" moderne c'est une déformation du e en 2 traits de plume \ et < (un peu difficile à représenter sur le clavier mais vous m'avez compris!!)

Anonyme a dit…

Dominicus pour le prénom ?

R

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...