samedi 20 septembre 2008

Nicolas Yemeniz (1783-1871), capitaine d’industrie, bibliophile et éditeur


« Un livre est un ami qui ne change jamais »

René-Charles-Guilbert de Pixerécourt (1773-1844),
autre grand bibliophile du XIXe siècle.



La vente des livres de M. Yemeniz a débuté le jeudi 9 mai 1867 et à pris fin le 31 Mai…(1).


Le catalogue de ce bibliophile Lyonnais à été rédigé sur la base d’un ouvrage tiré à petit nombre, et qu’il avait lui même rédigé (2).


Nicolas Yemeniz est né à Constantinople, en 1799 il s’établit à Lyon et devint un prospère, et renommé, fabricant d’étoffe de soie. Malgré ses occupations de capitaine d’industrie Nicolas Yemeniz s’est attaché à l’étude des belles-lettres et à la bibliophilie, on retrouve dans son catalogue ses premières acquisitions en bibliophilie qui datent de 1804. Ses débuts d’éditeur semblent dater du milieu du XIXe siècle. (3)


En 1860, il est cruellement ébranlé par le décès de sa femme (4), ces paroles écrites quelques semaine avant la vente de sa collection reflète son état d’esprit « depuis que j’ai eu le malheur de perdre ma femme, j’ai été saisi d’un tel découragement, d’un tel dégoût de tout, que je n’ai pas ouvert une seule fois les armoires de ma bibliothèque ». Ses livres étaient remplis de poussière quand il les à remis au libraire chargé de la vente.


Sa bibliothèque était constituée en grande partie d’ouvrages du XVe au XVIIe siècle, les classiques latins occupent une place importante, on y trouve aussi de la philosophie occulte, des sciences, beaucoup de poésies, histoire ancienne, des reliures exécutés pour Groslier (5),...




Quelques notices de livres représentatifs du catalogue de la bibliothèque Yemeniz.


Le catalogue de sa vente est aujourd’hui LA référence pour les romans de chevalerie (environ 130 volumes) et les livres y sont tous dans un état de conservation remarquable.


La notice nous apprend « qu’il faut remonter aux ventes anciennes de la Vallière, Mac-Carthy ou celles du Prince d’Essling, Solar ou Double pour y trouver un point de comparaison »


Le catalogue est passionnant et très instructif pour l’histoire de la reliure, Boyet, Du Seuil, Derome, Padeloup, Simier, Niedré, Duru....


J’espère que comme moi, à la lecture de ce billet ; vous allez redécouvrir ce beau catalogue de vente et le regarder d’un œil nouveau.


Il est consultable : catalogue de la vente de livres de M. Yemeniz

(1) Catalogue de la bibliothèque de M. N. Yemeniz. Précédé d'une notice par M. Le Roux de Lincy. Paris, Bachelin-Deflorenne, 1866. Gr. in-8, 2 vol., 3954 lots vendus le 31/05/1867 pour 725 000 Fr, soit environ 1442750 euros. (Source consultée pour la conversion : http://www.histoire-genealogie.com/article.php3?id_article=398)


(2) Catalogue de mes livres. Imprimerie de Louis Perrin, 1865, 3 vols. in-4. A propos de Louis Perrin, voir le site de Jean-Marc, un ami, http://www.bibliotheque-dauphinoise.com/louis_perrin.html


(3) Publication en 1846 de l’ouvrage de Fustaillier sur la ville et antiquités de Mâcon. Edition en Latin avec une traduction en Français par M.J. Baux


(4) Mme Yemeniz décède le 10 Mai 1860, Madame Yemeniz était versée dans la poésie, et à écrit quelques ouvrages que son mari à pieusement fait imprimer par l’imprimeur lyonnais Perrin à très peu d’exemplaires.


(5) Le Roux de Lincy - Recherches sur Jean Grolier, sur sa vie et sa bibliothèque, suivi d'un catalogue des livres qui lui ont appartenu. P., L. Potier, 1866, pet. in- 8, 492+(1) pages, 6 pl. en couleurs, à double page ou dépliantes.


Amitiés bibliographiques

Xavier


7 commentaires:

Martin a dit…

Dans la "Table des prix d'adjudication" de cette vente, on trouve beaucoup de lacunes: n° 17, 57, 58, 120, 125, 133, 180,181, etc. etc...
Dans le catalogue, ces lots sont marqués d'un astérique.
Une explication, quelqu'un?

xavier a dit…

Bonjour Martin,

Je regarde dès ce soir dans mon exemplaire ; tous les lots ont leur prix d'adjudication marqué avec le nom de l'acheteur.
Cordialement
Xavier

bertrand a dit…

Bonjour Martin,
je viens de regarder dans mon exemplaire qui possède, reliée à la fin, la liste des adjudications, effectivement il y a de nombreus " à la place du prix. ?? Si je m'en réfère à ce qui se pratique actuellement dans les ventes et à ce que je fais moi-même sur mes catalogues lorsque je suis une vente, je dirais, sans certitude, qu'il s'agit de lots non vendus (retirés ou qui n'ont pas trouvé preneur au prix de départ).

Amitiés, Bertrand

Martin a dit…

Allez, Bertrand, encore un effort!
Les lots non vendus marqués par un astérisque dans le catalogue de vente?

bertrand a dit…

Lots non présentés lors de la vente alors ?

B.

Martin a dit…

Voilà.
Lots non présentés parce que manquants. J'ai ici un exemplaire du catalogue de 1865/6 avec beaucoup de corrections, commentaires et additions de différentes mains qui semble avoir servi de base du catalogue de vente, et j'étais surpris de retrouver tous les livres marqués comme manquants dans le catalogue de vente, presque tous marqués par un astérisque sans explication.

xavier a dit…

Effectivement, il est écrit sur mon exemplaire "manque" à la plume. En feuilletant, les plus gros acheteurs semblent être : Techener, Bachelin et Potier, vu aussi des particuliers tel que Pichon, et d'autres inconnus de moi.
Cordialement
Xavier

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...