jeudi 10 février 2011

Petit exercice pratique pour paléographes confirmés ... Essai de lecture de notes sur une impression de 1566.



Voici ce que j'ai trouvé au bas de la fin de la première partie du gros volume des Annales de Bourgogne par Paradin (Lyon, Gryphe, 1566), j'ai pensé que ces quelques notes écrites vraisemblablement peu de temps après l'impression du volume, d'une écriture tout à fait de la deuxième moitié du XVIe siècle, pouvait amuser l’œil averti de nos lecteurs les plus paléographes.

A vos lunettes et à vos loupes ...


Bonne journée,
Bertrand Bibliomane moderne

21 commentaires:

Léo Mabmacien a dit…

Si on trouve Bertrand vous offrez ce modeste exemplaire ;-))
Léo

calamar a dit…

j'étais .. l'admodiateur de ??? de la ?? la quantité d'argent .. l'an mil .. quatre vingt .. figures

c'est un peu obscur...

Le Bibliophile Rhemus a dit…

L'an mil six cent quatre vingt six

sandrine a dit…

Bonjour, voici ce que je déchiffre:
j xtoh ov lad imodia tux de blani...v de pn x xilonghi ouf hih la quantita d t igochat l l mil yjahi
quatro vin ... jz
figuitz
alzlvker
Avec la sonorité des mots... peut être qu'un linguiste pourra vous aider... Si tant est que la retranscription Soit la bonne... ce dont je doute pour ma part.
Bon courage. Bien à vous
Sandrine

sandrine a dit…

cuy feaulx
?
Sandrine

sandrine a dit…

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/rbph_0035-0818_1967_num_45_2_2684

Je pense qu'une partie de la reponse est dans la lecture de cet ouvrage...
je n'ai malheureusement pas le temps...
Bien à vous
sandrine

Anonyme a dit…

Une partie du sens de cette phrase qui pourrait aider au déchiffrage, en plus d'être latiniste ou hollandais?

Gonzalo a dit…

C'est un reçu :

"Je receu de l'admoniat(e)ur du Blanc de la (raturé : rep) recepte dud(it) lieu la qua(n)tité d'argent de mil six cent quatre vingt VI (six) lb. (livres)

Signé. Alzuket

Je suis sûr de la transcription, sauf pour la signature...
La somme en question est importante.

Bertrand a dit…

Pourquoi ce reçu au bas d'une fin de partie d'un ouvrage ?? Merci pour ma lanterne Gonzalo.

B.

Gonzalo a dit…

En fait, je crois que c'est "la quantité d'argent de V (cinq) mil six cent quatre vingt six livres".

Quant à savoir ce que le reçu fait là... C'est n'est pas un original, mais sans doute quelqu'un l'a-t-il alors copié pour conserver une trace d'une transaction, le reçu original sur feuille volante ou parchemin étant confié à l'admodiateur du Blanc (dans l'Indre? Il y avait des Augustins et des Recollets là bas...).

Encore une fois, l'écriture est bien du seizième, et pour l'époque, plus de cinq mille livres, c'est colossal. Ce ne serait pas la première fois qu'on trouverait copié, à la fin d'un livre, une mention d'un acte important (sans aucun rapport avec le livre).

Gonzalo a dit…

"signez" (ou "signés"), en fait.

Lauverjat a dit…

D'accord avec la transcription de Gonzalo, ( lt = livres tournois)

Lauverjat

sandrine a dit…

(monnaie) un franc barrois vaut 12 gros ; un gros vaut 4 blancs ; un blanc vaut 4 deniers ; un denier est égal à 2 mailles ou oboles.

Franc - Barrois
Franc - Barrois, sorte de monnoie fictive, en usage dans la Lorraine & le Barrois, où les droits de seigneurie, cens, peines, amendes, & même des contrats de rente, sont en cette monnoie. Il en est parlé dans le mémoire sur la Lorraine & le Barrois, pag. 10. à la fin. Le franc - barrois se divise en 12 gros, le gros en 4 blancs, le blanc en 4 deniers barrois. Sept francs - barrois font exactement trois livres cours de Lorraine: ainsi le franc - barrois fait 8 sous 6 6/7 dende Lorraine.

En 1667, la livre tournois supplante définitivement la livre parisis, qui continuait à être utilisée dans quelques régions du royaume.

Ce qui laisse un certain nombre d'hypothèse...

Bien à vous

Sandrine

sandrine a dit…

Est-ce que cela ne pouvait pas être une lettre de répit sous l'ancien régime, qui correspond bien dans ce cas avec les dates de la livre tournois?
bien à vous
Sandrine

Textor a dit…

Bravo Gonzalo, j'ai toujours beaucoup d'admiration pour ces lecteurs de l'impossible.
Votre oeil est rompu à la lecture des caractères de civilité, sans doute ? :)
Textor

Textor a dit…

Bertrand, pour mes piges, je veux bien que vous m'envoyiez vos reconnaissance de dettes sur des ouvrages du XVIème !!
Bonne nuit
T

sandrine a dit…

Avec le recul de l'ouvrage ou partie que je viens de lire sur les formules latines et en vieux français sur les lettres de repits et autres reconnaissances de dettes... plus la transcription de Gonzalo... Cela devient evident que gonzalo est un maître en l'espèce.
Bonne soirée.
Bien à vous.
sandrine

sandrine a dit…

Rien moins qu'un commentaire digressif sur la typographie, voici un article trouvé au hasard
http://books.google.fr/books?id=WQDeMmE9XikC&pg=PA69&lpg=PA69&dq=la+circulation+des+fontes+en+italie+jean+irigoin&source=bl&ots=LfyOjrVR_v&sig=X3vuvd2i4M0t-UpdveTrDbgZsW4&hl=fr&ei=xx9VTfn-HNWL4AbEzqD7Bg&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=1&sqi=2&ved=0CBwQ6AEwAA#v=onepage&q=la%20circulation%20des%20fontes%20en%20italie%20jean%20irigoin&f=false
Il compléte à merveille les livres sur la typographie de M;Perrousseaux.
Bien à vous
sandrine

sandrine a dit…

http://histoire-du-livre.blogspot.com/2010/03/volumen-et-codex.html

Je ne peux resister à voue envoyez vers ce site et ce lien...
;-))
Bien à vous.
Sandrine

Le Bibliophile Rhemus a dit…

en panne ?

sandrine a dit…

Je voudrais rien dire... mais on s'ennuie d'un coup...
:)
C'est une gréve ou Tristan est déjà un enfant tyran...
;-)
Bien à vous;
Sandrine

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...