mercredi 17 septembre 2008

La comiphonie ou les femmes dans le délire (1803)



Le saviez-vous ? Moi, non.

Certains jours on se dit que notre culture générale nous fait bien défaut, et pourtant. Est-ce si évident de savoir ce que signifie le mot "comiphonie" ??

C'est le titre d'un livre aujourd'hui oublié :


"La comiphonie ou les femmes dans le délire". Ouvrage enrichi d'une gravure en taille-douce. Par F.L. Miséthos. Prix, 1 franc 50 centimes.


Publié à Paris chez Debray, libraire place du Museum et chez les marchands de nouveautés, de l'imprimerie de Gille, an XI - 1803.

C'est un volume de (6)-146 pages.

Quérard dans ses Supercheries littéraires dévoilées nous indique que l'auteur est un certain Th.-P. Bertin. Il cite une édition de 1802 également chez Debray. (mais il doit s'agir de la même édition peut-être avec un nouveau titre ?).

Puisque le titre ne dit rien ou presque, de quoi parle cet ouvrage ?

De la chevelure des femmes.

Gay, dans sa Bibliographie des ouvrages relatifs à l'amour, aux femmes, etc, indique qu'il s'agit d'un traité curieux sur la chevelure des femmes.

Si nous parcourons l'ouvrage, qu'y trouvons-nous ?

Présenté sous la forme d'une séance extraordinaire tenue sur le mont Olympe, on y trouve les dieux en assemblée (Minos en est le président), Stentor l'amant Psyché prend la parole.... et part dans une diatribe qui défend qu'une "tête sans cheveux est une rose effeuillée"... c'est ensuite une exposition des vues des déesses, reines, princesses concernant leurs cheveux :

"Qu'y a-t-il, en effet, de plus ravissant que les longs flots d'une chevelure d'ébène, agitée par le Zéphir, et formant un rideau sur les épaules de Cypris ?"

Les auteurs classiques anciens et modernes s'expriment tour à tour sur le sujet.

On peut considérer ce petit texte comme une fine bluette ou comme une fadaise relativement insipide, quoi qu'il en soit, c'est avec un réel plaisir que j'ai respiré ces quelques lignes de gros caractères romain en quelques heures. C'était rafraîchissant et curieux.

Ce texte est aujourd'hui devenu difficile à trouver. Il n'a pas eu encore les honneurs de la numérisation sur Google Books, j'ai trouvé un autre exemplaire de ce livre au catalogue de la librairie ancienne Suzanne Schultz -Falster (catalogue 11 - n°13 - proposé à £350 soit environ 450 euros).

Comiphonie ?

Ce mot ou plutôt ce néologisme n'a évidemment été repris par aucun dictionnaire ancien ou actuel, il faudra comprendre l'étymologie suivante : Le mot comète vient du grec « komêtês » (Κομήτης) qui signifie chevelu - phonie du grec ancien φωνή phone, "voix". En résumé "discussion sur/autour la chevelure".

L'auteur ?

Théodore-Pierre Bertin (1751-1819) n'est autre que l'inventeur du renouveau de la sténographie en France. Il a écrit par ailleurs de nombreux textes de littérature dans ce genre outre ses recherches et publications sur la sténographie, domaine pour lequel il est aujourd'hui uniquement reconnu.

Pour le plaisir de la découverte,
B.

Aucun commentaire:

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...