samedi 17 décembre 2011

Une lithographie d'Honoré Daumier à l'honneur : une très rare épreuve avant la lettre sur blanc de "Un paiement de dividende" (1845).


"Un paiement de dividende"
lithographie originale de Honoré Daumier publiée pour la première fois dans le Charivari du 6 mai 1845.
Épreuve sur blanc avant la lettre (très rare)
Seulement quelques exemplaires (3 exemplaires selon la BNF)
Collection B. H.-R.


Voici une lithographie qui a pour tout signe distinctif un numéro dessiné dans la planche : 750

C'est dans le Daumier Register de Dieter et Lilian Noack qu'il faut aller chercher si l'on veut trouver des informations fiables sur cette lithographie. Je vous invite d'ailleurs à visiter le site de ces collectionneurs entièrement dévoués au culte de Daumier. Comme ils l'indiquent eux-mêmes, le Daumier Register est "le nouveau catalogue raisonné sur internet qui offre des informations détaillées et au moins une photo de chacune des 4.000 lithographies de Daumier. Auparavant, dans le secteur de l'art il n'était pas possible de consulter un catalogue raisonné sur internet. Avec les fonctions de recherche on peut maintenant identifier chaque lithographie de Daumier." Et ce catalogue en ligne s'avère très utile et très agréable à consulter. On ne peut que féliciter ces deux collectionneurs passionnés pour le travail accompli mis gratuitement à la disposition de tous.

Daumier Register. Fiche de la lithographie 750 (numéro de la pierre)


Ce site est construit sous la forme d'une base de données interrogeable selon plusieurs critères, tous judicieux, tous aussi intéressants les uns que les autres. En effet, vous pouvez rechercher une lithographie dans le catalogue en ligne selon les critères suivants :

- Explorer les Catalogues raisonnés Publication
- Chercher par Date ou Exposition Collections
- Provenance
- Technique
- Titre de série
- numéro de planche
- Sujets
- Numéro de la pierre
- Recherche dans le Texte ou Titre des planches
- Feuilleter dans le Daumier-Register (DR) entier

Vous avez aussi une section des lithos proposées à la vente par ces deux collectionneurs.

Dans le cas présent je n'ai à disposition que le numéro dessiné dans la planche comme je l'ai indiqué plus haut : 750

Fiche de la lithographie n°56 - DR 1143


Si vous effectuez une recherche dans le moteur "Numéro de la pierre" (car ce numéro est le numéro de la pierre lithographique), vous obtenez le résultat escompté. On obtient ainsi 2 numéros du DR, 1143 et 1144. Une photographie de chaque lithographie nous est présentée. Chacune correspond à une fiche complète et détaillée. Ainsi, en cliquant sur "Tous les détails" vous pouvez obtenir de nombreuses informations : détails techniques (taille, ici 219 x 240 mm et lithographie) - détails de série : cette lithographie appartient à la série "Les beaux jours de la vie" et c'est la planche n°56 - détails de publication : cette planche a été publiée le 6 mai 1845 dans le Charivari et la série complète a paru entre 1843 et 1846 - détails de collection : indique le nombre d'états connus ou référencés dans Delteil et dans le DR, ici 2 états, et les collections connues, publiques ou privées dans lesquelles on les retrouve - détails des états : cette lithographie est connue en 2 états avec la lettre et 1 seul état avant la lettre (avec ici la mention "très rare") - détails d'impression : donne le nom et l'adresse de l'imprimeur, ici chez Aubert et Cie place de la Bourse à Paris, donne également le numéro de la pierre - enfin, détails sur la background qui est l'historique de la série à laquelle la planche appartient (voir ci-dessous pour cette planche).

Fiche de la lithographie n°56 - DR 1144


Que demander de plus ? Ce catalogue en ligne est une mine ! Une mine précise, détaillée et illustrée. Elle comble le collectionneur de lithographies de Daumier.

Cette lithographie prise pour exemple nous permet de vous montrer tout ce dont ce catalogue est capable. Voici les informations relevées pour cette lithographie.

Lithographie intitulée "Un paiement de dividende", mesurant 219 x 240 mm, faisant partie de la série Les beaux jours de la vie, planche portant le n°56, publiée pour la première fois dans le journal Le Charivari le 6 mai 1845, il existe de cette lithographie des tirages "papier journal" (avec texte imprimé au verso, c'est le tirage courant sur papier mince), des tirages sur blanc, tirages sur blanc avant la lettre (très rare), des tirages sur blanc colorié, un tirage sur papier mince avec texte manuscrit (exemplaire de l'imprimeur, sans doute unique ?), cette planche a été publiée et imprimée chez Aubert et Cie, place de la bourse à Paris.

Voilà qui est on ne peut plus complet et précis !

Pour le plaisir de la découverte voici le background donné par le DR sur cette série :

"LES BEAUX JOURS DE LA VIE - Série composée de 101 lithographies numérotées (et non 100, comme décrit par Hazard et L. Delteil). La planche 56 existe deux fois (légèrement changée) parues dans LE CHARIVARI entre décembre 1843 et septembre 1846. A PROPOS DE CETTE SÉRIE - En dehors des représentations politiques, cette série est probablement l'une des présentations de genre les plus importantes de l'époque par Daumier : le citoyen qui voit publié son propre portrait et semble flotter avec fierté ; l'incompréhension de l'art à l'égard des nouvelles tendances dans la peinture ; les experts vaniteux dans les salons d'art, mais aussi les conséquences de l'industrialisation. Le Charivari a rapporté dans ses éditions sur trois pages sur les événements de la journée, tandis que le quatrième page a été réservée à une caricature de ces événements quotidiens. On y rencontre presque toutes les petites vanités et les mésaventures du petit-bourgeois de cette époque. Le chemin de fer, un symbole du progrès, a donné lieu à ce que nous appelons aujourd'hui le tourisme. Les visiteurs sont arrivés par train de toute l'Europe et, à l'horreur des parisiens, également de la province pour visiter la capitale et de ses expositions. Le "Shopping" était à la mode et des grands magasins ont été construits. Des lieux comme Barbizon étaient devenus des colonies d'artistes grâce à l'accessibilité par le train, et il devint possible pour les parisiens de faire des excursions vers des endroits éloignés en Bretagne ou en Normandie. L'infrastructure d'hôtels et de restaurants s'est développée lentement, et par conséquent les touristes ont souvent eu des problèmes de logements. Le "dîner prix fixe" a été créé et a comme résultat des effets sur la santé souvent négatifs sur les consommateurs en raison de son prix bas. L'ingéniosité des cuisiniers de présenter le chat comme viande de lapin semblait sans limites. Daumier a été en mesure d'identifier toutes ces petites mésaventures et ruses qu'il avait observées chez ses concitoyens."

Nous sommes donc ici en présence d'un état "très rare". Cette lithographie a pour légende : " - Excusez!.. ils font annoncer dans tous les journaux que la société d'assurance du Capricorne est en mesure de payer un premier dividende, et ils ne préviennent pas que le dividende est de trente sous par action!.... Prenez-donc un fiacre; je n'ai même pas de quoi donner le pour boire à mon cocher!..."

le DR nous dit que cette planche existe deux fois, légèrement changée entre DR 1143 et DR 1144. L'état avant la lettre que nous avons présenté ci-dessus semble être DR 1144 mais sans certitude. On relève en effet quelques similitudes de traits qui ne se retrouvent pas dans DR 1143.

Je n'ai pas trouvé d'exemplaire aquarellé gommé de cette lithographie même si on sait qu'elle existe. Je ne peux donc vous la montrer pour le moment dans cet état très attrayant. Je le ferai dès que possible... (néanmoins les amateurs-collectionneurs des lithographies de Daumier privilégient toujours les épreuves en noir).

Je vous invite à vous reporter à l'excellent site internet qui avait été fait pour l'Exposition Daumier à la BNF. Vous pourrez y lire notamment le très beau texte de Charles Baudelaire sur Daumier. De très nombreuses reproductions de lithographies de Daumier vous sont proposées dans une très belle qualité.

On lit dans le catalogue de l'exposition Daumier édité par la BNF cette année, à la page 153 : "Avant la lettre : (...) Le tirage du premier état avant la lettre n'excédait pas trois exemplaires. La beauté des noirs veloutés caractérise ces toutes premières impressions qui permettent d'apprécier pleinement le génie du lithographe." C'est le cas de cette lithographie qui présente bien ces caractéristiques de noirs intenses. S'il est vrai que le nombre d'épreuves de ce type n'excède pas trois exemplaires, alors il en reste deux à trouver...

Je ne sais pas si la BNF possède un exemplaire de cette lithographie avant la lettre... s'il nous lisent... je serais curieux de savoir.

Bonne journée,
Bertrand Bibliomane moderne

2 commentaires:

jean-claude a dit…

Splendide, quel travail !! mais quel résultat !

Guide Expos Culture a dit…

Honoré Daumier resta toute sa vie fidèle à son idéal républicain et à ses convictions, fondées sur la défense de la liberté de la presse, la lutte contre les injustices, la condamnation de l'égoïsme des nantis au pouvoir et de l'opportunisme

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...