mercredi 21 décembre 2011

Annuaire des ventes de livres 1984-1991 : un argus des livres de collection méconnu et peu courant.



Si vous lisez le Bibliomane moderne depuis le 15 octobre 2008 alors vous avez lu l'article consacré à l'Annuaire des ventes de livres de Léo Delteil, publié entre octobre 1918 et 1930 avec un volume supplémentaire pour l'année 1931 par M. Lang (imprimé en 1933). En 1934 paraitra de manière séparée mais dans le même esprit et reprenant à peu près la même ligne éditoriale le "Vade mecum du libraire et de l'amateur ou liste alphabétique et prix des livres adjugés à l'hôtel des ventes de Paris d'octobre 1933 à juillet 1934." Ce volume possède les mêmes qualités que les volumes du "Delteil". Soit 13 volumes regroupant plusieurs dizaines de milliers de résultats de ventes aux enchères de livres. Une mine ! mais il faut chercher dedans volume après volume... c'est parfois assez décourageant sauf si le livre que l'on cherche en vaut vraiment la peine. Je vous laisse lire ou relire mon billet de l'époque où vous pourrez retrouver les autres "argus" parus les années suivantes et ce jusque dans les années 80 (Grolier, Maetterlin, Argus du livre de collection). Je m’aperçois qu'à l'époque ce billet n'avait reçu aucun commentaire... sans doute le sujet est-il quelque peu rébarbatif. Celui-ci risque de l'être également. Tant pis ! Je poursuis le chemin dans le même sens.


Il y a quelque temps déjà j'ai fait l'acquisition d'un ensemble qui m'avait paru très intéressant et surtout qui m'était totalement inconnu. Il s'agit de l'Annuaire des ventes de livres pour les années 1984 à 1992. Soit 8 volumes grands in-4 (27,5 x 22 cm) de plusieurs centaines de pages chacun. 8 volumes reliés pleine toile beige, titre imprimé à froid en marron sur les plats et aux dos. Jolie série imprimée sur beau papier. Le premier volume est pour l'année 1984 et a été publié chez Hubschmid & Bouret, 11, rue de Sèvres, Paris 6e. (volume imprimé en 1985 - dépôt légal : avril 1985 - imprimé en France par Pollina à Luçon).

Que nous disent les éditeurs en préambule ?

"Voici la première édition de l'Annuaire des Ventes de Livres. Nous l'avons conçu en fonction de quatre impératifs. Premièrement : la parution annuelle, qui permet de saisir très rapidement les tendances d'un marché qui évolue constamment. Deuxièmement : pas de sélection. Nous publions tous les résultats et notre but sera d'être de plus en plus complet. Troisièmement : présenter une vue d'ensemble des prix du livre ancien. Pas seulement des prix obtenus en salle de vente mais aussi ceux pratiqués par les libraires. Ainsi chacun pourra se faire une idée du cours à l'achat et à la vente de tel ou tel ouvrage. Quatrièmement : le prix de vente le plus bas possible, afin de faciliter la diffusion et une meilleure connaissance de la valeur des livres anciens. Nous espérons servir ainsi le Livre Ancien : la profession, mais aussi les amateurs. Afin d'améliorer les prochaines éditions, nous demandons à tous les utilisateurs de nous communiquer leurs suggestions et critiques. Il nous faut remercier les vingt libraires qui ont eu le courage de donner publicité à leur prix de vente(*). Nos remerciements vont aussi à Messieurs les experts et commissaires-priseurs qui nous ont aidés avec une amabilité constante et beaucoup de bonne volonté." Signé : "Les éditeurs". (première année, 1984)

L'entreprise était louable et fort bien annoncée.


Qu'en est-il du point de vue de la réalisation ?

A vrai dire, la maquette est assez curieuse. Les notices sont classées par ordre chronologique des auteurs (parfois des titres). Elles sont imprimées dans différentes tailles de caractères et différentes polices. On dirait que ce sont les notices des catalogues "photocopiées" (et non recopiées - voir photo). Les prix ont été ajoutés à la main en dessous de chaque notice, ce qui n'est pas sans donner un certain "charme" à cette documentation qui fait presque "artisanale".

Reste à savoir si cet Annuaire est aussi complet qu'il le prétend ? ... je serais bien incapable de le dire. Les volumes, de grand format, imprimés sur deux colonnes, avec quelques illustrations, renferment néanmoins plusieurs dizaines de milliers de résultats pour les années concernées ce qui est fort intéressant.

Ainsi, dans le premier volume, si je me reporte à MONTAIGNE, on lit sous le n°29 (numéro de la vente - voir table en début de volume - et ici reporté à la main comme le prix), ESSAIS, Bourdeaux, 1580, 2 vol. petit in-8, maroquin lavallière de Cuzin père etc. Superbe exemplaire. Adjugé 175.000 francs (vente Ader Picard Tajan, 29 mars 1984).

Accès facile. Résultat rapide. Évidemment les prix sont de vieux prix... mais cela donne tout de même une indication et permet surtout de retrouver assez facilement des exemplaires vendus aux enchères entre 1984 et 1992.

Quid de la deuxième année ?

Je laisse la parole aux éditeurs (les mêmes) du second volume :

"Voici la seconde édition de l'Annuaire des Ventes de Livres. On remarquera que ces dernières années le marché du livre s'est particulièrement développé en France. Paris avec l'Hôtel Drouot reste la première place du monde pour les ventes de livres aux enchères. La librairie française se porte bien, même si l'amateur se plaint de la difficulté croissante de trouver des exemplaires de qualité à des prix raisonnables. Le prix des livres n'a cessé de croître à tel point que certains lorgnent avec la gourmandise d'un financier les vitrines des libraires et les catalogues de ventes publiques. Sans vouloir sublimer la passion des livres il est préférable pour tous, d'écarter ces tentations souvent malsaines. Le marasme dû à la spéculation intensive qui s'est produit il y a quelques années dans la numismatique peut être un bon rappel de ces dangers. Cette envolée particulièrement sensible pour les livres illustrés (livres de peintres, illustrés modernes) n'a pourtant pas encore donné de signe d’essoufflement. Elle s'est même étendue à tous les exemplaires exceptionnels et il faut reconnaître que l'année 1985 nous a offert de belles ventes. On devra donc davantage considérer les résultats de ventes en tant que cote maximum alors qu'autrefois professionnels et amateurs consultaient les annuaires de ventes pour se faire une idée de base (les résultats étant souvent inférieurs à ceux pratiqués en librairie). Le phénomène aurait donc tendance à s'inverser ou du moins à se modifier considérablement. Puisse notre annuaire avec ses milliers de cotes obtenues en cette année faste aider nos lecteurs dans leur choix." (avan-propos pour l'année 1985).

Que de sagesse !


Quid de la troisième année ?

"Nous vous présentons la troisième édition de l'Annuaire des ventes de Livres. Bonne continuité dans la progression des résultats de ventes de livres même si en quelques domaines des signes de stabilité apparaissent au cours des ventes. Comme pour 1985 plusieurs belles ventes ont eu lieu à l'Hôtel Drouot mais aussi en province où l'on aura remarqué les 7 800 000 francs d'adjudication pour un manuscrit exceptionnel exécuté vers 1200 (Maître Pierre Poulain commissaire-priseur et Monsieur Jean Morel expert). A Paris on notera aussi les 1 700 000 francs d'un manuscrit de Jean Genet : Journal d'un voleur, 155 pages (Maître Ader, Picar, Tajan, commissaires-priseurs associés, expert Maryse et Michel Castaing), dans cette même vente du 4 juin, le Bestiaire ou Cortège d'Orphée d'Apollinaire illustré par Dufy et relié par Sonia Delaunay atteignait 800 000 francs (Maître Guérin et Courvoisier experts). Un autre manuscrit exceptionnel du début du XVIe siècle et consacré aux chevaux était adjugé 1 900 000 francs le 25 février (Maîtres Couturier et Nicolay, expert Monsieur Guy Martin). Même les Jules Verne que chaque année l'on dit moribonds, atteignent le 20 avril de belles cotes chez Maître Hervé Poulain (expert Monsieur Michel Roethel) avec 62 000 francs pour le fameux "Sans dessus dessous", les exemples seraient trop nombreux pour que l'on puisse grever cet avant-propos de résultats contenus dans le présent annuaire. Cependant on notera avec un peu de tristesse que tous ces bons résultats qui font de Paris la première place pour le livre ancien, n'ont pas empêché l'année suivante de laisser se dérouler à Monaco et sous les auspices d'une maison de ventes anglaise l'une des plus belles dispersions de ce siècle d’ouvrages consacrés à la chasse. Pour garder le sourire signalons un autre évènement de taille qui a eu lieu au printemps : la première vente aux enchères à Moscou depuis la Révolution d'Octobre, et bien sûr cette grande première était consacrée aux livres anciens." (avant-propos pour l'année 1986).

Pas mal ! Disons peut-être que "Tous les livres" se résume un peu à "très beaux livres exceptionnels" (mais c'est l'avant-propos... effectivement dans l'Annuaire on retrouve de tout et à tous les prix.


1987 c'est 15 000 notices annoncées extraites de 64 catalogues parisiens (Hôtel Drouot) et de 26 catalogues provinciaux. Pas de commentaires spéciaux pour 1987. Idem pour 1988. Idem pour 1989. Il n'y a pas de volume pour 1990. Et pour cause, une erreur sur les couvertures indique 1991 pour le volume qui donne les résultats "du 1er janvier au 31 décembre 1990". Idem pour 1992 qui donne les résultats "du 1er janvier au 31 décembre 1991". Le titre est cependant différente puisqu'il n'est plus question d'Annuaire mais de "Résultats de ventes publiques de livres anciens". C'est sans doute une erreur de la part des relieurs. La page de titre indique les bonnes dates. A noter que ces deux volumes pour 1990 et 1991 donc, et non pour 1991 et 1992, ont été édités par Ides et Calendes (Neuchâtel), conjoint au nom de l'ancien éditeur Hubschmid & Bouret. La présentation ainsi que les reliures sont identiques en tous points.

Voilà de quoi est composée ma série. Question : le volume marqué "1992" (pour l'année 1991) est-il le dernier de la série ?

J'ai téléphoné à la maison d'édition Ides et Calendes. J'ai eu quelqu'un de visiblement peu renseigné. La demoiselle en question ne savait pas me dire... Je n'ai pas insisté. Ce qui est certain c'est que j'ai cherché sur le moteur Vialibri pour savoir quels volumes étaient à la vente, et je n'ai trouvé que ceux que j'ai. Je suppose donc la série complète ainsi de tout ce qui a paru.

Nous voici donc avec une documentation riche (environ 15.000 notices sur 8 années soit environ 120.000 résultats de vente de livres entre 1984 et 1991), peu maniable mais agréable à consulter.

A noter que cette entreprise a été lancée en même temps que l'Argus du Livre de Collection. En effet, l'Argus du Livre de Collection édité par Promodis puis par le Cercle de la Libraire, puis par la société Artprice, existe depuis 1982 et 2008 (visiblement l'Argus papier édité par Artprice s'est arrêté à L'Argus du livre de collection 2008 : Ventes publiques avril 2007 - mars 2008). Internet a sans doute contribué à sa chute...

Bilan : une belle documentation (une de plus dirons certains) - utile ? ça dépend. Agréable : oui assez. Curieuse et sympathique entreprise en tous cas. D'ailleurs j'aimerais bien connaître les noms de celles et ceux qui étaient à l'origine de ce projet qui dura tout de même 8 années. Si vous souhaitez vous constituer la collection il vous en coûtera entre 20 et 60 euros le volume (source Vialibri), ce qui est somme tout assez raisonnable pour des volumes solidement reliés et très présentables.

Possédez-vous cette série ? Vous en servez-vous ? Comment considérez-vous la documentation de type "Argus" à l'heure du tout internet ? Votre avis nous intéresse.

Bonne soirée,
Bertrand Bibliomane moderne

(*) voici les 20 librairies en question : d'Argences (Paris), A. Bellanger (Nantes), Bourguignat (Paris), Chaminade (Annecy), Dasté (Paris), Jean-Paul Delon (Marigny-St-Marcel), G. Durance (Nantes), Geley (Paris), Guénégaud (Paris), Herbinet (Paris), Laffitte (Paris), Léonce Laget (Paris), Gérard Oberlé (Montigny-sur-Canne), Picard (Paris), Rossignol (Les-Arcs-sur-Argens), Rousseau-Girard (Paris), Stendhal (Paris), Table d'Emeraude (Paris), Le Tour du Monde (Paris).

10 commentaires:

Adria Cheno a dit…

Merci pour ces aiguillons de curiosité(s) !

Le Bibliophile Rhemus a dit…

Annuaire effectivement agréable à feuilleter, et efficace dans la recherche.
Quoiqu'on en pense ou en dise, c'est plus bibliophilesque que le PC.

Guillaumus a dit…

Pour ceux qui habitent dans une grande ville, et qui ont des mètres carrés en nombre limité (c'est mon cas), posséder de telles séries chez soi est un luxe, mais j'ai pris l'habitude d'aller les consulter aux fonds patrimoniaux de la BM de Bordeaux, qui possèdent aussi tous les catalogues Sourget.
J'ai commencé à acheter des livres anciens avant l'ère internet, et cela fournissait de bonnes bases; je continue à feuilleter parfois les "Artprice", mais il est vrai que sans photo, et avec un nombre de références limité (vs internet), la chose a perdu de son charme.
Je préfère consulter d'anciens catalogues de librairies (voire de ventes aux enchères, avec les prix marqués c'est encore mieux) qui sont illustrés et contiennent des commentaires qui disparaissent de Artprice.
Enfin, les variations sont souvent trop importantes entre 2 ventes pour un même livre qu'il est difficile d'en tirer des leçons.

Guillaumus a dit…

Lire à la fin du commentaire précédent: "pour en tirer des leçons" mais le lecteur attentif aura corrigé de soi-même).

Pierre a dit…

Entreprise d'envergure et surement à fonds perdus pour ces concepteurs qui ont eu la modestie de taire leur nom. Un bon document de travail que je découvre ici. Merci.

J'adore les préfaces mais quel risque de les écrire ! Ne pouvant prédire le futur, ils ont eu la prudence de les faire disparaitre. Dommage, car il n'y a pas de mal à se tromper...

En parlant de prédire l'avenir, Bertrand, auriez-vous imaginé que votre jeune blog de l'année 2008 allait faire plus de 26.000 entrées par mois 3 ans plus tard ?

Alors Bravo encore ! Pierre

Bertrand a dit…

Merci Pierre, en fait je n'imaginais rien d'autre que de me faire plaisir en faisant plaisir à des amis en bibliophilies. Et ça c'est réussi !

Comme j'ai déjà dis et je le répète, 24h par jour ne sont malheureusement pas suffisants pour tout faire, pour tout vivre pleinement. Je vais voir si nos élus peuvent parvenir à allonger le temps de la journée de vie à défaut de raccourcir la journée de travail.

Bonnes fêtes à tous et à toutes par avance, ces prochains jours les publications du Bibliomane modernes risques de s'espacer ou de devenir anecdotiques.

B.

Cartonnages Romantiques a dit…

Bien d'accord avec Rhémus. Documentation agréable à feuilleter. Ces annuaires étaient intéréssant pour l'époque bien que partiels et largement concurencés par L'Argus. Je les consultais parfois pour affiner une recherche, comme on regarde Brunet et Graesse sur un même titre mais j'ai toujours préféré à cette période comme documentation les Book's on Book Anglais qui fichaient parfaitement toutes les ventes mondiales. Cette parution remarquable est malheureusement terminée depuis 1999. Le recoupement de toutes ces sources donnaient une " indication" sur un ouvrage. Lors du déménagement de mon immense bastide en 2008, j'ai tout donné avec tous les catalogues Sourget, Bérès et autres à un confrère n'ayant plus assez de place dans ma nouvelle demeure ou j'ai tout de même, rassurez-vous, casé 1500 ouvrages de biblio sans compter les catalogues. Maintenant j'ai une clef informatique minuscule sur laquelle est répertoriée 25 ans de ventes aux enchères et autres cotations diverses. C'est le progrès, dit-on mais c'est vraiment moins convivial que de feuilleter Lorentz ou la vente P.Z.
Joyeux Noêl à tous.

Bertrand a dit…

Vous dites terminée en 1999 ?! Etes-vous certain ?

Je demande des explications.

B.

Cartonnages Romantiques a dit…

Eh oui Bertrand, je suis sûr de la fin de la version papier de Books on the Books peut être même quelques années avant 1999. L'année ou la parution a été arrétée, j'avais contacté l'éditeur Londonien qui m'avait indiqué que ces précieuses cotations seraient dorénavant publiées sur disquettes mais celles-ci n'ont jamais étés éditées ou alors une année seulement et je n'ai pu les acquérir. J'avais toutes les années depuis 1968 environ avec le recueil récapitulatif qui paraissait tous les 4 ans et qui permettait des recherches rapides. De beaux volumes In-4° en percaline rouge avec les titres dorés, façon Who's Who. C' était un ouvrage sérieux, pratique, utile aimé des libraires et des bibliophiles.

Olivier a dit…

Et aujourd'hui le Akoun n'est plus édité qu'en anglais... Tout fout le camp...
Olivier

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...